[Erek] Ascension

La Sainte Terra est le cœur de l'Imperium et le berceau de l'humanité. C'est là que se trouve l'Empereur au sein du Palais Impérial, là également que siègent les Hauts Seigneurs de Terra. Elle est l'étape finale du pèlerinage de la Voie du Pèlerin.

Image
Avatar du membre
[MJ] Malcador
Maitre de Jeu [MJ]
Messages : 149
Enregistré le : 04 juin 2018, 00:28

Re: [Erek] Ascension

Message par [MJ] Malcador » 19 janv. 2019, 16:09

ROUND 6
Jet d'END de Lorn : 17, échec, on intervertit donc bonus et malus. Soit 1D6 (6) malus caracs et 1D3 (2) bonus.
Jet d'END d'Erek : 12, échec, malus donc. Soit 1D6 (5) bonus carac et 1D3 (1) malus.
Résultats finaux des bonus/malus : Erek : +3 HAB (-4 des suites de l'échec critique précédent). Lorn : -1 END, -3 HAB (total).

Les frappes sont simultanées. Ramasser la barre est assez rapide, je t'accorde de frapper et esquiver.

Erek frappe sans viser (barre), touche (4), au torse (15). Lorn rate son esquive (6). Lorn subit 20 dégâts.
Lorn frappe sans viser (poings), touche (4), au bras . Echec de l’esquive (9). Comme annoncé, Lorn est en Violence Forcenée (donc dégâts supplémentaires). Erek subit 13 dégâts.

Erek : 23/60.
Lorn : 25/60


ROUND 7
Jet d'END de Lorn : 20, échec critique. On intervertit donc bonus et malus, et il est étourdi ce tour, ne pouvant agir. Soit 1D6 (6) malus caracs et 1D3 (2) bonus.
Jet d'END d'Erek : 8, réussite. Soit 1D6 (3) bonus carac.
Résultats finaux des bonus/malus : Erek : +2 END, +1 ATT (total). Lorn : -1 END, -1 HAB, -1 ATT (total).

Seul Erek frappe, de fait.

Erek frappe sans viser (barre), touche en critique (1), à la tête (2). Lorn ne peut pas esquiver, et subit 21 dégâts, hors bonus de coup critique. Il décède à l'instant.


Erek : 23/60.
Lorn : 0/60
Le violent affrontement entre les deux aspirants Eversor trouva un dénouement aussi fulgurant qu'inattendu. Ayant malencontreusement chuté sous la pression des assauts de Lorn, Erek surmonta tout sentiment de panique, refusant de laisser libre cours à une rage aveugle qu'il se pensait incapable de contrôler. Toutefois, sa position désavantageuse n'augurait rien de bon, alors même que Lorn poussait son avantage, une lueur de frénésie lovée au fond de ses yeux glacés. Se saisissant de la barre restée à terre, Erek riposta, usant la force de l'assaut de son adversaire -ainsi que son poids- contre lui. La barre de métal, tenue à deux mains, heurta violemment la cage thoracique de son ancien compagnon, lui coupant manifestement le souffle, brisant peut-être quelques côtes au passage. Lorn, quant à lui, fut en mesure d'atteindre de son puissant poing l'épaule droite d'Erek, au niveau de la clavicule, la brisant aisément.

Un rien aurait suffit pour que la situation bascule à l'avantage de l'un ou l'autre des belligérants. L'un comme l'autre étaient essoufflés, légèrement blessés, et si Erek était maintenant armé, il n'avait pu se relever. C'est alors que, dans le feu de l'action, et alors même que chacun s'apprêtait à surenchérir, Lorn tituba, visiblement en proie à une forme de vertige soudain qui le fit chanceler. Aucune attaque ne vint de fait de son côté, et Erek fut le seul à frapper, poussé par son instinct, dans le feu de l'action. Son arme improvisée cueillit Lorn à la tempe, perforant l'os puis une partie du cerveau, dans un craquement écœurant. Du sang se mit rapidement à couler du nez, de la bouche, des oreilles et des yeux de son ancien compagnon au regard déjà vide, avant qu'il ne s'écroule lourdement en avant.

Une longue minute s'écoula avant que la voix robotique et monocorde du serviteur qui avait annoncé le début de l'exercice ne retentisse à nouveau, laconique :


« Cible éliminée. Succès de la mission. Félicitations, Templier.

L'honoré Grand Maître Orpheus va vous recevoir. Veuillez vous rendre au mur Est, en suivant ma voix, pour y attendre vos instructions. »


Image
Modifié en dernier par [MJ] Malcador le 20 janv. 2019, 08:56, modifié 1 fois.
Raison : +6 xp pour un combat purement miroir au niveau 1 (total 36). Wikifié.
Pour toute demande, problème ou réclamation, mettez-vous en quête d'un Mémorial du Sigilite.

Avatar du membre
Erek Werkin
Messages : 36
Enregistré le : 05 juin 2018, 10:23

Re: [Erek] Ascension

Message par Erek Werkin » 26 janv. 2019, 11:24

Je ne pensais pas qu’il serait aussi difficile de défendre à la fois son corps et son esprit de deux assauts distincts mais extrêmement violents.

Un assaut externe et physique, l’autre interne et mental.

Le corps peut souffrir se briser mais se reconstruire … Un esprit brisé, cependant n’a que des chances infinitésimales de s’en sortir indemne.

Son rugissement résonne encore dans mon crâne. Et elle frappa, tentant de submerger mon esprit, de le plier à sa volonté.

« JE REFUSE »

L’affrontement physique, quant à lui, ne tourne pas non plus à mon avantage. Je ne peux pas me déplacer et il se dresse au-dessus de moi. Il m’assène de coups que je ne parviens pas réellement à esquiver, ni même à réduire l’impact. En tentant de me débarrasser de Lorn, mon coude heurta une surface métallique qui fit un petit bruit, comme du métal raclant du métal.

La barre métallique …

Cette foutue barre m’ayant entraîné dans cette situation me permettra peut-être de m’en sortir. Instinctivement, je tente de la récupérer.
Je la sens dans ma main. Il faut que j’arrive à le blesser suffisamment pour qu’il cesse le combat. Le faire sortir de cette folie dans laquelle il s’est plongé volontairement, prêt à y laisser son esprit.
Souhaitait-il simplement se renforcer pour le combat, a-t-il été dépassé par cette chose qui se retrouve excitée, renforcée par nos stimulants ?
Ou était-ce délibéré ?
Perdre son esprit pour se renforcer ?
C’est ce que l’on apprend dans nos entraînements. Les produits injectés nous renforcent, libèrent notre violence. La perte d’esprit engendrée n’est que … quantité négligeable, par rapport aux avantages octroyés, par rapport à notre mission.
Vivacité augmentée …
Réflexes foudroyants…
Violence exacerbée …
Sens de la justice et moral, voire commun dans les cas les plus extrêmes … Effacés
On nous apprend à n’être plus que des machines, une fois un premier tri effectué.
Et si c’était cela que Lorn avait réalisé ? S’il n’avait fait qu’appliquer les recommandations de nos maîtres ?
Non, Je ne dois pas douter.
Je peux lui faire reprendre conscience. On peut combattre cette chose. Je l’ai déjà fait. Je le ferais encore.

Le blesser. Suffisamment pour sauver ma vie, voire ramener son être au sein de ce corps rongé par une folie meurtrière.
Mon bras part, la barre de fer maintenue fermement dans ma main, partant vers Lorn.
Ce dernier projette un coup de poing vers moi.

Je sens une résistance au niveau de ma main, à l’instant exact où mon bras subit une sorte d’engourdissement.

Un craquement sinistre parvint à se faire entendre au-delà du bruit des machineries autour de nous. Je n’y faisais même plus attention.
Visiblement, la barre ayant touché son torse, celui lui occasionna quelques dommages, avec un peu de chances, quelques côtes cassées.
Mais cette satisfaction ne fut que de courte durée. L’engourdissement de mon bras délivra soudainement une douleur qui envahit tout mon être, et notamment mon esprit. Visiblement, son coup à l’épaule m’avait brisé quelque chose et me fit hurler des mots à l’encontre de mon opposant :

«LORN ! REPRENDS-TOI ! NE TE LAISSES PAS BOUFFER PAR CETTE SALOPERIE ! TON ESPRIT NE LUI APPARTIENT PAS ! TON CORPS NON PLUS »

J’ai l’impression que la douleur me fait halluciner. Sa lueur s’est … vacille.

La douleur déséquilibra à peine un instant le rapport de forces de la bataille interne à mon être, mais cela fut suffisant. Alors que je parvenais à maintenir tant bien que mal mon esprit ordonné face aux assauts, cette vague de douleur me déconcentra.

Sentant ma faiblesse, elle parvint à me surpasser et m’engloutit.
Au moment où cette forme brumeuse noire m’engloutit, une pensée rageuse fut adressée au parasite dans ma tête :

« Tu ne me contrôleras JAMAIS ! »

Ce dernier cri mental résonna tandis que mon esprit étouffait lentement sous la folie


« Bon sang. Depuis le temps que j’attendais de prendre le contrôle de ce corps.

Son précédent propriétaire fut résistant et pugnace, mais pas assez.

Quoique … Je sens sa conscience."


Mmmmh, elle est encore … trop puissante. Son esprit ne tombera pas sous ma coupe aujourd’hui.
Les mots qu’il vient de hurler me marquent l’esprit au fer rouge.
Il refuse catégoriquement son destin, ainsi que celui de son … Collègue ? Ami ? Peu importe.

J’ouvre les yeux de ce corps qui m’appartient … provisoirement.
Je suivais dans l’ombre son combat. Conscient de chaque coup, de chaque injection me renforçant. Attendant le moment adéquat.
La situation n’est pas bien engagée. Mais il faut reconnaître que celui qui contrôlait avant de me laisser généreusement la place se débrouillait assez bien. Ce Lorn semble en aussi mauvais point que mon corps d’adoption. Mais il semble … perdu. La splendide lueur que nous parvenons à mettre dans les yeux de nos hôtes avait disparu. Visiblement, les mots qui tournoient encore dans mon esprit ont eu de l’effet.

Au même moment, je sens une agitation dans cet esprit

Sa conscience tente de reprendre le contrôle. Je ne tiendrais pas longtemps.
L’avantage que m’a octroyé la douleur ne durera pas éternellement. Je remarque que notre vis-à-vis a quelques … soucis. Il semble … absent ?
Je permets à mon hôte de voir la scène par ses propres yeux. Avant d’essayer à faire mouvoir quelques muscles.
Je tente un petit sourire sur mon enveloppe. Une lueur perce mon regard, MA LUEUR !
Je projette violemment la barre vers lui et, au même moment, je sens l’offensive mentale pour percer ma présence.
Je me laisse faire. Je suis présent aujourd’hui, je l’ai aidé à vaincre.

Et je suis patient.
Extrêmement patient.

Je ressens son flottement, il semble surpris que je lui laisse la mainmise.
Je me replie vers mon antre, susurrant avant de disparaître.

« Ravi de t’avoir aidé.
Prends bien soin de mon corps … je réclamerais bientôt ce qui me me revient de droit. »


Il s’est passé quoi ? Cette chose avait pris l’ascendant … m’avais étouffé ? Et il me laisse la mainmise.
Soudain, je me souvins.
Les yeux …
La barre …
LORN !

Il était trop tard pour tenter d’arrêter l’impulsion de mon bras. Et je visualisai la trajectoire avant même qu’elle ne s’acheva.
Je savais ce qui allait se passer :
Un choc.
Violent.
Une résistance au point d’impact.
Un son
Assourdissant
Ecœurant
Et, suite à ce son, la résistance disparut.

Cela fit vibrer mon arme dans ma main, vibration remontant jusqu’à mes os brisés.

Je reverrais toujours ce moment … Tant que je garderais mon esprit entier.

Ma barre, fonçant à toute vitesse vers le crâne de Lorn, toujours absent. La barre qui heurta violemment son crâne, si violemment que je vis les os du crâne se déplacer sous le choc, la peau former comme des vagues vivantes.
Puis la barre qui transperça la peau, le geyser de liquide de vie sortant de cette fontaine créée par mes soins.
Puis l’explosion
Le crâne qui vola en éclat, laissant une vision imparable sur son contenant. Une sorte de gelée d’un gris-rosâtre. Une explosion jaune, grise et blanche qui me recouvrit le visage.

Le corps de Lorn s’écroula, son visage me contemplant du coté qui restait entier ?

Etait-il mort sur le coup ?
Ou son corps modifié continuait-il à lui envoyer des informations ?

Je ne veux pas le savoir.
Je regarde le corps détruit de mon ancien collègue.
Le corps que j’ai détruit … NON. Ce n’était pas de mon fait … LA FOLIE ME CONTRÔLAIT.
Je la sens au fond de mon crâne, ricanant devant son forfait, me lançant des piques. Déclarant même que :

« Ce n’était pas que de mon fait. Je n’ai fait que donner l’impulsion nécessaire à TON CORPS. Tu es autant responsable de sa mort que moi »

Revoir son corps brisé.
Par mes mains.

MERDE !
Il aurait pu être un Eversor d’exception !
Mais les épreuves n’ont que faire de ceux qui auraient pu. Elles ne distinguent que les dignes de survivre …et les autres.
Peu importe les talents de Lorn, il faisait désormais partie des « autres ». Ne valant pas mieux que ceux massacrés par nos soins sur le vaisseau nous amenant ici.
Ce visage massacré par la folie. Mais je veux croire à ce que j’ai pu percevoir. Me dire que Lorn a réussi a surmonter en partie sa folie.
Qu’il est mort, certes, mais maître de lui-même et de son esprit.
Je dois me rattacher à ça. Absolument. Me dire que l’on peut la combattre et même la vaincre.
Je ne me raccrocherais qu’à cela.

A ce moment des grésillements se firent entendre et la voix métallique commença à parler. Lorn étant mort, j’allais rencontrer le Grand Maître.

Me relevant péniblement, le combat m’ayant couté cher, le bras droit en miettes, je fermai la paupière restante de Lorn, gardant la barre métallique et me dirigeai vers le fameux mur Est.

Mon entraînement semblait s’approcher de la fin et une petite pensée sournoise fut émise par le parasite dans mon crâne.

« Et on pourra enfin s’amuser convenablement tous les deux »
Modifié en dernier par [MJ] Malcador le 26 janv. 2019, 11:35, modifié 1 fois.
Raison : +6 xp (total 42).
Tu ne le contrôleras jamais.

Tu es si naïf ...

Erek Werkin, Voie de l'Assassin Eversor
Profil: For 8 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 8 | Ini 8 | Att 10 | Par 8 | Tir 9 | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki/index.php/Fiche_Erek_Werkin

Avatar du membre
[MJ] Malcador
Maitre de Jeu [MJ]
Messages : 149
Enregistré le : 04 juin 2018, 00:28

Re: [Erek] Ascension

Message par [MJ] Malcador » 26 janv. 2019, 14:47

L'aspirant survivant entreprit donc de se diriger vers le mur indiqué, quittant les hautes passerelles pour progresser le long des corridors formés par les imposantes machineries. Le vacarme ambiant était toujours aussi prégnant, un véritable tintamarre de bruits de rouages et autres engins aux fonctions oubliées depuis longtemps. Titubant dans l'extrême chaleur ambiante, l'Eversor en devenir se rendit péniblement jusqu'au mur Est, au sein duquel une paroi coulissante dévoila un passage vers une pièce adjacente. Dès que l'aspirant assassin eut franchi le seuil, la porte se referma derrière lui dans un sifflement étouffé. La nouvelle pièce était petite, faiblement éclairée par un lumiglobe vacillant ; la température était nettement inférieure à celle du hall de l'épreuve, le différentiel-quoique agréable- ayant de quoi faire frissonner. Les murs étaient nus et lisses, ne comportant nulle embrasure, nulle porte : seuls deux renfoncements circulaires, à hauteur d'épaule, rompaient cette pesante monotonie. La perplexité probable d'Erek, encore sous le choc de l'épreuve, était compréhensible. En l'absence de consigne, l'absence d'issue semblait inciter à activer un quelconque mécanisme dissimulé dans le mur : peut-être les deux trous dissimulaient-ils des leviers, bien que la faible luminosité ne permette de trancher sans essayer. Après un temps d'hésitation, l'aspirant laissa tomber la barre de fer -demeurée dans son poing depuis la fin du combat- qui heurta le sol dans un tintement sonore. Faisant fi de la douleur lancinante autour de sa clavicule brisée, Erek enfonça chaque poing dans une cavité, s'attendant à y trouver une forme d'interrupteur. Quelle ne fut pas sa surprise lorsque de lourds fers aimantés se refermèrent sur ses poignets, le clouant effectivement sur place face au mur !

Il n'eut pas le temps de tester leur résistance qu'un son de décompression se fit entendre, un mur latéral entier se révélant être une porte coulissante. Arriva un étrange personnage, humanoïde, voûté, portant la tenue du personnel du Temple ainsi qu'un curieux heaume dissimulant son visage. Alors que l'inconnu approchait de l'aspirant d'un pas traînant, Erek remarqua que les mains du chétif individu étaient recouvertes de bandages, et que chaque doigt était prolongé de longues aiguilles, scalpels ou seringues. L'homme, si c'en était un, lui fit une injection au niveau de l'épaule, susurrant d'une voix sèche :

Image
Image
« Détendez-vous, Templier.

Vous êtes dangereux, nous devons vous neutraliser avant votre entrevue. »

Il fallut à Erek plusieurs dizaines de secondes avant que son champ de vision ne se trouble, tant son organisme était déjà chargé de stimulants. Puis, il perdit connaissance.


Image
Erek s'éveilla dans une pièce sensiblement plus vaste, et mieux éclairée. Le regard tourné vers le plafond, il sentit contre son dos nu le familier contact d'une table d'opération. Sa blessure à la clavicule ne le faisait plus souffrir, mais tout mouvement brusque lui confirmerait immédiatement que ce n'était qu'une impression due à l'anesthésie. Un rapide examen lui permettrait également de constater la présence d'une discrète suture de peau synthétique au niveau de son rein gauche. Nulle trace de l'étrange chirurgien dans la pièce, qui semblait déserte, à l'exception d'un massif fauteuil sur chenilles mécaniques, à quelques mètres de la table d'opérations, et sur lequel siégeait un individu en tenue sombre. Son masque au faciès caractéristique des assassins Eversor était très singulier, différent de la plupart des masques qu'Erek avait pu voir représentés sur les statues des couloirs du Temple. Le reste de sa tenue était tout à fait classique, à l'exception de ses avant-bras qui, reposant sur chaque accoudoir, étaient reliés à des conduits translucides joignant l'arrière du fauteuil. Un bourdonnement discret était le seul son à troubler le silence ambiant, à mesure qu'un liquide carmin circulait dans les tubes.

Image
Grand Maître Orpheus, du Temple Eversor
Erek savait qu'il était absolument rarissime qu'un Eversor ne soit pas cryogénisé entre deux missions : ses cours initiaux faisaient état de ce problème spécifique des assassins Eversor, qui développaient rapidement de sévères dépendances aux stimulants utilisés lors des missions, alors même que ces produits étaient éminemment néfastes pour l'organisme à long terme. La solution trouvée par le Temple depuis ses origines consistait donc à cryogéniser les assassins entre chaque mission, les stockant dans des cryptes spécialisées à bord de vaisseaux du Temple dont les localisations, dans tous les Segmentum, étaient l'un des secrets les mieux gardés de l'Imperium.

Si l'individu dans cette pièce était Grand Maître, alors non seulement faisait-il partie d'une minorité d'Eversor à survivre à un grand nombre de missions, mais il était également l'un des seuls à pouvoir survivre hors stase, même assisté d'un tel attirail médical...
Pour toute demande, problème ou réclamation, mettez-vous en quête d'un Mémorial du Sigilite.

Avatar du membre
Erek Werkin
Messages : 36
Enregistré le : 05 juin 2018, 10:23

Re: [Erek] Ascension

Message par Erek Werkin » 28 févr. 2019, 07:13

J’entends les indications indiquées par la voix métallique, sans y prêter réellement attention, mon esprit étant encore choqué du combat qui venait à peine de s’achever.

Je ne comprends pas pourquoi cela a du se passer ainsi. La vision de Lorn, dont le crâne fut explosé par mes soins, me ressasse, me hante.
La chaleur ambiante est à peine supportable, je n’avais pas fait attention à elle durant mon combat à mort mais maintenant que ma vie n’est plus menacée, je me rends compte de sa présence … Et le bruit des machines également.

J’ai vraiment réussi à ignorer ce vacarme durant notre affrontement ?

Toutes ces choses me vrillent le crâne … à moins que ce ne soit la chose installée dans mon esprit ? Peu importe les raisons mais cela n’arrange absolument pas mon humeur. Et mon bras brisé me lance de temps en temps un éclair de douleur.

Et j’ai beau suivre les instructions machinalement, je ne vois strictement aucune différence, toujours les mêmes machines avec leur vacarme, avant d’arriver face à un pan de mur qui ne diffère aucunement des autres. Serais-je parti dans la mauvaise direction? Au moment où cela me traversa l’esprit, ce que je pris pour un pan de mur s’ouvrit.

Autant avancer, il n’y a rien que je ne peux laisser, derrière moi …

Une fois rentré, je sens une différence. La chaleur est moindre. C’est plus agréable.
Mais je sens toujours une sorte de rage en moi. Et je suis en pleine possession des moyens. C’est incompréhensible.
Et je ne peux pas m’empêcher de penser à mon camarade, mort sous mes coups. C’était certes lui ou moi … Mais je me suis laissé emporté, le nier ne servirait à rien.
A peine rentré dans la pièce, l’ouverture par laquelle je suis rentré se ferma mais aucune porte dérobée ne s’offrit à mon regard.
Bon sang, cela commençait sérieusement à m’énerver. Et ça doit amuser la saloperie ayant élu domicile dans mon crâne.

Je dois me rappeler de ce que j’ai appris … Respirer, avoir un esprit calme, analyser avant d’agir. Alors que je m’efforce de chasser l’adrénaline, je repère deux espèces de cavités, à hauteur d’épaule.

Evidemment, il va falloir activer les deux simultanément pour sortir de là. Lâchant la barre de métal, je lève mes deux bras, ne pouvant réprimer un gémissement de douleur lorsque ma clavicule cassée me fit clairement comprendre, à sa façon, de ce qu’elle pensait de ce type de convalescence. Ce qu’il ne fallait pas faire pour activer ces interrupteurs et enfin sortir de là.

Mais d’interrupteurs, il n’y avait point, la seule chose qui se produisit fut de me retrouver avec des fers aux poignets.

Il n’y avait pas à dire, ma situation s'améliore de seconde en seconde. C’était quoi la prochaine étape ? Une épreuve où il fallait se battre, blessé et entravé contre un autre apprenti en pleine possession de ses moyens ?
Au moment où cela me traversa la tête, j’entendis un son étrange, comme l’ouverture d’un sas de décompression. Visiblement, mon idée était en train de se réaliser. Et la voix dans mon crâne qui ne peut pas s’empêcher de rire et de trouver hilarante ma situation.
“Se faire avoir ainsi, comme un bleu, c’est absolument déplorable”
“Continues et le seul corps que tu pourrais avoir éventuellement l’occasion de posséder ne sera qu’un cadavre encore fumant”
“Tu n’es pas un grand adepte de l’humour, toi. Mais tu as raison sur ce point. Je prends les commandes, aies confiance. Ce n’est pas comme si tu avais d’autre choix”

L’intrus se rapprochait et je remarquais finalement son accoutrement. Un serviteur, pas un autre apprenti comme moi ou Lorn. Mais que me voulait-il ? En le détaillant davantage, je remarquai que ses mains étaient étranges, difformes et recouvertes de bondages. On dirait des sortes de doigts extrêmement longs. Non, il s’agissait d’aiguilles… Mais pourquoi.
Que comptait-il faire ? Qu’est ce que ces aiguilles contenaient.

Je dois rester calme alors que j’ai réveillé le fauve. Respirer. Le serviteur est à côté de moi

Il me parle mais je n’entends que des bribes de mots “Neutraliser” “Dangereux”. Ca n'augure rien de bon.

Puis je sentis une aiguille percer ma combinaison au niveau de l’épaule et, alors que ma vision se troublait et que je tombais légèrement dans l’inconscience, je ne pus m’empêcher de me demander quelle était ce produit pour être aussi efficace.

Je ne sais pas où je suis. Je sais juste que mon corps semble complètement endormi et que, chose agréable, le vrombissement permanent dans mon crâne s’était enfin tû. Je ne suis plus dans la même pièce, c’est évident. Malgré mes sens engourdis, je sens le contact métallique contre ma peau.
On m’a emporté et déshabillé visiblement. Et avec le contact, on dirait une table d’opérations.

Soit on veut me greffer de nouveaux implants, soit me rafistoler après mon combat contre Lorn. Dans les deux cas, je ne sais pas trop quoi en penser.
Je commençais à bouger légèrement ma tête, savoir si j’étais réellement revenu à moi ou non. Le fait que la lumière et la pièce autour de moi bouge entièrement au moindre mouvement ne me permit pas d’avoir la réponse souhaitée à mon interrogation. Tentant de me concentrer, je parvins à limiter le flou ambiant et commença à étudier autour de moi.
Tentant de me mettre assis, mon bras blessé se rappela à mon bon souvenir, au travers d’une vague de douleur lancinante qui me fit monter les larmes aux yeux. Mon bras était encore là au moins, même si toujours dans un sale état.
Je remarquais également une sorte de suture au niveau de mon rein, de la peau synthétique. Je ne comprends pas pourquoi. Je n'avais pas été touché là durant l’affrontement avec Lorn, ou du moins, pas assez gravement pour justifier une intervention.

Une fois que j’aurais retrouvé le chirurgien, je devrais lui poser quelques questions et j’espère que ses réponses seront satisfaisantes.

Je distingue une silhouette assise à mes coté, ça doit être lui.

Alors que ma vision s’éclaircit peu à peu, je distingue bien une silhouette mais elle semble étrange. Sur son fauteuil étrange on dirait … des câbles qui étaient fixés à la silhouette. Et ce masque ...

“C’est impossible.
IMPOSSIBLE !”


Mon cri mental réveilla mon hôte indésirable qui, ne comprenant pas ce qu’Il se passait, venait tester mes défenses.
“Et bien alors, que t'arrive-t-il ? Je te préviens, il n’est pas question que tu abîmes mon corps, je souhaiterais le récupérer dans un état convenable. Et si …
Mais qu’est ce que c’est que ça ?


C’est absolument impossible ! … COMMENT PEUT-IL Y AVOIR L’UN DES TIENS DANS CET ET
AT ?!”

Il semblait aussi choqué que moi ce qui confirma qu’il ne s’agissait pas d’une hallucination et je serais ravi de le voir dans cette position si je n’étais pas stupéfait moi-même.

Car face de moi se trouvait un Grand Maître Eversor … Hors de Stase ... Libre. Une exception parmi les exceptions. Plus qu’un Survivant. Un Idéal.

Je ne sais pas comment réagir … Je suis tétanisé …

“Grand Maître … c’était déjà un véritable honneur de faire mon épreuve sous votre jugement, un honneur que je ne méritais certainement pas.
Je ne comprends cependant pas ce qu’une personne de votre statut, fait ici, en train d’observer un vulgaire Templier durant son opération. Je n’en vaux certainement pas la peine.”

Attendant quelques instants, je continue
“Je ne sais même pas comment vous appeler, Grand Maître … Je ne sais même pas si j’ai l’autorisation de vous parler … de vous interroger, mais j’ai énormément de questions, sur tellement de choses. Pourriez-vous pardonner ma témérité et m’éclairer sur certains sujets ?”
Modifié en dernier par [MJ] Malcador le 28 févr. 2019, 10:58, modifié 1 fois.
Raison : +6 xp (total 48).
Tu ne le contrôleras jamais.

Tu es si naïf ...

Erek Werkin, Voie de l'Assassin Eversor
Profil: For 8 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 8 | Ini 8 | Att 10 | Par 8 | Tir 9 | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki/index.php/Fiche_Erek_Werkin

Avatar du membre
[MJ] Malcador
Maitre de Jeu [MJ]
Messages : 149
Enregistré le : 04 juin 2018, 00:28

Re: [Erek] Ascension

Message par [MJ] Malcador » 01 mars 2019, 14:57

Un silence glaçant s'était installé dans la pièce avant qu'Erek n'ose prendre la parole, formulant ses incompréhensions en questions. L'autre individu dans la pièce, que tout désignait comme le Grand Maître Orpheus dont on lui avait annoncé l'entrevue, ne répondit pas avant quelques longs instants, son masque à l'emblématique motif tourné vers l'aspirant Eversor. Lorsqu'il prit finalement la parole, sa voix était incroyablement sèche, rauque et éraillée, au point de poser des difficultés de compréhension sur certains mots. Il était presque inimaginable que des cordes vocales puissent être si détériorées. Le son de la voix qui en résultait n'était pas seulement peu commun, mais aussi terriblement étranger à ce qu'un larynx humain devrait être en mesure de produire.
Image
« Tu es parvenu au terme du processus de sélection, Templier. Pour avoir survécu jusqu'ici, félicitations.

Nous devons maintenant nous attacher à parfaire ton entraînement pour te transformer en véritable Eversor. Tu as reçu au cours de ces dix dernières années de nombreuses modifications, jusqu'à cette dernière glande, afin de pouvoir un jour prochain déchaîner la colère de l'Empereur sur les ennemis de l'Imperium.

L'heure n'est plus à la sélection, ni aux modifications, mais bien à la formation.

Nous avons de nombreux sujets à aborder, mais commençons par tes interrogations. »
Pour toute demande, problème ou réclamation, mettez-vous en quête d'un Mémorial du Sigilite.

Avatar du membre
Erek Werkin
Messages : 36
Enregistré le : 05 juin 2018, 10:23

Re: [Erek] Ascension

Message par Erek Werkin » 29 mars 2019, 10:38

Mon esprit continuait à analyser ce que venait de dévoiler le Grand Maître qui me faisait face.
« Le temps de la sélection est terminé, voici venu celui de la formation »
Mes cœurs battirent plus rapidement et une joie intense, mêlée d’incompréhension afflua dans mon esprit, étouffant la voix de la folie qui continuait à tempêter face à ce qu’il voyait, un Grand-Maître certes endommagé, mais surtout … libre.

Me levant, claudiquant vers lui, tentant d’ignorer les signaux de douleur que mon corps endommagé m’envoyait, je le regarda dans les yeux de son masque, avant de m’agenouiller, mon bras blessé posé le poing à terre, le regard vers le sol.

Ce simple mouvement me fit monter les larmes aux yeux tandis qu’une vague de douleur m’embrumait l’esprit. Mais cela ne suffisait pas à faire taire l’euphorie qui me gagnait.

La voix rauque, sans lever le regard, je pris la parole :
« Grand-Maître. Ce serait un honneur d’être pris en charge par quelqu’un de votre envergure. Et je vous remercie pour daigner répondre à mes questions. »

Un petit silence s’installa, avant que je ne reprenne, levant mon regard vers son masque, toujours agenouillé :

« Je suis curieux d’en connaître plus sur l’endroit où nous sommes. Pas son emplacement exact sur la Sainte Terra, mais son histoire. Depuis combien de temps ces mécanismes existent-ils ? Quels étaient leur fonction. Pourquoi l’utiliser comme salle de tests ? Et surtout, avais-je raison de penser qu’attendre trop longtemps, afin d’éviter l’affrontement, ne ferait qu’augmenter la chaleur, jusqu’à tuer les deux Templiers ?

Mais j’ai surtout énormément d’interrogations concernant Lorn.
Il s’agissait d’un excellent Templier, un excellent élément.
Plus rapide que moi, plus puissant, meilleur stratège. Et pourtant, il a succombé.

Vous avez observé le combat Grand-Maître … Vous savez qu’il avait l’avantage durant la totalité du test. Vous savez que j’aurais dû y laisser la vie.
Vous savez que j’ai vaincu simplement par chance, car je n’ai pas succombé à la folie contrairement à mon collègue. Et que j’ai profité d’un moment d’hésitation de sa part pour lui briser le crâne.


Quelques secondes permirent au silence de s'installer avant que j'assène mon ressenti sur cette épreuve.

« La sélection est censée permettre aux meilleurs éléments de devenir éventuellement des Eversors. Je pense que dans notre combat, la sélection a échoué je n’étais pas le meilleur.
Modifié en dernier par [MJ] Malcador le 29 mars 2019, 11:50, modifié 1 fois.
Raison : +6 xp (total 54).
Tu ne le contrôleras jamais.

Tu es si naïf ...

Erek Werkin, Voie de l'Assassin Eversor
Profil: For 8 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 8 | Ini 8 | Att 10 | Par 8 | Tir 9 | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki/index.php/Fiche_Erek_Werkin

Avatar du membre
[MJ] Malcador
Maitre de Jeu [MJ]
Messages : 149
Enregistré le : 04 juin 2018, 00:28

Re: [Erek] Ascension

Message par [MJ] Malcador » 06 avr. 2019, 12:33

La respiration du vénérable Eversor se fit sifflante derrière son impavide masque à l’intimidant faciès. Toujours rivé à son singulier moyen de locomotion, le Grand Maître écouta attentivement Erek épancher ses tracas, ne reprenant qu’ensuite la parole de sa voix si abîmée qu’elle aurait fait grimacer n’importe quel auditeur.
Image
« Le meilleur des deux a pourtant prévalu. Ne laisse pas tes émotions altérer ton jugement.

Le moyen n’a pas d’importance, car seul compte le résultat. Tel était l’enjeu de l’épreuve, et tel est le rôle de l’Eversor, instrument de la vengeance de l’Empereur. »

Un tel discours n’était peut-être pas de nature à plaire à l’aspirant Eversor, mais le vénérable assassin poursuivit son développement de sa voix rauque et éraillée.
Image
« L’usage premier des infrastructures du Temple avant leur attribution aux premiers Eversor, il y a plus de dix mille ans, a été oublié.

La localisation des Temples de l’Assassinorum sur Terra présente un intérêt certain pour ses Hauts Seigneurs : pour la défense du cœur de l’Imperium, mais également parce que le temps leur a apporté la sagesse de nous surveiller de près. »
Pour toute demande, problème ou réclamation, mettez-vous en quête d'un Mémorial du Sigilite.

Avatar du membre
Erek Werkin
Messages : 36
Enregistré le : 05 juin 2018, 10:23

Re: [Erek] Ascension

Message par Erek Werkin » 06 avr. 2019, 14:06

La respiration sifflante provenant du masque était extrêmement désagréable à ses oreilles qui fuiraient si elles en avaient la possibilité.

Et la réponse du Grand-Maître, à défaut de le convaincre sur le meilleur élément, eut au moins le mérite de lui faire comprendre que le but de leur existence n’était pas le moyen.
Mais le résultat.

Et le résultat était là, il avait survécu. C’était la seule chose qui lui était demandé. Obtenir des résultats, peu importe le moyen.

C’était la voie qu’avait suivi son supérieur en face de lui, c’était la voie qu’il avait choisi.
Et qu’il avait entériné définitivement en explosant le crâne de Lorn.

« Oui Grand-Maître, vous avez raison. Même si je ne partage pas forcément votre avis sur le meilleur.
Il est mort, je suis en vie, il m’a dominé mais il a succombé.
J’avais oublié que nous devions obtenir les résultats, peu importe les moyens.
Merci de me l’avoir rappelé, même si je considérerais toujours que Lorn était un excellent élément, peut-être plus digne que moi.

Cependant, le résultat parle de lui-même.

Après tout, vous m’avez en tant qu’interlocuteur, pas lui ».


Son supérieur lui indiqua ensuite que l’usage de ces infrastructures fut oublié mais que la présence des temples au sein de Terra répondait au besoin de protéger le cœur de l’Imperium.

Mais ce qu’il me révéla juste ensuite me procura une étrange sensation pour deux raisons.

La première consistait en la révélation en elle-même : "la sagesse de nous surveiller de près"

La seconde venait du ton. J’avais l’impression d’entendre un sentiment, derrière ce masque, qui cachait l’un des plus grands Eversors existants, marqué par ses actions, mais également un homme, ce que l'on pouvait oublier.

Et j’avais l’impression que derrière cette voix sifflante, une pointe de ressentiment avait ajouté à ces paroles une sensation dérangeante, bien que la révélation en elle-même le fût déjà amplement.
A moins que ce ne soit que mon imagination ?

« Grand-Maître. Que voulez-vous dire par « La sagesse de nous surveiller de près » ? Nous sommes des serviteurs loyaux de l’Empereur, les Instruments de Sa Vengeance. Nous sommes envoyés par les Hauts Seigneurs de Terra et ils estiment sages de nous surveiller ?
Nul ne douterait de leurs intentions de protéger l’Imperium, seul un hérétique penserait une chose pareille.
Mais ne sommes-nous pas surveillés pour des raisons de politiques plutôt que de sécurité ? Pour préserver leurs sièges ? »


Ma voix s'était élevé au fur et à mesure que je disais cela, visiblement, l’indignation que je ressentais s'exprimait à travers moi.

Je n’arrive pas à croire ce que je viens d’entendre. Ni de dire.

Les Hauts Seigneurs sont peut-être les personnes les plus puissantes. Mais cela signifie également que leurs
responsabilités leur font faire de la politique, toujours dans l’intérêt de l’Imperium … Mais si l’un d’entre eux usait de notre force de frappe pour sécuriser sa position, ou pire … pour anéantir ses opposants.

Les Instruments de la Vengeance de l’Empereur sont implacable, tout comme Sa Vengeance.

Personne n’y survivrait.

Et cela explique peut-être notre surveillance renforcée. Eviter qu’une personne avide de pouvoir ne plonge l’Imperium dans la Ruine, et non pas simplement s’assurer que des ennemis de l’Humanité s’emparent de certains d’entre nous.

Tout cela me laisse cependant l’impression que notre Ordre est tenu en laisse pour des raisons de pure politique et non de sécurité interne.

Sauf qu’en tant que loyal serviteur de l’Empereur, futur Instrument de Sa Vengeance, je n’apprécie pas cette façon de nous tenir en laisse.
Modifié en dernier par [MJ] Malcador le 06 avr. 2019, 14:08, modifié 1 fois.
Raison : +6 xp (total 60).
Tu ne le contrôleras jamais.

Tu es si naïf ...

Erek Werkin, Voie de l'Assassin Eversor
Profil: For 8 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 8 | Ini 8 | Att 10 | Par 8 | Tir 9 | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki/index.php/Fiche_Erek_Werkin

Avatar du membre
[MJ] Malcador
Maitre de Jeu [MJ]
Messages : 149
Enregistré le : 04 juin 2018, 00:28

Re: [Erek] Ascension

Message par [MJ] Malcador » 07 avr. 2019, 09:28

Erek avait relevé à raison un élément des plus perturbants, aux implications dérangeantes, dans le discours du Grand Maître Orpheus. L’ancien Eversor ne semblait pas s’en offuquer outre mesure, aussi impertinentes que puissent sembler ces questions de la part du jeune templier.
Image
« Tu n’es pas sans savoir que les Hauts Seigneurs de Terra comptent un représentant de chaque organisation majeure de l’Imperium de l’Humanité. Si leur objectif principal demeure commun, l’épreuve du temps a montré que chacun pouvait aussi servir ses propres intérêts.

L’Assassinorum a parfois été utilisé à mauvais escient pour le profit d’ambitions individuelles, il est donc raisonnable contrôler de près les usages qui en sont faits.

Mais certains représentants de notre Temple ont également pu faire sédition par le passé, lorsque les politiques perdirent de vue le bien de l’Imperium. Pour cette raison aussi, chacun des Temples de l’Assassinorum est aujourd’hui encore surveillé par divers moyens. »

Un silence. Puis la voix reprit de plus belle, insistante :
Image
« Tu as mis le doigt sur une épineuse question, jeune templier.

Ta loyauté va évidemment à l’Empereur de l’Humanité, et à son ouvrage, l’Imperium.

Mais à qui obéir en vue de le servir ?

A ton propre jugement ?
Au Temple ?
A l’Administratum ? »
Pour toute demande, problème ou réclamation, mettez-vous en quête d'un Mémorial du Sigilite.

Avatar du membre
Erek Werkin
Messages : 36
Enregistré le : 05 juin 2018, 10:23

Re: [Erek] Ascension

Message par Erek Werkin » 07 avr. 2019, 17:49

Je n'avais que faire de l'impertinence de mes propos, les questions qui étaient soulevées étaient pour moi plus capitales que la façon de les amener.

Et la réponse du Grand-Maître me fit frémir :

Les Hauts Seigneurs de Terra pouvaient également vouloir servir leurs propres intérêts. Au détriment de l'Imperium ou, pire, en pensant que cela bénéficierait à l'Imperium.

Les nôtres ont déja été utilisés pour des querelles personnelles entre les décideurs de l'Imperium par le passé. Rien ne prouvait que le risque que cela ne se reproduise pas était réduit à néant.

Mais que penser en plus de la suite de la révélation de mon Maître.

Des Séditions.
Des membres de notre Ordre ont fait sédition par le passé pour ne pas être utilisé à des fins contraires au bien de l'Imperium

Et cela à conduit à notre surveillance.

Nous avons échappé au contrôle de ceux voulant nous utiliser pour leurs carrières et non pour le bien des citoyens de l'Empereur.

Et c'est nous qui sommes sous surveillance.


Mon sang se mettait à bouillir en entendant ça, tandis qu'un mal de crâne reconnaissable m'envahissait, j'entendais même la voix de cette saloperie de parasite qui chuchotait.

"Maître, que voulez vous-dire par le fait que certains d'entre nous aient faits sédition par le passé. Cela s'est produit car certains n'avaient plus à coeur le bien-être de l'Imperium. Et quels sont donc ces "autres moyens" de surveillance

De ce que je comprends, nous sommes surveillés car nous voulions protéger l'Imperium ?
Je comprendrais une surveillance par sécurité, vu notre puissance. Mais pour cette raison ?
Cela me paraît totalement aberrant !"


Mais la question que me posa mon maître me calma légèrement.

Ma loyauté allait à l'Imperium.

Mais à qui obéir ?

Mon propre jugement ? Il m'avait déja fait défaut lors du duel contre Lorn, et mon maître me l'avait rappelé méthodiquement. Ce n'était pas une bonne réponse.

Le temple ? J'aurais été tenté de le croire mais cette histoire de sédition semble suffisamment sérieuse t si l'organisation entière a fait sécession pour permettre le bien de l'Imperium, peut-être selon la vision que seulement certains ont ...
Exactement comme certains anciens Seigneurs de Terra.

Dans ce cas, l'organisation n'était-elle pas au même niveau que ceux sur lesquels j'avais exprimé des inquiétudes ?

Restait l'Administratum. Je ne sais que peu de choses dessus mais du peu que l'on m'a expliqué, je reconnaissais surtout une structure ou la politique régnait en maître et, dans ces conditions, impossible de leur faire plus confiance que les Hauts Seigneurs, qui peuvent vouloir mieux se positionner.

Tandis que je réfléchissais, des souvenirs se rappelèrent à moi.

L'entraînement, les ordres, les blessures, les cours.
Et cette litanie que l'on nous rabâchait sans cesse.
Vous êtes les Instruments de la Vengeance de l'Empereur !
Vous êtes Sa Vengeance incarnée, prêts à frapper l'ennemi au coeur de l'Imperium !
Ce mot .. "Instrument", je l'avais complètement occulté durant notre discussion.

Alors que si il était répété sans cesse, c'était pour savoir ce que nous serions plus tard.
Nous n'étions que des instruments faits pour frapper, pas ceux qui décidaient où frapper.

D'une voix légèrement rauque, je répondis à la question de mon maître :

Cette question est complexe Maître : A qui obéir pour servir au mieux l'Humanité ? Chaque organisation, chaque personne a ses défauts et sa vision, qui peut sembler parfaite à ses yeux de l'Imperium mais qui serait en réalité destructrice de l'Imperium.

Il n'y a pas de réponse simple à cette question mais nous ne sommes que des Instruments.
Les Instruments de la Vengeance de l'Empereur, Sa Vengeance incarnée.

Si je survis suffisamment longtemps et que je serais dévoré par la Fureur de l'Empereur, ma loyauté ira uniquement à l'Empereur et non pas à l'un de ses séides.

Et aujourd'hui, encore habité par une certaine raison, je ne peux qu'obéir aux ordres, comment pourrais-je juger néfaste pour l'Imperium la mission qui me sera confiée ?
Avec ce raisonnement, toute mission me serait impossible.
Modifié en dernier par [MJ] Malcador le 07 avr. 2019, 17:52, modifié 1 fois.
Raison : +6 xp (total 41).
Tu ne le contrôleras jamais.

Tu es si naïf ...

Erek Werkin, Voie de l'Assassin Eversor
Profil: For 8 | End 8 | Hab 9 | Cha 8 | Int 8 | Ini 8 | Att 10 | Par 8 | Tir 9 | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki/index.php/Fiche_Erek_Werkin

Répondre