Perdus dans l'inconnu

La Bordure Orientale se trouve a l'Est de l'Ultima Segmentum, et a vu l'arrivée des premières Flottes-Ruches Tyranides. La lumière de l'Astronomican, qui permet le voyage dans le Warp disparaît dans la Bordure, et elle est donc pratiquement inexploré. Seul quelques Libres Marchands s'y aventurent et cartographie cette zone.

Image
Avatar du membre
Abel Cassini
Messages : 12
Enregistré le : 12 juin 2018, 18:57

Re: Perdu dans l'inconnu

Message par Abel Cassini » 20 janv. 2019, 14:25

Reprenant ses esprits, le souffle court, Abel demeura quelques instants sans répondre à la question posée, considérant plusieurs possibilités. Passant nerveusement ses doigts noueux sur son échine raidie, le Navigateur se tourna dans un premier temps vers Seraphin :

Image
« J'ai pu relever la position de l'Astronomican. La Très Sainte Lumière de l'Empereur-Dieu de l'Humanité ne nous a pas abandonné, même au beau milieu de la Bordure Extérieure.

Il est en effet à peu près acquis, à en juger par la qualité de l'éclat de l'Astronomican, que nous n'avons pas quitté cette frange de l'Ultima Segmentum. »
S'en retournant vers les terminaux de bord de la passerelle de commandement, Abel entreprit de rechercher une carte des Segmentum. Tout vaisseau disposait de données génériques à ce sujet, il était donc assuré de trouver ce qu'il désirait, se trouvant à bord d'un navire impérial. Cette tâche assez simple ne requérait au demeurant pas qu'il se connecte aux systèmes par le biais de son Unité d'Impulsion Cérébrale. Une poignée de secondes s'écoulèrent, ses doigts longilignes courant d'une commande à l'autre, avant qu'une projection holographique ne se déploie au milieu de la passerelle déserte, à l'exception des deux hommes. Désignant du doigt une zone de l'Ultima Segmentum, le noble reprit d'un ton docte, ses habitudes reprenant le dessus :

Image
« Voyez, officier Caryu.

Saviez-vous que l'éclat psychique de l'Astronomican varie selon plusieurs facteurs, tels la distance, ou les perturbations de l'Immaterium obstruant sa lueur ?

Son éclat est le même que dans mon souvenir. Il est donc presque certain que nous sommes toujours quelque part dans la Bordure Orientale. »
Souhaitant à présent corroborer ces premières déductions en sondant l'espace alentours, le Cassini entreprit de se concentrer en vue de projeter son esprit vers le flot de l'Empyrean. La paupière au milieu de son front s'entrouvrit, ne révélant que partiellement le grotesque globe oculaire carmin qu'elle dissimulait d'ordinaire aux regards. Ce-faisant, Abel ne put s'empêcher d'éprouver une pensée pour l'officier, qui faisait preuve d'un sang-froid exemplaire face à l'usage répété de ce que tout son être devait probablement trouver profondément anormal. Les Navigateurs n'étaient pas seulement tolérés de longue date au sein de l'Imperium, ils étaient indispensables à son fonctionnement : on les respectait, les honorait, mais les craignait également pour leur étrangeté.

Ayant mis un terme à ces réflexions parasites, Abel n'eut pas le loisir de procéder plus avant au déploiement de son pouvoir de navigateur. Une sensation d'angoisse terrible le saisit en effet alors même qu'il contemplait le vide autour du bâtiment : tout se passait comme si son esprit tout entier lui criait de s'abriter, de peur que l'Ombre dans le Warp ne fasse son retour caquetant, aveuglant une nouvelle fois son troisième œil. La crainte post-traumatique fut trop forte, et fit échouer son entreprise.

Son œil frontal s'affolant dans son orbite, le Navigateur se força à clore sa paupière, essuyant d'un geste hésitant une goutte de sueur qui avait perlé sur sa tempe droite. Échangeant un regard gêné avec Seraphin, Abel hésita quelques instants, avant de marmonner froidement, d'un filet de voix trahissant son épuisement :

Image
« Veuillez m'excuser, officier.

Nous nous verrons demain, si vous le voulez bien. »
Et sans plus de cérémonie, il s'en fut d'un pas pressé, longeant les coursives en direction de ses quartiers, profondément perturbé par le cours de cette journée.

>>> Etat actuel du repérage par Abel <<<: le cercle orange reflète leur zone possible de dérive lors du passage improvisé dans le Warp, le point orange représente leur point de départ (bien documenté). L'Astronomican est évidemment situé à l'emplacement marqué Terra, et a été relevé depuis deux positions différentes déjà.

Des versions ultérieures de cette carte sont prévues, lorsque les jets seront suffisants pour justifier des progrès de localisation.
Abel Cassini, Navigator
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 9 | Int 10 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Psy 10 | NA 1 | PV 60/60
>> Fiche Wiki <<

Avatar du membre
Seraphin Caryu
Messages : 9
Enregistré le : 13 juin 2018, 21:41

Re: Perdu dans l'inconnu

Message par Seraphin Caryu » 07 févr. 2019, 11:30

Ainsi donc tout n'était pas perdu, et si les événements lié à l'Optimus-XI avaient pu mettre à rude épreuve la foi en l'Empereur de l'équipage, les réponses apportées par la navigateur persuadèrent Séraphin, que l'espoir existait encore.
Malgré la procédure de saut d'urgence engagé pour échapper à la menace Tyrannide, il semblait que le vaisseau était quelque part dans la bordure oriental du système, de fait la lumière de l'Astronomican semblait encore perceptible et ce de façon très clair pour Abel, indiquant que peut être, même à la dérive au milieu des étoiles, il serait encore possible d'entrer en liaison avec quelques unités de L'Imperium patrouillant dans le secteur. Ces informations ne faisaient que rassurer l'officier dans sa décision de mettre les principals ressources restantes dans la réparation des systèmes de communication du vaisseau, dans l'espoir de pouvoir envoyer au plus vite un message de détresse.

Observant avec une attention toute particulière son navigateur, il le laissa se plonger dans les méandres de son esprit, usant de ces talents psychiques pour leur donner une position plus exacte de leur situation. Hélas... L'effort fut trop important, et l'échec fut leur seul récompense. Sur l'instant T, la déception de l'officier fut grande, mais que pouvait il reprocher à Abel, dont l'épuisement se lisait déjà sur son visage, preuve des efforts qu'il avait déjà pu fournir jusqu'ici ... Le laissant prendre congé, il salua son navigateur pour les réponses qu'il avait déjà pu apporter... En quelques heures, ils avaient ensemble bien plus avancé que Seraphin seul ces derniers jours...

À nouveau seul sur le pont, Seraphin y resta de longues minutes, perdu dans ses pensées, tandis qu'il se laissa envahir par le doute, concernant les dernières révélations qu'il avait pu découvrir sur le terminal principal de son vaisseau...
Ce rapport d'événements effacé... Pourquoi... Qu'avait on cherché à cacher au yeux de tous, en particulier dans une situation si périlleuse... Vol, trahison,complot, sabotage ?! Tant de supposition, mais aucun indice susceptible d'appuyer ses théories... Chose plus troublante encore, seul quelques personnalités pouvaient accéder au registre du terminal informatique, de fait, c'était une personnalité importante de l'Optimus-XI qui s'était semble il donné bien du mal pour dissimuler les événements lié au fichier B5242-KXX... Peut être un autre officier ?! Séraphin n'était pas le seul gradé à avoir survécu aux xenos... Et si il avait su se saisir du commandement étant donné ses liens avec le défunt commodore... Monter au sommet du pouvoir avait pu attirer quelques jalousie... Ou pire encore...

Secouant la tête pour s'oter ces theories complotiste de la tête, la fatigue s'empara de lui. Quittant le pont, il déambula alors de nouveau à travers les froids couloirs de la carcasse d'acier, croisant au passage quelques soldats qui devant lui, le laissèrent passer tout en le saluant à la manière des troupes armées.
Arrivant dans ce qui lui servait de chambre, il fut accueilli par son cyberfamilier, un chien composé uniquement de métal et de fils électriques, qui loin de l'accueillir à la manière du meilleur ami de l'homme : dans la joie de retrouver son maître, se contenta de l'observer de ces deux yeux rouge, avant de lancer une procédure d'identification à son égard. L'animal robotique scanna de la tête au pied Seraphin, et ces yeux tournèrent alors du rouge au bleu, l'animal surnommé "Hunter", se détourna alors, avant de s'allonger au sol pour se mettre en veille.
La procédure effectué quelques secondes plus tôt n'était en réalité qu'un dispositif de sécurité, destiné à éviter toute intrusion dans les quartiers de l'officier. Si les cyberfamiliers n'étaient aucunement des créatures spécialement attachantes, elles avaient le mérite de procurer une certaine sécurité et protection à leur propriétaire. C'était le rôle de ce chien robotique... Et dans ces temps troublés, cela n'était pas de trop.

L'officier, se laissant tomber sur son lit, prit le temps de s'accorder quelques minutes de repos, avant de devoir inexorablement se lancer dans la lecture des nombreux messages et rapports qu'on lui avait fait parvenir tout au long de la journée. Sans aucun doute, lui exposerait on encore des problèmes déjà cités, ou encore nouvellement arrivé... Mais quoiqu'il en soit, il espérait que d'ici peu, une solution se présenterai à lui, dans l'espoir de sauver ce qu'il restait de l'Optimus-XI...

Que L'empereur soit avec eux...
Seraphin Caryu / Voie de l'amiral de flotte
Profil: FOR 8 / END 8 / HAB 8 / CHAR 11 / INT 8 / INI 8 / ATT 8 / PAR 8 / TIR 9 / FOI 0 / PSY 0 / NA 1 / PV 60/60
Lien vers fiche Wiki : wiki/index.php/Fiche_Seraphin_Caryu

Avatar du membre
Abel Cassini
Messages : 12
Enregistré le : 12 juin 2018, 18:57

Re: Perdu dans l'inconnu

Message par Abel Cassini » 07 févr. 2019, 18:17

Abel referma pensivement le battant de la porte de ses quartiers, activant le mécanisme de verrouillage avant d'embrasser la pièce d'un regard absent. La lumière jaune des lumiglobes était d'une intensité minimale, en accord avec la routine austère du noble. En tant que Navigateur, ses appartements à bord étaient naturellement bien plus qualitatifs que ce à quoi l'immense majorité des vingt mille âmes du vaisseau avait accès. Non content de disposer d'un espace privatif plus vaste, le Cassini bénéficiait également d'un mobilier privilégié, quoique nullement comparable au luxueux confort des domaines familiaux de sa maisonnée, sur Terra comme ailleurs. Bien qu'issu de la noblesse de l'Imperium -comme tout Navigateur- Abel ne s'attachait que peu aux considérations matérielles, privilégiant sa propre élévation spirituelle en lien avec son domaine de prédilection. La maîtrise de l'art de ses ancêtres constituait tout à la fois sa raison d'être au monde, l'honneur de sa maisonnée, et son privilège salvateur au sein d'un Imperium pourchassant -à raison- toute autre mutation. Être né avec cette inestimable ressource le promettait à un destin d'exception, mais à grand pouvoir, grandes responsabilités.

Absorbé par ses pensées vagabondes, Abel ne sentit pas s'installer les symptômes du malaise, du moins avant qu'une subite migraine ne le saisisse. Rapidement atteint de vertiges, le Navigateur prit instinctivement appui contre le mur, plaquant la paume de sa main contre le froid métal. L'écho des battements de son cœur secouait jusqu'à ses tempes, résonnant dans son crâne comme autant de tambours. Habité d'un sentiment d'urgence, le noble tituba péniblement jusqu'au cabinet sanitaire de ses quartiers, poussant la porte, passant le seuil. Les doigts maintenant crispés sur les rebords de la vasque fixée au mur, il prit son mal en patience, saisi de nausée. Une bile amère vint, dont la disgracieuse teinte jaunâtre fut rapidement évacuée par un flot d'eau courante. Pantelant, le Navigateur demeura un moment immobile, jusqu'à disparition de toute gêne. Lorsque seule demeura la migraine, Abel entreprit dans un premier temps de se nettoyer le visage, puis résolut de rincer ses sueurs froides par une ablution intégrale.

Le noble ne broncha pas lorsque les premières gouttes d'eau tiède déferlèrent sur son crâne rasé, dispensées par un mécanisme automatisé de l'étroit sanitaire lui servant de douche. Debout, bras ballants, paupières closes, il laissa le flot croissant le purifier, se défaussant volontiers de ses récents tracas. L'eau coulait sur sa peau, le purgeant de sa misère, comme autant de larmes qu'il ne savait verser. L'horreur de l'Ombre dans le Warp, le stress de l'échappée improvisée dans l'Immaterium, ses difficultés à localiser leur nouvelle position... Il lui fallait en faire abstraction, s'en départir.

Une fois n'est pas coutume, il ne méditerait pas ce soir, afin de se ménager un sommeil qu'il espérait réparateur.

Image
Abel se réveilla le lendemain, bien reposé, ressourcé, prêt à affronter une nouvelle journée. Ne dérogeant pas à ses ablutions matinales, il s'acquitta également de ses exercices de méditation, aidé du servocrâne contenant le savoir ancestral de sa maisonnée. Il ne s'agissait là que d'une activité d'échauffement mental, participant de sa routine quotidienne, et durant laquelle le Navigateur ne faisait qu'effleurer de ses sens la matière de l'Immaterium. Ceci étant fait, il procéda à sa deuxième toilette de la matinée, attaché à l’impeccable perfection de sa présentation. Satisfait, le noble s'apprêta à rejoindre l'officier Caryu, probablement sur la passerelle de commandement.

Ce n'est qu'au sortir de ses appartements, alors qu'il vérifiait machinalement que la porte se refermait correctement, qu'une expression de profonde incrédulité se dessina sur son visage interloqué. Un mot avait été inscrit en bas gothique, d'une écriture malhabile, au beau milieu du battant.

Monstre

C'est d'un pas d'autant plus rapide qu'Abel s'éloigna, le visage bien pâle. A nouveau jour, nouveaux tracas.
Abel Cassini, Navigator
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 9 | Int 10 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Psy 10 | NA 1 | PV 60/60
>> Fiche Wiki <<

Avatar du membre
Seraphin Caryu
Messages : 9
Enregistré le : 13 juin 2018, 21:41

Re: Perdus dans l'inconnu

Message par Seraphin Caryu » 17 févr. 2019, 12:14

Se réveillant de sa nuit qui avait été des plus agité, l'officier ayant été tourmenté par de nombreux cauchemars, celui ci n'ayant eu de cesse de se remémorer les évènements liés à l'attaque xénos… Les morts, les cris… Ces créatures… Un frisson le parcouru rien qu'en repensant au vaisseau organique fondre sur eux, dévorant tout sur leur passage… Des vaisseau de cauchemar qui n'avaient qu'une seul but : Se nourrir de tout ce qui pouvait tomber entre leur griffe.
Se préparant pour une nouvelle journée qui ne serait sans aucun doute pas de tout repos. L'officier enfila ses vêtements militaires et fixa son arme à feu, solidement harnaché à son ceinturon ou siégeait un holster de qualité. Observant quelques paperasses en grignotant quelque chose, il se plongea dans ses pensées comme pour y établir l'emploi du temps de sa journée :


"Aujourd'hui... Je dois y aller… Cela fait trop longtemps que j'évite cette situation… Mais aujourd'hui… Il le faut. L'infirmerie …"

les traits de visage de l'officier montrait qu'une certaine anxiétude s'était emparé de lui. En effet, depuis l'attaque, chaque matin lors de sa ronde matinal à travers le dédale de couloir de l'Optimus-XI, le jeune officier passait toujours non loin des quartiers transformés en infirmerie de fortune, l'originel ayant été en partie détruit... Le désespoir et la peur de mourir y émanant y étant tellement grande, que jamais jusqu'ici il n'avait osé y pénétrer... Le poids de la culpabilité le dévorant de l'intérieur... Il n'osait imaginer tous les espoirs que ces malheureux en partie condamnés, portaient en lui... Lui qui en temps que nouveau maître de ce vaisseau, était leur seul moyen de trouver une solution suceptible de les ramener en sécurité dans les secteurs de l'Imperium. Mais... Seraphin n'avait rien d'autres que de bonnes paroles à leur offrir... Le genre de discours qu'on lui avait appris à raconter pour galvaniser les troupes, lors de son apprentissage auprès du Commodore... Mais dans la situation présente... Aucun discours n'était assez inspiré... Pour faire comprendre à chaque personne vivant encore dans l'épave de l'Optimus-XI... Que chaque décision prise à l'instant T... N'avait en réalité pour but que de les faire survivre un peu plus longtemps encore... N'ayant encore trouver aucun moyen de tous les sauver de manière définitive.

"Je ne peux plus me défiler. Je dois assumer mon rôle de chef... N'oublie pas Seraphin : Sévère mais juste, humain mais sage..."

Suivi par son cyberfamilier : Hunter, l'officier se dirigea alors vers la porte de sortie de ses appartements, mais à son ouverture, il s'immobilisa alors en voyant le capitaine Eryu se tenant devant lui, au garde à vous, avant de lui présenter ces respects.

"Bonjour officier. Pardonnez moi pour cette visite inopiné mais... L'une de mes patrouille vient de me faire parvenir un compte rendu des plus... Intrigant... Vous devriez me suivre."

Le capitaine de la garde impérial sans plus de cérémonial, tourna le dos à son supérieur, et s'élança à travers le sombre dédale de couloirs du vaisseau, suivi en silence par Seraphin, qui s'interrogea sur les raisons précises qui avait amener le capitaine à se déplacer lui même pour un compte rendu de patrouille. Quelque chose de grave était il arrivé ? Il aurait les réponses à ces questions d'ici peu...

Ils se dirigèrent vers les ailes ouest de l'Optimus-XI, secteur qui avait été déclaré dès les premiers jours ayant suivi l'attaque, comme totalement détruit et donc inopérationnel. Les portes d'accès y avaient été en parti scellées, pour éviter que quelques personnels civils n'aient la mauvaise idée de s'y rendre, mettant ainsi leur vie en danger. Pour autant, à l'arrivée du binôme, une patrouille de quatre soldat se tenait devant l'une de ces portes, en partie entrouverte, mais surtout... marqué par une immense et profonde marque de griffe...

Alors que le silence s'était installé à l'arrivée de Seraphin... Celui ci s'approcha de la marque, l'observant avec un teint presque livide, l'inquiétude et le désespoir s'étant emparé soudainement de lui... Posant sa main sur la griffure, il sentit une substance transparente et gluante s'accrocher sur le bout de ses doigts, il l'observa durant de longues secondes, avant de demander au Capitaine Eryu :


"Que... Omis les personnes présentes... Quelqu'un d'autre à été tenu informé de cette... Découverte ?"

"Négatif officier... J'ai pensé que ce genre d'information, au vu de notre situation, devait être contrôlé, pour éviter tout mouvement de panique à bord."

L'officier acquiesça face au sage raisonnement du capitaine. Une telle nouvelle pouvant... amener à de nombreuses émeutes en tout genre et un peu partout sur ce qu'il restait de l'Optimus-XI...

Quoiqu'il en soit, cette découverte venait de dévoiler un nouveau danger pesant dans l'ombre sur les survivants du vaisseau, car il semblait... Qu'un passager avait su s'infiltrer et tout portait à croire qu'une créature maudite de la ruche se trimbalait librement dans le vaisseau, mettant en péril toute possibilité de sauvetage à l'avenir…


"Alors... Quels sont les mesures a adopter ?"

Pour seul réponse, le capitaine ne reçu qu'un long silence de la part de l'officier, qui continua à observer la porte partiellement détruite, l'air soucieux...
Seraphin Caryu / Voie de l'amiral de flotte
Profil: FOR 8 / END 8 / HAB 8 / CHAR 11 / INT 8 / INI 8 / ATT 8 / PAR 8 / TIR 9 / FOI 0 / PSY 0 / NA 1 / PV 60/60
Lien vers fiche Wiki : wiki/index.php/Fiche_Seraphin_Caryu

Avatar du membre
Abel Cassini
Messages : 12
Enregistré le : 12 juin 2018, 18:57

Re: Perdus dans l'inconnu

Message par Abel Cassini » 17 mars 2019, 15:30

C'est un Abel des plus chamboulés qui rejoint bientôt l'officier Caryu dans l'une des nombreuses coursives de l'aile gauche du vaisseau. Depuis l'attaque à l'origine de leur délicate situation présente, un nombre sans cesse croissant de parties de l'Optimus-XI avaient été déclarées perdues ou en perdition, de sorte que la frégate pouvait désormais être considérée comme désemparée. Dans l'esprit du Navigateur, seules deux options crédibles demeuraient. La première consistait à localiser leur position avec précision, et, ayant remis les systèmes en état de marche, opérer un voyage Warp pour se rapprocher d'un spatioport impérial, en vue d'y recevoir assistance et réparations. La seconde option, certes moins optimiste, entrait en ligne de compte si le constat devait être fait de leur incapacité à remettre les machineries en état de marche : le cas échéant, la seule option restante consisterait à trouver un astropathe ayant survécu à l'assaut, et lui faire émettre des messages de détresse à destination du réseau impérial, avant de prier pour être entendus. Cette option était peut-être la plus crédible, mais demandait une anticipation des scénarios possibles, il lui fallait donc en parler avec l'officier Caryu. Enfin, ces réflexions peinaient à effacer la sordide découverte du vandalisme qu'Abel avait subi pendant la nuit, des écrits menaçants barrant désormais la porte de ses appartements. Les conclusions à tirer n'étaient guère réjouissantes, impliquant a minima une propension de l'équipage à se démobiliser, et céder à ses peurs pour sombrer dans des actes pouvant augurer jusqu'à une mutinerie. Il s'agissait donc également d'un fait à évoquer avec le jeune homme qu'il s'apprêtait à rejoindre, selon les indications qui lui avaient été communiquées. Hâtant encore le pas le long des longs couloirs du bâtiment, le Navigateur vérifia machinalement que la paupière de son œil frontal était bien fermée. Un incident importun, comme la perte de conscience d'un membre d'équipage trop curieux, aurait été malvenu, au vu de la présente situation.

La première vision que le Navigateur encapuchonné eut de Seraphin Caryu fut celle d'un officier entouré d'un attroupement composé de membres de la soldatesque du vaisseau. Tous semblaient absorbés par la contemplation d'un objet ou d'une scène échappant encore à son propre champ de vision. Néanmoins, à en juger par les expressions perplexes ou consternées des visages qu'il pouvait entrevoir, Abel sut déduire qu'il ne s'agissait vraisemblablement pas de nouvelles favorables à leurs projets. S'éclaircissant ostensiblement la voix pour se faire remarquer, le Navigateur en robe rouge attendit qu'on lui dégage un passage jusqu'à l'officier Caryu, avant de s'avancer, tous les regards convergeant maintenant vers lui.

Image
« Bonjour, officier Caryu. Je souhaitais faire état d'une dégradation que...

Empereur-Dieu ! Qu'est-ce donc là ? »
Abel ne put dissimuler sa stupéfaction face au sinistre spectacle de cette porte blindée barrée d'une inquiétante marque de griffe. Il n'avait aucune idée du lieu auquel menait ce passage, mais savait se trouver à l'orée d'une zone déclarée en perdition au cours des derniers jours. Un long frisson s'écoula le long de son échine, une froide frayeur se lovant au creux de son estomac. Le silence qui s'installa vit le Navigateur tâcher de maîtriser les premiers signes d'une crise d'angoisse, les souvenirs de son traumatisme psychique s'imposant de nouveau à son esprit comme autant de bruyants parasites. Écartant d'un doigt l'audacieuse goutte de sueur venant de perler sur sa tempe, le noble se fit violence afin de se recomposer un faciès aussi neutre que possible, se tournant ensuite seulement vers Seraphin :

Image
« Officier Caryu.

Je suggère que nous nous attelions à vérifier si des membres de nos astropathes ont survécu aux récents événements, afin de commencer à émettre des messages de détresse.

Si le moral de l'équipage venait à flancher, et que nous perdions tout contrôle... »
Abel Cassini, Navigator
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 9 | Int 10 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Psy 10 | NA 1 | PV 60/60
>> Fiche Wiki <<

Répondre