Page 1 sur 1

[Helveticus Matix] Investigation

Posté : 14 juin 2018, 01:05
par [MJ] Malcador
Savoir et Pouvoir Acte I : Investigation

Que rien n’entrave votre quête de Savoir.
Que rien ne puisse ralentir la recherche et l’obtention de saintes technologies.
Que nul ne se dresse entre vous et l’accomplissement du Grand-Œuvre.


Image


***

Image
Mars, la planète rouge, révérée dans tout l'Imperium comme le berceau de l'Adeptus Mechanicus.

Première planète que l'Humanité terraforma, Mars apparaît comme aujourd'hui majoritairement recouverte de cités-ruches aux dantesques dimensions. Les tours atteignent des kilomètres, pointées vers le ciel martien, leurs fondations tout aussi profondément enfoncées sous la surface. D'innombrables manufactures couvrent le moindre espace exploitable, fournissant l'essentiel de la production du premier Monde-Forge. Elles sont en cela complémentées par d'incroyables usines orbitales entourant la ceinture équatoriale, leur industrie incessante formant un halo rougeoyant autour de la planète. Cette gigantesque infrastructure spatiale, surnommée l'Anneau de Fer accueille également d'immenses docks et hangars, constituant de fait l'un des plus importants complexes spatioportuaires de la galaxie, ainsi que la plus grande structure artificielle jamais bâtie par l'Humanité.

Pour toutes ces raisons, Mars est l'une des cinq Forteresses Segmentaires de l'Imperium, servant de base d'opérations et de centre administratif pour tout un Segmentum. A ce titre, elle sert également de port d'attache à une flotte que l'on dit la plus puissante de toutes : la célèbre Battlefleet Solar, stationnée en permanence au sein du système solaire afin de veiller sur Terra, berceau de l'Humanité.

Des milliards de technoprêtres de l'Adeptus Mechanicus, et autant de serviteurs, œuvrent chaque jour pour que le Monde-Forge continue de fournir à l'Imperium les armes pour se défendre de ses ennemis.

Parmi eux, Helveticus Matix, rejeton d'un influent Magos, et débordant d'ambition, rêve de quitter son monde natal.

Helveticus Matix patientait dans un hall aussi froid que désert, seulement illuminé par un léger éclairage bleuté. L'information lui était parvenue quelques heures plus tôt par un servocrâne de communication : il était convoqué séance tenante par l'un de ses supérieurs de très haut rang, un Magos. La nouvelle était en soi lourde d'implications possibles pour le technoprêtre trentenaire, qui avait eu tendance à accumuler les implications dans divers incidents morbides, comme autant de frasques sans conséquence. Peut-être celles-ci n'étaient-elles pas passées aussi inaperçues qu'il avait pu le croire ?

Mais la source de la convocation était bien plus troublante encore, propre à faire frissonner d'appréhension le techno-acolyte...

Kryptaestrex Matix.
Simple coïncidence ?


Les battants de la double porte voisine s'écartèrent dans un sifflement, la voix monocorde du serviteur mural venant le tirer de ses pensées.


"Identité confirmée : Matix Helveticus.
Vous êtes attendu."



Re: [Helveticus Matix] Investigation

Posté : 14 juin 2018, 17:36
par Helveticus Matix
Pour lire ce message dans le plus grand confort, il est fortement conseillé de télécharger la police exacte OCR A Extended https://fontzone.net/font-details/ocr-a-extended
Bonne lecture à tous :)
Helveticus voyait flou à cause de la sueur qui ruisselait sur ses yeux. Le simple effort de rester debout était un calvaire, sa migraine lui tiraillant le crâne comme jamais auparavant. Il avançait dans de vastes couloirs répétitifs, boitillant, la respiration artificielle irrégulière et le dos voûté. Depuis son départ, Matix avait confié une grande partie de la gérance de ses fonctions motrices à l'un de ses processeurs car son cerveau en souffrance était incapable de le faire avancer de lui-même. Comme un simple sac de marchandises transporté sur des rails, il regardait le paysage morne et répétitif défiler sous ses yeux, incapable de saisir la moindre silhouette, le moindre son, la moindre odeur.

Cette migraine, le Techhno-Acolyte savait qu'elle n'était pas le fruit du hasard. En effet, elle l'avait frappé à l'instant où un servocrâne de communication l'avait convoqué pour un entretien immédiat avec l'un de ses supérieurs. Un Archmagos! Aucun motif, aucune requête, seule sa présence était nécessaire du moment qu'elle soit le plus rapide possible.

Pour quelle raison? Helveticus avait bien ses idées mais aucune n'était de bonne augure. Aucun autre de ses camarades n'avait jamais été convoqué par pareille figure du Culte Mechanicus. Ses actes criminels avaient-ils fini par le rattraper? Serait-il jugé pour faute grave puis recyclé en un simple servocrâne sans conscience ni perspective d'avenir? Qu'adviendrait-il du Savoir qu'il avait amassé, certes au détriment de certains, mais avec acharnement et conviction? Plus il y pensait et plus la migraine refermait son étau impitoyable sur le crâne de Matix. Comme si chacun des processeurs qu'il avait dérobé criait justice, impatient de voir leur ravisseur jugé puis exécuté.

Autre point mystérieux, le nom du supérieur qui convoquait l'acolyte : Kryptaestrex Matix... Était-ce une forme de comédie douteuse? Ou une incroyable coïncidence? Durant ses longues années d'apprentissage, le jeune adepte avait une fois cherché à retrouver la trace de ses parents biologiques, par simple curiosité. Les banques de données étaient formelles : Helveticus n'appartenait à aucun arbre généalogique connu. Lorsqu'il avait posé la question à ses supérieurs, ces derniers lui avaient répondu que ce genre de situations étaient fréquentes, des enfants sans nom issus de parents anonymes. Ils étaient le plus souvent recueillis et éduqués par le Culte pour en faire de nouveaux adeptes sans aucune attache.

Le jeune acolyte avait occulté cet épisode de sa mémoire, jusqu'au moment où il lut l'origine de la convocation. Matix. Helveticus en était persuadé, ce personnage n'avait aucun lien de parenté avec lui. Sinon, jamais une telle figure du Culte Mechanicus ne serait passée inaperçue dans la banque de donnée que l'adepte avait consulté. Ce n'était donc qu'une pure et simple coïncidence.

Helveticus réalisa une série de simulations en tout genre, ajoutant le moindre des paramètres qu'il pouvait imaginer pour essayer d'anticiper sa rencontre avec le mystérieux Archmagos. Chacune se terminait par la même phrase :
ECHEC//=SUJET//:HELVETICUS.MATIX//=SUPPRIME. Celles où il tentait un confrontation physique se soldant, après une seule ligne de calcul, par un décourageant : CRITICAL.ERROR/////////////////////////...

Matix se trouvait à présent dans une antichambre oppressante, illuminée d'une simple lumière bleutée déprimante. Il trouva la situation presque comique, sa vie se terminerait sur une note pathétiquement dramatique. Fataliste, il n'avait de toute façon rien de mieux à faire que d'attendre patiemment que la lourde porte s'ouvre et que son funeste destin s'offre à lui.

Après trois millénaires d'attente, semblait-il, les battant finirent pas s'ouvrir. Helveticus eut pour seul réflexe de serrer fermement entre ses doigts suintant son pistolet laser. Certes, cette arme banale qu'il avait reçu durant ses quotidiens entrainements au tir ne lui serait pas d'une grande aide, mais le contact métallique rassurait légèrement le Techno-Acolyte. Il préférait mourir l'arme au poing, défendant désespérément son Savoir durement acquis, plutôt qu'attaché à une table d'opération.

Sans plus de cérémonie, Matix posa un premier pied devant lui, puis l'autre, donnant cette fois directement ces ordres depuis son propre cerveau. Sa migraine avait atteint des proportions jusque-là inégalées, si bien qu'il ne prenait pas vraiment conscience de ce vers quoi il se dirigeait, trop concentré pour faire en sorte que son cerveau n'explose pas dans les minutes à venir.

Re: [Helveticus Matix] Investigation

Posté : 20 juin 2018, 13:19
par [MJ] Malcador

La salle dans laquelle Helveticus s'était péniblement avancé était moins spacieuse qu'il n'aurait pu imaginer au premier abord. Un certain ordre régnait dans ce bureau de forme vaguement rectangulaire, et pourtant, la vision d'ensemble offerte au regard du techno-adepte était tout sauf rassurante.

La silhouette courbée du Magos lui tournait le dos, l'individu demeurant tourné vers une baie vitrée à la forme ovale allongée. Au-delà, dans le lointain, s'élevaient davantage de bâtiments et districts de Mars, à perte de vue. Le Magos lui-même était drapé dans une ample robe rouge, couleur du Mechanicus, de laquelle dépassaient divers tuyaux et mécandendrites miniatures. Un curieux cliquetis, presque imperceptible à l'oreille, résonnait, ponctué de tapotements irréguliers. Il fallut quelques instants au techno-adepte pour se rendre compte qu'il s'agissait des bioniques de locomotion du Magos, à l'apparence arachnéenne, frappant en cadence sur le sol.

Au plafond, et autour du Magos, quatre servo-crânes lévitaient comme autant d'insectes, occupant l'espace de la pièce par leurs déplacements plus ou moins excités. Après quelques instants de silence suspendu, les quatre servo-crânes s'agitèrent furieusement, s'adressant l'un après l'autre en Lingua Technis au techno-adepte, en lieu et place du Magos, toujours muet et pensif.



Image
Ghaust. Nathanielle. Thub.

Malfastel.

Et combien d'autres ?



Image
Helveticus...
Matix.

Tes frasques ne nous ont pas échappé.

Pensais-tu vraiment...
Tout ce temps durant...

Que ton seul génie garantissait ton impunité ?
Image
Image
Image

Re: [Helveticus Matix] Investigation

Posté : 20 juin 2018, 17:59
par Helveticus Matix
Finalement, j'utiliserai la police binary chr brk à l'avenir. Donc pour une meilleure lisibilité, il est conseillé de la télécharger ici http://www.fontpalace.com/font-details/Binary+CHR+BRK/
Matix ne parvenait pas à relever la tête. Sa douleur avait atteint son paroxysme, il avait l'impression qu'un poignard était planté dans son crâne et que, s'il se redressait, ce dernier se plongerait alors jusqu'à la garde. Il continua donc d'avancer en titubant, offrant un spectacle pathétique. Les yeux fermés pour tenter d'atténuer sa souffrance, Helveticus ne pouvait que compter sur son mécadendrite optique pour se diriger et regarder autour de lui.
Il programma une boucle numérique qui avait pour but de réciter en boucle des psaumes du Culte dans sa tête, calmant ainsi la douleur et ses nerfs.

La pièce était organisée de manière étrange. Tout le bazar qui y régnait avait un sens, une place attribuée, si bien qu'un certain ordre y régnait. Cet ordre n'avait rien de rassurant, comme une sorte de mise en garde : chaque chose est là où elle devrait être depuis sa création. Une fonction est confiée à un objet et ce dernier doit l'accomplir jusqu'à la fin de son existence. Si l'objet faillit, alors il est recyclé.

Derrière un large bureau surchargé se tenait le cœur de la pièce, Krypaestrex. Bien que le Magi ne se démarquait pas particulièrement du décors de par son physique entièrement mécanique, quelque chose se dégageait de lui. Matix n'était pas réellement sûr de l'origine de cette sensation, peut-être une ligne de code en trop, ou une forme de pureté divine, comme si le Dieu de la Machine lui-même enveloppait cet être de sa sainte protection.

L'être cybernétique tournait le dos à son invité, contemplant les immenses structures de Mars derrière une épaisse vitre ovale. Matix ouvrit enfin les yeux pour contempler de lui même cette créature magnifique et il fut immédiatement rongé par sa convoitise. Tant de Savoir devait régner à l'intérieur des processeurs de cette personne! Il n'osait cependant pas rêver de se l'approprier, considérant son supérieur comme une sorte de relique sacrée, inaccessible.

Sans s'en rendre compte, le Techno-Adepte commença à murmurer ses psaumes plutôt que de les réciter dans sa tête. Un bruit continu, mélodieux pour qui la comprend, irritant pour les autres.

Alors que Helveticus était incapable de détacher ses yeux du Magi qui lui tournait le dos, son mécadendrite optique repéra plusieurs servocrânes en constant mouvements. Ils se tournèrent tous brusquement vers lui et Matix comprit immédiatement que c'était le regard de Krypaestrex qui pesait sur ses épaules.

Les serviteurs prirent la parole en Lingua Technis, parlant alternativement avec une parfaite harmonie, sans jamais s'interrompre. La langue était parfaitement maîtrisée, bien plus mélodieuse et subtile que tout ce que le Techno-Acolyte avait entendu jusque là. Mais ce chant magnifique n'était rien d'autre qu'un requiem, une annonce de mort, car ses paroles accusaient clairement Helveticus de ses crimes. Pourtant, Matix ressentit dans ces lignes de code citées que l'accusation n'était pas directement dirigée à l'encontre de ses crimes, mais plutôt contre son incompétence à les dissimuler correctement.

L'Acolyte se tassa un peu plus sur lui-même et finit de réciter sa prière. Il ferma les yeux, laissa l'écho binaire résonner dans son esprit, puis les rouvrit pour prendre la parole. Il utilisa son propre bionique respiratoire pour s'adresser à son supérieur, comprenant que parler par le biais de son servocrâne serait une preuve d'irrespect.


Votre éminence, je suis profondément flatté que vous m'accordiez une entrevue pour justifier mes actions. Je comprends parfaitement qu'au premier abord, ces dernières peuvent passer pour un crime égoïste et odieux, mais je me dois de défendre les fondements de notre Culte avant de devoir subir le jugement adéquate.

Je n'ai agi que pour l'intérêt et la gloire de notre Deux Mechanicus, en suivant les codes qui nous ont été donnés. La Quête du Savoir nous pousse à réunir toutes les informations dignes du Tout Puissant et c'est dans cet unique but que j'ai "collecté" mes anciens camarades.

Car le Savoir ne se créé pas et ne disparaît pas, il est simplement caché, dispersé dans notre galaxie en attente d'être un jour découvert par quelqu'un digne de lui. Mes camarades n'étaient donc que les morceaux d'un infini puzzle. Inutiles, vains séparément, ils gagnent en valeur à être réunis sous une seule et même entité. Je ne les ai donc pas "tués", je les ai élevés à un niveau bien supérieur. Ils ne sont plus qu'un et je suis eux. Rien ne se perd, rien ne se créé, tout se transforme.


Helveticus marqua une pause pour essuyait la sueur qui ruisselait de son front. Il était transcendé par ce qu'il disait, son crâne ne lui faisait plus mal, sa foi occultant tout le reste pour le galvaniser.

Je ne prétends pas être un messie qui collectera tout ce qui passera sous sa main. Je ne mérite pas encore d'accéder au Savoir de mes supérieurs. Mais ceux qui me sont inférieurs, ceux qui ne sont qu'un fragment de ce qu'ils devraient être, à eux je leur offre une solution : élevons-nous ensembles pour la gloire du Culte. Je défendrai bien au-delà de la mort ce qui m'a été confié car j'en connais la valeur.

Le Techno-Acolyte sortit de sa transe et reprit conscience du monde qui l'entourait, les servocrânes, le Magi. L'ambiance de la pièce l'écrasa de nouveau, tout comme le poids de ses responsabilités. Il baissa ses bras qu'il avait dirigés vers le ciel sans s'en rendre compte, puis s'inclina. Il s'était laissé emporter par sa propre passion et en avait probablement trop dit. Au moins mourrait-il en ayant défendu ses principes...

Re: [Helveticus Matix] Investigation

Posté : 20 juin 2018, 19:15
par [MJ] Malcador

Si les servocrânes s'étaient tus le temps de la tirade d'Helveticus, ils ne cessèrent nullement de s'agiter dans les airs, traversant parfois la pièce d'un bout à l'autre pour se repositionner à l'autre extrémité. Toisant le techno-adepte d'un regard creux, leurs orbites vides aussi inexpressives que leurs voix synthétiques, les familiers reprirent la parole de concert.


Image
Tu ne manques assurément pas de cran.

Prompt es-tu à juger de la valeur d'autrui...

Mais peux-tu faire la preuve de ta propre utilité ?




Le piétinement cliquetant des appendices métalliques servant de prothèse locomotrice au Magos se fit plus insistant, sans pour autant que le personnage lui-même ne daigne se retourner. La silhouette voûtée, drapée de rouge, demeurait immobile, comme contemplant les infrastructures martiennes à perte de vue.


Helveticus...
Matix.

De considérables investissements furent consentis pour ta réussite...

Ta survie... jusqu'ici...

Tu ne la dois à nul autre que moi.


L'heure est venue pour la créature...

De rendre des comptes au créateur.


Lentement, la silhouette en robe rouge entreprit de se retourner, ses pattes bioniques cliquetant sur le froid métal.

Image

Image


Re: [Helveticus Matix] Investigation

Posté : 21 juin 2018, 16:49
par Helveticus Matix
Finalement, j'utiliserai la police binary chr brk à l'avenir. Donc pour une meilleure lisibilité, il est conseillé de la télécharger ici http://www.fontpalace.com/font-details/Binary+CHR+BRK/
Bonne lecture :)
Un temps fut marqué avant que les servocrânes ne reprennent la parole. Temps qui parut plus long que l'éternité elle-même durant lequel, pour la première fois depuis des années, Matix n'entendit plus ses divers implants s'affairant, mais uniquement le battement de son cœur. Rapide, violent, il avait oublié ce son terrifiant qui témoignait de son indéniable humanité.

Kryptaestrex lui fit remarquer qu'il ne manquait pas d'audace et lui posa une simple question : qu'est-ce qui lui faisait croire que c'était lui et pas un autre, qui devait avoir accès à ce privilège? Immédiatement, les bruits de la propre machinerie de Helveticus remplacèrent totalement tout son organique et il répondit sans attendre, comme une simple calculatrice donnant le résultat instantané au calcul demandé.


Je suis toujours vivant, Monseigneur. Voici la preuve de mon utilité. J'ai affronté directement ou par la ruse quatre de mes anciens collègues et je me tiens devant vous, grandi par chacune de ces épreuves.

Si je venais à me faire collecter à mon tour, j'accepterais mon sort à condition que mon adversaire est digne de ce Savoir et fait parti du Culte. Je ne suis qu'un réceptacle, j'en ai bien conscience.


Cette ligne de code était bel et bien gravée au plus profond du programme Helveticus Matix et ses paroles étaient sincères. Mais ce qu'il ne savait pas, c'était qu'un virus l'affectait depuis sa naissance, son humanité, son instinct de survie, son individualisme. Ce virus, relativement discret jusque là, parasiterait l'Acolyte lorsqu'il serait réellement confronté au danger de la bataille, du combat mortel, de la confrontation directe. Mais au cours de ses études, de ses entraînements au tir et de ses meurtres méticuleusement préparés, Matix n'avait pas encore eu le loisir de constater à quel point ce virus était gravé en lui.

Le Magi ne répondit pas tout de suite, contemplant l'immense décor mécanique qui s'étalait à l'horizon. Sa silhouette, bien que voûté, était massive et devait être un peu plus grand que celle de Helveticus. Un nouveau silence s'installa, seulement troublé les bruits de processeurs réalisant une suite de calculs binaires. Pour Matix, c'était comme si chaque machine présente dans la pièce lui parlait, un brouhaha déstabilisant dont chaque mot était couvert par un autre et donc incompréhensible. Mais l'Acolyte ne perdit pas son sang froid pour autant et ne quitta pas du regard le dos de son supérieur.

Lorsque Kryptaestrex reprit enfin la parole par le biais de ses servocrânes, ses mots ne manquèrent pas de faire perdre pied à son subordonné. Des investissements? La survie? Que voulait-dire le Technoprêtre? C'était la première fois qu'il le rencontrait! Les mots s'embrouillaient dans l'esprit de Helveticus, il était incapable d'organiser ses pensées. Mais alors qu'il mettait tous ses processeurs à la tache de trouver un sens à ces paroles, le Magi commença lentement à se retourner tout en prononçant une ultime menace.

C'était donc la fin, son jugement serait immédiat et il serait accusé de choses qu'il ne comprenait même pas. Être mortellement châtier pour ses crimes aurait été compréhensible, presque acceptable, mais à présent, il était accusé de ne "pas avoir été un bon investissement"?! Pourquoi devait-il rendre des comptes à qui que ce soit? Pourquoi devait-il payer pour sa dévotion totale au Culte Mechanicus?! C'était intolérable! Inacceptable! Il ne pouvait pas mourir ici!

Sans s'en rendre compte, l'Acolyte s'ancra sur ses appuis et rapprocha lentement sa main de son arme ridicule. Mais alors qu'il s'apprêtait à commettre l'irréparable, Kryptaestrex finit de se retourner et se redressa/déplia pour le surplomber de toute sa hauteur.

Une masse mécanique de presque trois mètres de haut dominait la pièce, véritable architecture faite de métal, de tuyaux, de réservoirs énergétiques et autres systèmes bioniques. Sa longue tunique rouge qui, jusque-là traînait en grande partie au sol, paraissait n'être plus qu'un manteau distendu, dissimulant à peine la formidable structure mécanique. Cette dernière ne reposait d'ailleurs pas sur des pieds, mais plutôt sur une infinité de pattes insectoïdes chacune différente de ses voisines. Des mécadendrites et autres bras souples ou mécaniques traînaient au sol ou évoluaient lentement dans les airs, comme s'ils étaient totalement indépendants de la structure générale.

Image
Helveticus était subjugué par la majesté de la créature qui se tenait devant lui. Une relique sacrée d'un ancien âge, c'était bien le mot adéquate pour décrire pareille entité. Sa main se décrispa de son pistolet et ses yeux s'écarquillèrent jusqu'à manquer de sortir de leur orbite. C'était peut-être la Mort qui se tenait devant lui, mais par le Dieu Machine, que la Mort était belle!

Une ligne de code surgit soudain dans le crâne de l'Acolyte, résultat urgent de la longue réflexion bordélique qu'il avait entamé à peine une minute plus tôt.

"Helveticus MATIX/-/-/Krypaestrex MATIX/-/-/MATIX=MATIX/-/-/Kryptaestrex MATIX~~~Helveticus MATIX
Créateur = Kryptaestrex MATIX/-/-/Créature = Helveticus MATIX
Résultat théorique = Helveticus MATIX clone -> Kryptaestrex MATIX.
NOTE:// Les clonages ne figurent pas dans les arbres généalogiques officiels de l'Adeptus Mechanicus"


Helveticus tomba à genoux et joignit ses mains, les yeux débordant de larmes. MOC commença à réciter frénétiquement des psaumes aléatoires. L'Acolyte était le fruit de cette formidable créature. Il n'était pas qu'un simple rouage dans l'infinie mécanique du Culte, il faisait parti des leviers, des système qui orientaient la machine dans la bonne direction.

Ses larmes coulant toujours sur son bionique respiratoire, Helveticus ferma les yeux et pencha la tête en avant avant d'écarter les bras, l'air serein, en attente de son jugement. Il espérait au moins que le Magi prendrait la peine de le collecter, mais Matix en doutait fort. Après tout, il n'était qu'un grain de sable de Savoir face à la plage qui se tenait devant lui.

Re: [Helveticus Matix] Investigation

Posté : 30 juin 2018, 21:53
par [MJ] Malcador

Son manteau pourpre aux couleurs du Mechanicus défaussé, Krypaestrex Matix paraissait maintenant plus imposant encore. Son corps organique ayant presque intégralement fait place à de multiples prothèses et améliorations mécaniques, le Magus n'avait plus guère de lien physique avec son humanité passée. En lieu et place de la chair d'autrefois, de multiples mécadendrites, membres articulés, ou tuyaux chromés s'entrecroisaient ici et là. Spectacle perturbant pour la majorité de l'Humanité, vision grandiose pour un adepte du Mechanicus : le rang de Magus constituant l'aboutissement ultime d'une voie que beaucoup empruntaient, mais que relativement peu achevaient. Helveticus Matix ne pouvait qu'être inspiré par un tel personnage, indépendamment des circonstances.

Faisant dorénavant face à l'adepte tombé à genoux, la silhouette mécanique du Magus Matix demeura un instant silencieuse, jaugeant sa progéniture de ses propres bioniques oculaires, après l'avoir surveillé par le biais de servo-crânes dorénavant muets. Élevant les bioniques qui lui servaient de mains en une parodie de posture oratoire, le Magus rompit bientôt le sentencieux silence, ses propres systèmes émettant un son aux accents éraillés.


Image
« L'investissement d'aujourd'hui est le profit de demain.

Davantage que ta naïveté, c'est ton ambition qui te vaut cette convocation.

Et l'ambition est l'un des ressorts du succès. »




Un geste, et les servo-crânes refluèrent, ménageant quelque espace pour Helveticus. L'un des familiers émit un doux vrombissement, avant de projeter dans les airs l'image de plusieurs sphères, qui se multiplièrent jusqu'à représenter une vue d'ensemble du Segmentum Solar. Krypaestrex pivota, ses nombreuses bioniques arachnéennes cliquetant sur le sol, jusqu'à s'être à demi détourné de Matix.


Image
« Lève-toi, ma créature et approche.

J'ai quelque chose à te montrer.

Veux-tu faire la preuve de ta valeur ? »



Re: [Helveticus Matix] Investigation

Posté : 07 juil. 2018, 20:35
par Helveticus Matix
Pour une meilleure lisibilité, il est conseillé de télécharger la police utilisée : http://www.fontpalace.com/font-details/Binary+CHR+BRK/
Bonne lecture :)

Bien que les yeux fermés et en attente de son jugement, Matix ne put s'empêcher de garder un œil sur son géniteur via son mécadendrite optique. Certes, il se soumettait ainsi, résigné et excité à l'idée de se faire supprimer par une telle créature, mais l'Adepte ne pouvait se résoudre à fermer les yeux devant la mort. Il voulait avoir les dernières images de sa vie, le coup fatal d'un puissant Magi, les enregistrer et, d'après l'idée qu'il se faisait de la mort, les voir boucler jusqu'à la fin des temps.

Mais le coup ne vint jamais. Matix l'Originel, affichait une posture de prophète, comme s'il souhaitait offrir son prochain sacrifice au Dieu Machine lui-même. Mais rien ne se passait, aucun bras tranchant ne sortit de l'ombre pour sectionner le crâne du jeune Acolyte, aucun port de connexion ne se planta brutalement dans son cerveau pour y drainer la moindre parcelle de Savoir, de conscience et de vie. Les secondes s'écoulaient en siècles et les minutes en millénaires. Pourtant, malgré ce calvaire atroce, Helveticus sentait une gemme d'espoir scintiller en lui.

Finalement, l'avatar du Deus Mechanicus, d'une simple phrase, saisit cette lueur d'espoir et lui donna consistance. Il ménagea sa création, lui concédant que son ambition pourrait le mener loin. Helveticus ouvrit les yeux et releva la tête avant d'essuyer d'un revers de manche les canaux de larmes qui séchaient sur ses joues.

C'est seulement lorsque les servocrânes du Magi s'écartèrent que l'Acolyte se rendit compte à quel point ils étaient menaçant, quelques secondes plus tôt. Peut-être la décision d'épargner son engeance avait été prise à l'instant, auquel cas, le jeune Matix avait correctement argumenté pour éviter toute suppression définitive. L'un des compagnons de Matix l'Originel échauffa ses circuits avant de projeter ce que Helveticus reconnu rapidement comme une carte du Segmentum Solar.

Sur ordre de son maître, le jeune Matix se releva et le rejoignit au sein de cette magnifique manifestation holographique. Le géniteur voulait apparemment lui montrer quelque chose et l'Acolyte se força à sortir de sa fascination pour répondre à sa question.


Monseigneur, c'est mon souhait le plus cher. Je veux prouver que je suis digne de ces Savoirs, pour la gloire du Deus Mechanicus.

Re: [Helveticus Matix] Investigation

Posté : 16 sept. 2018, 19:54
par [MJ] Malcador
Une image sembla se déplier en clignotant au milieu du cercle des servocrânes en suspension. Devant leurs silencieuses orbites s’étalait maintenant la projection en trois dimensions d’un ensemble aux nombreux astres. Quelques ajustements plus tard, l’hologramme représentait un système solaire organisé autour de deux étoiles, l’une engagée dans une régulière révolution autour de l’autre. Bien loin de ces astres centraux, une poignée de planètes étaient recensées par l’hologramme, décrivant une trajectoire incurvée sur l’extérieur du système.

Tandis que le point de vue changeait encore, la voix du Magos retentit, laconique.


« Il est peu courant pour un système solaire de s’articuler durablement autour de plus d’un astre.

C’est pourtant le cas d’Arak et de ses soleils jumeaux. »


Le point de vue proposé évolua rapidement, pour se focaliser sur une planète d’apparence désertique, parmi les plus éloignées.
« Suite à une récente tempête Warp dans la bordure extérieure de ce système, diverses épaves de vaisseaux spatiaux ont été recensées.

Parmi elles, un exemplaire d’une ancienne sonde de l’Adeptus Mechanicus. »

Silence.
« Son schéma de construction a été déclaré anathème depuis plusieurs millénaires.

Elle doit être détruite. »



Re: [Helveticus Matix] Investigation

Posté : 22 sept. 2018, 18:36
par Helveticus Matix
Pour une meilleure lisibilité, il est conseillé de télécharger la police utilisée : http://www.fontpalace.com/font-details/Binary+CHR+BRK/
Bonne lecture :)
Helveticus ferma ses yeux obsolètes pour observer le système dans ses moindres détails à l'aide de son mécadendrite optique. L'acolyte ne reconnu pas le système diffusé par les servocrânes, une nouvelle preuve de son manque de Savoir. Arak, un système à deux soleils, assez rare pour être noté. Le jeune Matix prit le temps d'analyser chaque pixel d'information qui s'offrait à lui, ses implants corticaux stockant précieusement chaque donnée récoltée sur les images que son mécadendrite leur transmettait.

Avant qu'il n'ait pu compléter ses analyses, l'hologramme zooma brusquement sur une planète à l'allure désertique. Cette fois, l'acolyte eut le temps d'analyser jusqu'au bout. L'Originel précisa qu'une tempête de Warp leur avait permis de découvrir plusieurs épaves de l'Adeptus Mechanicus, toutes considérées comme anathèmes par le Culte. De par leur caractère obsolètes, elles devaient être détruites.

Parmi tous les préceptes de l'Omnimessie, celui que Helveticus avait le plus de mal à comprendre était bel et bien celui-ci. Pourquoi considérer que certaines œuvres à la gloire du Dieu Machine pouvaient finir par être trop datées pour être autorisées à exister? N'était-ce pas le but du culte de retrouver les artefacts perdus depuis des dizaines de millénaires aux confins de la galaxie?

Ces lignes de code interrogatives dans les implants de l'acolyte furent très rapidement supprimées par un protocole chargé de vider son esprit de tout parasite allant à l'encontre des principes du culte Mechanicus. Le jeune Matix se sentit soudain allégé. Tel un cancer, ces interrogations en avaient immédiatement provoqué d'autres qui, à leur tour, en posaient de nouvelles, formant des dizaines de giga octets de lignes de codes en à peine quelques secondes. Ses processeurs corticaux, programmés pour traiter toutes les données enregistrées pour les décortiquer dans les moindres détails pouvaient aussi bien faire des merveilles que provoquer une catastrophe, plongeant Matix dans des réflexions hérétiques et posant des questions existentielles qui ne devraient jamais être formulées.

Fort heureusement, ses protocoles de sécurité travaillaient constamment pour analyser chaque ligne de code et supprimer celles à caractère hérétique. Il semblait cependant que ces questionnements sur l'anathème du culte avaient particulièrement troubler l'acolyte, car le protocole, habituellement très réactif, avait pris plusieurs secondes pour annihiler le virus. A présent lavé de ces pensées abominables, Helveticus reprit ses esprit.


Monseigneur, ce serait un honneur pour moi de me voir confier une aussi noble tâche.