[Validé]Hérétique au Destin inderterminé....

Avatar du membre
Pizza-de-Tzeentch
Messages : 10
Enregistré le : 21 juil. 2018, 23:13

[Validé]Hérétique au Destin inderterminé....

Message par Pizza-de-Tzeentch » 22 juil. 2018, 01:56

Nom et Prénom: Tarath
Sexe: Masculin
Age: 149 ans
Race: Heretic Astartes
Carrière: Traître
Lieu/ville de départ: Espace - Epave du Raveners
Fréquence de jeu: 1 a 3 fois par semaine
Profil: FOR 9 / END 9 / HAB 9 / CHAR 10 / INT 10 / INI 9 / ATT 10 / PAR 9 / TIR 10 / FOI / PSY / NA 1 / PV 70/70 (aucun bonus/malus de compétences ou venant de mon équipement ne s'y trouve, uniquement les PC gratuits)

Description physique : Tarath mesure un peu moins de deux mètre de haut, du moins hors de son armure. Il est de forte musculature par rapport à un humain, mais est plutôt maigrelet comparé aux spécimens Astartes les plus développés physiquement. Sur son muscle pectoral droit apparait une marque en forme de flamme, montrant son appartenance au dieu du changement. Engoncé dans son armure énergétique type MK VII aux couleurs de son chapitre, c’est-à-dire majoritairement vert, bordés de motifs dorés et dont l’armure pectoral est blanche, on peut voir que celle-ci est extrêmement récente, voir inutilisée. Une personne sensée pourrait penser qu’elle n’a jamais vécu un seul affrontement, mais c’était sans compter les aventures du warp… Elle n’a pour le moment pas perdu son éclat, bien au contraire, elle semble plus resplendissante que jamais, si ce n’est que l’héraldique du chapitre à commencer à être effacé. Sous le casque, son visage est assez carré, image renforcée par son crâne rasé régulièrement depuis qu’il a quitté son escouade de scouts, où il abhorrait une chevelure blonde. Son visage est certes encore jeune et peu corrompu par le chaos, mais il est marqué par la fatigue et la détresse qu’a vécue Tarath dans les couloirs du Raveners... Enfin, suite à cette épreuve, ses yeux verts luisent d’une lueur malsaine, voir démente…
Description psychologique : Ses formateurs ont décrit Tarath comme étant une recrue disciplinée et appliquée, en attente de la reconnaissance de ses pairs.
En fait, Tarath a toujours été quelqu’un d’ambitieux. Quand il a été trouvé par les Emerald’ Heart, il est devenu heureux. Pour un temps, il était heureux d’être plus qu’un simple primitif sur une planète perdue au fin fond de l’espace. Mais les drogues firent qu’il oublia d’où il venait. L’ambition prit alors une autre facette : Celui d’appartenir à un chapitre plus connu, s’élever en grade, voir découvrir des pouvoirs psychiques, ou que sais-je encore ? Cependant, il ne pouvait pas changer de chapitre, aussi, afin de pouvoir s’assurer du prestige qu’il pourrait recevoir, il fait son maximum pour atteindre la perfection, améliorer ses capacités tactiques et ses connaissances, afin d’être remarqué et de mettre de son côté toutes les chances de monter dans les rangs. Mais pour s’assurer de mettre toutes les chances de son coté, Tarath n’a pas hésité à manipuler les autres. Ces idées ne lui sont apparues dans son esprit qu’assez récemment, mais s’il n’avait pas insufflé l’idée à Dynogar de régler les choses une bonne fois pour toute contre le traitre, ne serait-il pas encore sous ses ordres ?
En plus de ça, Tarath est perfectionniste. Il aime quand un plan se déroule non seulement sans accros, mais qu’il apporte le plus de bénéfices avec le minimum de risques pour lui-même. Il avait suggéré plusieurs approches lors des batailles au sein du Raverners, mais ses favorites etaient celles du détournement d’attention, où au cout de sacrifices minimes, il redirigeait l’assaut vers une autre partie de la frégate, qui n’était pas dans sa zone d’action. Bien entendu, cela à froissé plusieurs autre membres du vaisseau, mais celui lui a évité de nombreuses morts, bien qu’il n’a pas pu y échapper à toutes.
Enfin, les expériences de morts imminentes qu’il a vécus à plusieurs reprises ont gonflé son égaux, qui lui fait pensé qu’il fait partit d’une bande d’élus au-dessus des « humaines normaux », tout en augmentant son seuil de résistance. Cependant, il support de moins en moins de ne pas être assez unique et que de nombreuses personnes proches de lui aient subis la même expérience. Il espère d’ailleurs arranger ça en réduisant fortement le nombre de personnes ayant survécu au raveners….

Alignement : neutre Mauvais
Historique : Chapitre 1 : L’initiation

L’enfant est né sur une terre inhospitalière, qui était une planète de recrutement du chapitre des Emerald’ Heart. Il n’était pas encore adolescent qu’il fut enlevé à sa tribu de primitifs, pour suivre la formation de scout. Afin de renforcer les liens au sein du chapitre, les Emerald’ Heart ont pour tradition de faire boire aux prétendants scout une boisson issues de plantes de leur monde chapitral : celle-ci a pour propriété d’effacer une partie des souvenir sur la mémoire à long terme, forçant ainsi l’oubli forcé des attaches du monde d’origine. Bien entendu, le traitement est particulièrement puissant, et nombreux sont les initiés qui gardent des séquelles de ce passage, certains en mourant même. Mais seuls les plus forts peuvent prétendre à devenir un membre de l’Adeptus Astartes, et c’est un sacrifice que les Emerald’s Heart sont prêt à faire.

Le jeune garçon, ayant passé cette épreuve, reçu ensuite un prénom : Tarath. Celui-ci fut choisi par son sergent instructeur de l’unité de scout. Personne, dans le chapitre, n’avait le droit à plus qu’un prénom. Tout le monde devait en avoir un différent, et en cas de doute, on précisait l’escouade à laquelle il faisait partit. Tarath suivit tous les enseignements de son sergent instructeur, survivant dans les milieux hostiles, échappant et se camouflant des bêtes sur des mondes sauvages. Il commença ses premières missions scouts, buvant les enseignements et résistant aux différentes opérations qui devait le faire devenir un vrai astartes. Il participa même a deux interventions du chapitre : la première, il servit d’éclaireur pour la purge d’une cité ruche, tombée aux mains de renégats. Lors de l’assaut final, il participa même à la purge des bas niveaux, un fusil à la main, et un masque pour traverser les vapeurs toxiques. De même, il participa à l’arrêt préventif d’une waaagh, sabotant avec son équipe les réserves en carburant du camp principal, ce qui tua le Bigboss dans une réaction en chaine, quand son chariot de guerre propulsé avec un énorme réacteur à magma fut pris dans l’explosion.

Après de nombreuses années de service en tant que Scout, Tarath fut enfin accepté en tant que nouveau frère de bataille. Il reçut l’armure de ses frères, et quittant son ancien sergent instructeur, reçu une nouvelle famille : la 9ième escouade tactique de la 7ième compagnie du chapitre des Emerald’ Heart, tenue par le sergent Dynogar.
Il n’eut cependant pas le temps de se reposer, la 7ième compagnie ayant été mobilisée la semaine suivant sont adoubement. Des pirates renégats attaquaient les vaisseaux du secteur à l’aide de petits vaisseaux de transport impériaux. Cependant, ils n’apparaissaient jamais quand la flotte escortait les transports, mais cela compliquait énormément le commerce et surtout les transports d’armes pour la garde impériale dans le secteur. Le plan était donc simple : Deux groupes de 7 escouades tactiques seraient stationnées dans des frégates type « sword » transportant des ressources, et serviraient d’appâts, pendant que le capitaine et les forces restantes de la 7ième compagnie serait prête à intervenir en renfort, avec les vaisseaux de la flotte.

Ainsi, sept escouades sous les ordres du lieutenant Galxus de la 7ième compagnie, dont la 9ième escouade tactique, embarquèrent a bord du Raveners, frégate de la flotte impériale.

Chapitre 2 : La bataille du Raveners
Trois mois d’attente dans les couloirs de la frégate furent nécessaires avant que l’archiviste Arkhar ne se manifeste. Trois longs mois durant lesquelles Tarath s’était habitué à bouger avec sa nouvelle armure énergétique. Ses mouvements étaient enfin totalement fluides et coordonnés au bout de plusieurs semaines de pratiques. Et désormais, il trépignait d’impatience de montrer ce dont il était capable auprès de ses frères de bataille.
Alors que le lieutenant Galxus faisait son discours et vérifiait que toutes les escouades étaient prêtes à se battre, Arkhar blanchissait petit à petit, à la vue de tous. Quelque chose n’allait pas. Il s’avança vers le lieutenant, et lui chuchota quelque chose à l’oreille. Celui-ci sembla retenir sa surprise, et donna un coup d’œil à ses sergents.

« Troisième et septième escouade, avec moi sur le pont de commande. Les autres, vous attendez ici, les instructions arriveront par vox-link. En absence de réponse de ma part, vous êtes sous les ordres de l’archiviste Arkhar. Préparez-vous à intervenir à tout moment. Pour l’empereur »

« POUR L’EMPEREUR »
fut la réponse unanime.

Et le lieutenant sortit de la pièce d’un pas rapide, suivit par dix frères de bataille.
L’attente parut longue, dans le silence, et cela fut encore pire pour Tarath. Serait-ce sa première bataille en tant que frère de chapitre ? Et si c’était le cas, quel serait le visage de cet affrontement ? Pour le moment, il avait toujours été dans le camp des attaquants, que ce soit lors de l’espionnage des forces rebelles, ou lors du sabotage d’un réservoir de carburant d’un groupe de Kult d’la Vitesse Ork. Il n’avait jamais pris part à une mission de défense hors simulation. Heureusement, la défense du vaisseau était hypothétique, ce travail étant délégué aux milliers de gardes impériaux à bord de la frégate. Leur mission principale était de servir de fer de lance pour contre-aborder les pirates et éliminer rapidement la menace qu’ils faisaient poser sur les vaisseaux impériaux du secteur. Sur cette pensée, Tarath badigeonnât une dernière fois son bolter d’huiles sacrées. Le Sergent Dynogar l’aperçu.

« Le saint Bolter est l’une des armes les plus efficaces de l’Empereur » commença le sergent. « Cependant, n’oublie pas que tu es désormais une arme encore plus meurtrière aux yeux des ennemis de l’Empereur. Ton arme est prête. Et si tu as été jugé digne de rejoint les rangs des frères du chapitre, alors tu devrais l’être aussi. Le lieutenant a déjà assez à se préoccuper du niveau des conscrits sur ce navire pour devoir se soucier du notre. »

« Oui Sergent »
Répondit Tarath en rangeant ses huiles. Et pour se calmer, il récita mentalement ses vœux.

Un son s’échappa du vox-link. L’archiviste Arkhar fut celui qui reçut le message. Il acquiesça plusieurs fois, puis mit fin à la communication. Il se tourna vers ses frères, qui le fixaient tous en attendant des directives du lieutenant.

« Les pirates ont bien mordu à l’hameçon. Cependant, il y a eu une erreur dans les informations que nous avons reçues. Les pirates ne possèdent pas que des navettes de transport impériales. Nous sommes poursuivis par un croiser léger classe Dauntless, dont aucun rapport ne fait mention. L’équipement actuel du Raveners est insuffisant pour faire face, de même que la capacité de l’équipage. Le lieutenant organise avec les responsables de la flotte impériale un saut Warp pour échapper à nos poursuivants. Cependant, le lieutenant craint un abordage. On annule donc la formation offensive prévue, et on passe en formation défensive de contre abordage. Exécution. »

« L’EMPEREUR PROTEGE »
Fut la réponse.

La neuvième escouade tactique arriva aux portes du bloc médical. Cette zone était devenue stratégique, non seulement pour protéger les serviteurs de l’empereur qui seraient blessés durant l’affrontement, mais surtout, en absence d’apothicaire, il fallait un endroit où garder les corps des frères tombés au combats et de ceux grièvement blessés, jusqu’à récupération de leurs glandes protogénoïdes s’ils ne pouvaient être sauvés. Des gardes avaient commencés à installer une barricade, et deux bolter lourds étaient en train d’être installés. Lorsqu’ils aperçurent les armures énergétiques vertes et blanches, leur attitude changeant, et la panique sembla quitter leurs visages. Les défenses furent rapidement finalisées, et l’escouade attendit sur ses positions. A L’intérieur du bloc médical, quelques magus s’affairaient à vérifier le stock médical, pendant que leurs serviteurs installaient de nouvelles tables et lits en préparation du pire. Dans la salle, une dizaine de blessés étaient déjà là, principalement des mécaniciens ayant perdu des parties de corps dans les machineries du vaisseau.

Il ne restait plus qu’à patienter. Le vaisseau trembla plusieurs fois, le Raveners était donc sous le feu ennemi. Chaque tir devait tuer des centaines de personne, soit sous l’impact de l’explosion, soit aspiré dans le vide spatial. Les pertes devaient déjà se compter par milliers.

Le vox link se mit à grésiller. Plusieurs navires adversaires venaient d’aborder la frégate. La 13ième et 17ième escouade venait d’engager le combat. D’après leur rapport, il y avait non seulement de nombreux hérétiques à bord, mais aussi des fidèles des légions traitresses avait été aperçus. Puis l’ensemble de la structure de la frégate vibra, trembla même avec force et certains gardes durent s’appuyer sur les parois pour ne pas tomber. Puis ça se calma. Le saut warp avait été une réussite.

« Ici Arkhar. Le saut warp a bien été effectué. Il faut maintenant éliminer les assaillants. Continuez a défendre vos positions, je rejoins le lieutenant pour mettre en place une contre-attaque. Mort aux hérétiques! »

« Pour l’empereur »
, répondit le sergent Dynogar.

L’attente fut longue. Pendant près de 3 heures il ne se passa quasiment rien au niveau du bloc médical, sinon quelques gardes accompagnant un blessé grave, certains étant déjà décédés le temps d’atteindre le bloc, certains lieux d’affrontement étant à une distance approchant une heure de marche du centre de soin. Les gardes rapportaient que les combats étaient assez violents mais très statiques, les assaillants en sous-nombre étant bloqués par les armes lourdes installées et les frères de batailles positionnés aux endroits clés. Le vox link retentit à nouveau

« Ici l’Archiviste Arkhar. Nous venons d’atteindre le centre de commandement du Raveners avec la 11ième escouade. Nous venons d’apprendre la destruction du centre de commande, et d’après les gardes en défense de l’ascenseur central, cela aurai coïncidé avec l’initiation du saut Warp. Le lieutenant, la troisième et la septième escouade sont donc portés disparus, puisque nous n’arrivons pas à les joindre. Je prends donc le commandement. La mission principale est d’éliminer les assaillants, pendant que les techniciens arrivent à reprendre contrôle du vaisseau afin d’arrêter de dériver dans le warp. Pour l’empereur. »


Ce n’était pas de bonnes nouvelles. Et cela n’allait pas s’arranger. Sept heures après le saut warp, la configuration de l’affrontement avait changé. Le bloc se remplissait sans cesse, et nombre de soldats « accompagnateurs » qui n’avaient plus de directives de leurs unités s’était rassemblés à l’intérieur. Il fallut qu’un commissaire intervienne, et après exécution d’un réfractaire, il organisa la mise en place d’autre barricades de fortunes, et améliorant le dispositif défensif.

« Ici la 18ième escouade, 9ième escouade, des hérétiques se dirigent vers nous. Nous nous replions pour défendre l’armurerie et faire le plein de munitions. »

Le sergent Dynogar acquiesça. Il était temps de participer à la bataille. Des sons de fusils lasers retentirent sur les premières barricades. L’ennemi était là. Tarath s’avançât le pas sûr. Le doute avait laissé place à l’impatience. Arrivé à la barricade, on voyait les forces impériales massacrer les renégats, ceux-ci étant à court de munitions, n’avait pour autre stratégie de devoir se jeter contre les barricades, avec pour seul soutiens les tirs épars des forces renégates ayant réussi à conserver quelques munitions. L’assaut fut facilement contenu.

« C’est de la diversion »
répondit Dynogar. « Il cherchent certainement à nous bloquer ici pendant qu’ils forcent l’accès à l’armurerie. Prévient la 18ième »

Et les affrontements stériles durèrent pendant encore une bonne heure, avant que les assaillants reviennent en force à l’attaque des barricades. Les tirs ne furent plus unilatéraux, annonçant la défaite de la 18ième au niveau de l’armurerie. Deux barricades de fortunes tomèrent rapidement, avant que Tarath ne puisse apercevoir une grande forme, dans une armure noire et ancienne, avec de nombreux pics sur son pack dorsal, sur lequel était plantée la tête du sergent de la 18ième escouade tactique. Tarath jeta à œil au sergent Dynogar : Celui-ci fixait l’homme en noir.
« Mort aux traitres » vociféra-t-il, avant de lâcher une rafale de bolter vers l’individu.

Et les combats reprirent, une heure durant. Et à la 9ième heure après le saut warp, alors que Dynogar venait de commencer un duel avec le traitre, qu’un phénomène étrange se manifesta. Pendant une seconde, tout sembla se figer. Puis, commencer à onduler, comme si on observait son reflet dans l’eau, tout bougea, se déforma… et après quelques secondes d’absence, Tarath reprit ses esprits. Il observait le bloc médical, où quelques magus s’affairaient à vérifier le stock médical, pendant que leurs serviteurs installaient de nouvelles tables et lits. Une dizaine de blessés étaient déjà là, principalement des mécaniciens ayant perdu des parties de corps dans les machineries du vaisseau. Dehors, tout était calme, et la seule position défensive visible était celle que la garde venait d’installer, fixant encore l’un des bolters lourds. Tarath dévisagea Dynogar qui semblait aussi incrédule que lui. Puis le vox-link retentit :

« Ici Arkhar. Le saut warp a bien été effectué. Il faut maintenant éliminer les assaillants. Continuez à défendre vos positions, je rejoins le lieutenant pour mettre en place une contre-attaque. Mort aux hérétiques! »

Chapitre 3 : La boucle.

Et la bataille reprit. Encore, et encore. A chaque nouveau départ, la 9ième compagnie tactique se retrouvait devant le bloc médical et recevait le message de l’archiviste. Toutes les neuf heures, la bataille du Raveners reprenait. Au début, la surprise fut d’entendre de nouveau la 18ième escouade sur le vox-link, et la surprise fut encore plus grande pour eux, qui se souvenaient pourtant bien être tombés pendant la bataille. Mais au fil des boucles, la surprise s’estompa rapidement. Chaque fois, la bataille recommençait, mais tous les combattants recommençaient avec les souvenirs de bataille ayant précédée. Et c’est à ce moment que la folie commença.

Dès le 7ième cycle, l’archiviste Arkhar rassembla rapidement l’ensemble des Emerald Heart. D’un commun accord avec ses frères de chapitre, ils choisirent une tactique à suivre : gagner un maximum d’informations et d’expérience.
L’archiviste commença donc ses observations, pendant que les frères de batailles augmentèrent les apprentissages théoriques avec le sergent, avant de passer à la pratique lors des premiers affrontements. Cela consistait à des entrainements au tir, de mise en place de tactiques d’unités en se servant des hommes de la garde impériale, et travaillant, au fil des cycles, à réduire les pertes à chaque fois, permettant de comparer les avantages et inconvénients de chaque tactique. Les rapports de l’archiviste tombaient régulièrement : la boucle empêchait toute mort, mais aussi toute évolution corporelle, les soldats ne pouvant pas se muscler, ceux qui étaient déjà blessé au début de la boucle ne pouvant pas se soigner définitivement, mais aucune infection ne pouvait s’y développer non plus. La seule chose qui restait intact, était l’esprit. Ainsi, les membres de l’adeptus astartes continua à travailler ses connaissances et capacités mentales.

Les forces hérétiques, quant à elles, semblaient se réjouir de la situation. Au début, elles essayaient diverses stratégies pour gagner. Mais leurs forces n’étaient pas assez vastes pour vaincre l’ensemble des forces impériales de la frégate en moins de 9 heures. A chaque scénario, ils prenaient l’armurerie, en mettant toutes leurs forces disponibles contre. La 9ième escouade, à plusieurs reprises, avait fait équipe avec la 18ième pour défendre cet endroit, et surtout améliorer leurs capacités martiales. Il moururent côte à côte de nombreuses fois, avant que les forces hérétiques ne changent de stratégie devant la résistance croissante au niveau de l’armurerie, forçant le bloc médical et massacrant les forces impériales en ignorant purement et simplement les forces loyalistes. A chaque boucle, les stratégies des deux camps s’affinaient, mais les space marines étaient ceux qui progressaient le plus vite, les néophytes devenant vite des vétérans dans ces conditions. L’ambition de ces derniers grandissait à chaque fois : il fallait toujours plus de connaissances tactiques, plus de techniques de combats, pour progresser encore plus. Et tous étaient ainsi, en particulier Arkhar qui ne faisait qu’augmenter ses connaissances, et ses facultés psychiques, afin de pouvoir trouver une sortie à cette boucle…

Tarath était celui qui était le souvent sollicité pour améliorer ses compétences théoriques et sa capacité à gérer des unités, car il était le plus jeune et le plus inexpérimenté de tous les frères de bataille du Raveners. Pendant que les membres de l’escouade allaient s’entrainer dans les combats de l’armurerie, Tarath avait pour mission d’organiser les défenses du bloc médical sous la supervision de Dynogar. Pendant de nombreuses boucles, il resta sérieux, optimisant les défenses face à des adversaires qui s’adaptaient constamment aux changements apportés, les pertes étant en dents de scie à chaque fois, une stratégie défensive fonctionnant bien, puis une attaque contrant cette défense. Mais au fur à mesure, Tarath en avait marre de devoir constamment réajuster. Il commença donc à alterner les formations, toujours changeantes, puis, il continua en expérimentant. Mettre en place des gardes servant d’appâts aux envahisseurs pour les attirer dans un piège, voir transformer certains subordonnés en bombes vivantes, tuant toute personnes arrivant à prendre de force une barricade. D’autres fois encore, juste forcer les adversaires à prendre un chemin spécifique les emmenant sur d’autres soldats impériaux, n’étant pas sous le commandement direct de Tarath. Tous les moyens étaient bons pour éviter que Tarath perde les ressources qu’on lui avait confiées. D’abord observateur, Dynogar semblait de plus en plus intéressé par les essais de Tarath. Et ils se mirent donc à organiser le tout à deux, confrontant leurs idées de plus en plus folles et osée, redoublant de malices pour optimiser l’affrontement. Les gardes sacrifiés à chaque boucle augmentaient, d’autres essais de changement de localisation pour gagner du temps le temps que les renégats massacrent les blessés, les serviteurs et magus, pendant toute une série de boucle, afin de pouvoir faire pression sur les magus pour qu’ils produisent des drogues améliorant les performances de combats. Ces drogues étaient d’ailleurs testées sur les soldats impériaux et les blessés, souvent contre leur volonté, et furent au début un désastre, les cobayes se trainant sur le sol, incapable de combattre, quand ils ne mourraient pas de façon foudroyante peu après l’injection. Mais au fil des expériences, les effets s’améliorèrent, et les magus, d’abord réticents agissant sous la contrainte, se prirent au jeu et satisfaisaient leur curiosité débordante. Cela continua quelques temps, mais après plusieurs milliers de boucles, Dynogar et Tarath se retrouvèrent dans une situation inattendue. Observant un soldat essayer une nouvelle drogue d’inhibition de la douleur, qui semblait efficace puisqu’il ne réagissait pas au servant du magus lui arrachant le bras à l’aide d’une servo-pince, ils se retrouvèrent sous un feu nourrit. Les soldats avaient installé les bolters lourds et tentèrent une mutinerie. Sans endroit où se cacher et sans renforts, les Astartes ne durèrent pas longtemps. Tarath fut le premier à s’écrouler, un blot ayant perforé la jointure de l’aine et lui ayant arraché la jambe droite. Dynogar suivit rapidement, son propre bolter détruit par les tirs, et quand il fut désarmé, une trentaine de gardes se jetèrent sur lui, baïonnettes au canon. Sept moururent sous les coups de poings, mais l’astartes tomba. A la boucle suivante, les astartes prirent leur revanche. Cette fois-ci, ils étaient 5 et présente au cœur du dispositif défensif. Le massacre fut rapide. Et recommença, à chaque boucle. Chaque boucle, de façon de plus en plus douloureuses, les astartes commençant à torturer les gardes mutins. Et cinquante boucles plus tard, les mutins en question étaient brisés. Jamais plus ils n’oseraient se rebeller contre leurs maitres… Dynogar et Tarath purent donc reprendre leurs expérimentations, et rapidement ils arrivèrent à un summum d’efficacité en comparaison des premières stratégies. Mais après tout, ne pouvaient-ils pas mieux faire ?

Pendant ce temps, le reste de la garde impériale ne resta pas figée non plus. Au début, elle lutta vaillamment. Encore et encore. Mais après les premières boucles, les membres de l’Adeptus Astartes se rassemblèrent pour mettre en place des réunions tactiques et entrainement, laissant pour un temps les forces impériales à l’abandon. Le moral chuta rapidement, principalement car les hérétiques commencèrent à torturer leurs victimes au lieu de juste les tuer. Les rares endroits où les Spaces marines étaient présents devinrent rapidement des lieux de rassemblement des couards et autres hommes brisés qui fuyaient les forces du chaos. Et l’indiscipline, l’anarchie et la mutinerie s’installa. Dès que les space marines n’étaient plus là, les hommes de la garde commençaient à s’entretuer en riant, à massacrer les commissaires, impuissant à faire régner l’ordre, puisque la mort n’était plus une menace sérieuse pour les soldats, les réserves médicales étaient pillées pour les drogues contenues, les viols se multipliaient, sans parler des nombreux qui se suicidaient encore et encore, attendant toujours la boucle suivante… Certains devenaient simplement fous à cause de l’absence de sommeil ou de nourriture, qui ne se faisait pas ressentir sur le corps, mais qui manquait terriblement à l’esprit. D’autre encore ne pouvaient plus supporte de ressentir la douleur d’une maladie ou d’une plaie en permanence. Et au final, tous, de façon inconsciente, souhaitait un changement à cette boucle qui ne semblait jamais finir, la boucle semblant tourner en rond pendant des décennies…

« Rassemblez-vous dans la pièce habituelle » Parla Arkhar d’une voix profonde.

Arrivé sur place, Arkhar au milieu de la pièce, il semblait méconnaissable. Certes, son apparence n’avait pas changée, mais son regard, sa voix, il semblait dément. Et ce n’était pas le seul. Tous les membres de l’adeptus astartes semblaient différents, désunis, la fraternité sembait n’être qu’un vaste écho du passé. La quinzaine de personne dans la salle se dévisageait d’un air suspicieux.

« Nous sommes tous là, la 18ième et la 13ième refusant de quitter les combats »
reprit l’apothicaire. « Leur concours de celui qui tuera le plus d’ennemis semble être prioritaire sur tout il semblerait… »

Les différents marines se dévisagèrent en souriant, et un retenait un rire.

« Je pense avoir un moyen de sortir. Mais rien n’est sûr. Dans sept cycles, je vais tenter quelque chose que j’ai vu dans une vision… Je vous demande de faire votre possible pour que j’ai la tranquillité pendant toute la boucle. Rassemblez les gardes, exécutez en la moitié si vous avez besoin, mais défendez cet endroit. Je garde la 11ième avec moi au cas où vous échouiez. Pour le changement. »


Nombreux froncèrent les sourcils. Personne n’avait aimé le ton du psyker, excepté peut-être le sergent Mephira de la 11ième compagnie, qui était devenu le commandant en second, le fidèle toutou de l’archiviste. Et Arkhar le savait, mais il était aussi en position de puissance sur l’assemblé. Tout le monde souhaitait sortir de cette boucle, a l’exception peut-être des deux escouades absente. Il fallait faire avec.

« Pour le changement », répéta l’assemblée d’une voix désunie.

Sept boucles plus tard était possiblement le grand moment. Tarath doutait du plan du psyker. Il n’y croyait pas. Mais son envie de changement le forçait à essayer d’y croire. L’affrontement eu lieu comme habituellement. Nombreux étaient les gardes qui erraient sans but. Les plus suicidaires avaient été envoyés à l’armurerie, là où les affrontements restaient les plus violents malgré toutes ces boucles. Les soldats ne se déplaçaient même plus au bloc médical, car même la mort leur était indifférent, si la douleur de la blessure était trop douloureuse, ils se suicidaient et attendaient la suite. La 9ième compagnie resta donc en tranquillité pendant les 9 heures de la boucle. Aucun adversaire ne se dérangea à venir sur une zone aussi peu intéressante stratégiquement, comparé à la défense mise en place. Tarath était presque triste de la situation, mais se rappela des promesses du sorcier. Et tous souhaitaient un changement.

Et la 9ième arriva. Et rien ne se passa. Les mégots de cigarettes étaient encore sur le sol, le bolter lourd était toujours fixé. Tous se dévisagèrent quelques minutes… Et puis il fallait se rendre à l’évidence. La boucle venait d’être brisée.

« C’EST LE CHANGEMENT !!!! »
S’écrièrent les astartes, et les gardes suivirent. Puis il y eu des échos partout dans l’épave du Raverners. Ils étaient enfin libres.

Mais les cris changèrent rapidement. Et en quelques minutes, de nombreuses personnes affluèrent au centre médical. L’un d’entre eux blanchissait a vu d’œil quand il laissait une trainée de sang qui s’écoulait de son bras arraché. Et il s’écroula, se vidant de son sang. Comme il l’avait déjà fait de nombreuses fois, mais cette fois, il ne se relèverait jamais.
Les haut-parleurs furent réutilisés après des décennies de silence.

« Le sorcier Arkhar vient de nous sortir de la boucle, et le vaisseau viens de sortir du warp ! » s’exclama Mephira. « Désormais, il faut éliminer ce qu’il reste des envahisseurs, une bonne fois pour toute ! Pour le Changement ! »

« Pour le Changement ! »
cria Tarath.

Et la bataille repris, pour une ultime représentation, bataille dont tous les scénarios avaient été testés au cours des boucles. Ils ne pouvaient pas perdre. Une petite force se rassembla autour du bloc médical. Tous se remirent en formation, comme lors de la toute première fois. Et une âpre bataille d’usure eu lieu. Pendant quatre heures, les deux camp s’entretuèrent, le camp des défenseurs du vaisseau ayant à la fois le nombre, les munitions et les positions défensives, et le camp de assaillants qui avaient récupéré les armes de l’armurerie et un moral à toute épreuve, mais qui commençait à manquer d’hommes. Dynogar, à court de bolts, entama un duel avec d’un des space marine du chaos, qui avait à sa ceinture le casque et la tête décapité d’un des membres de la 18ième. Cette fois, ils étaient tombés pour de bon.

Au cours des affrontements, une énorme détonation retentit. Sur le vox-link, la 17ième escouade précisa que c’était l’explosion d’une des navettes d’abordage, les assaillants à court de munition ayant décidé d’avoir recours à cette solution extrême pur éliminer leurs adversaires. Une partie de la frégate venait d’être arrachée, tuant certainement des centaines de soldats. Ainsi que la 13ième escouade.

Les affrontements prirent fin un peu partout sur ce qu’il restait de la frégate. Il ne restait à la fin qu’un seul combat : le duel de Dynogar. Crosse de bolter contre couteau de combat, le combat semblait rude. Mais le renégat avait plus d’expérience, ayant passé l’intégralité des boucles à combattre, en plus d’avoir une arme mieux adapté au duel en question. Alors que Dynogar levait son bolter comme une massue, un couteau pénétra au niveau de la jointure de son cou, et pénétra directement dans le casque. Le sergent s’arrêta net, et son corps flancha, et tomba sur les piles de cadavres qui jonchaient le sol. Mais le renégat n’eut pas le temps de profiter de sa victoire : à peine eu-t-il finit de rire, qu’il remarqua qu’il était en face d’un vrai peloton d’exécution, seul face à plusieurs bolters et une cinquantaine de fusils lasers. Il s’écroula rapidement sous le feu nourri des défenseurs. Et un cri de victoire s’ensuivit.

Chapitre 4 : L’épave.

Le bilan était lourd. Concernant les pathétiques humains du vaisseau, il en restait à peine plus de deux-centaines, sur les 25 000 de départ. Nombreux étaient ceux mort après la batailles, de leurs blessures, aspirés par le vide suite à l’explosion du vaisseau d’abordage, ou encore suite à un suicide après avoir réalisé ce qu’ils avaient fait. Sans parler des pertes astronomiques durant la bataille, lié à tous ceux s’étant jetés au-devant de la mort, pensant que la boucle allait les faire revenir.

Mais le plus important : la bataille avait prélevé un lourd tribut chez les astartes. Deux escouades avaient perdu la vie, la 17ième n’avait plus que deux membres vivants, la 9ième n’en avait plus que 4, et la 11ième était intacte. En plus du sorcier Arkhar, il y avait donc onze astartes survivants, sur les 35 le jour de l’embarquement.

C’était le bilan de 103 ans de combat acharnés. 99 999 boucles de massacres.

La balise de détresse fut activée, l’assemblée étant dans l’impossibilité de faire autrement. Le message préenregistré fut donc envoyé : « … L’empereur protège. »
Sur cette fin de message, tout le monde crissa des dents. Puis se regardèrent les uns les autres. Ce qui était sûr, c’est qu’ils avaient changés. Et tout le monde remarqua la marque qui était apparue sur le corps de chaque membre de l’assemblée. Cette petite marque, en forme de flamme… A se demander ce que l’équipe de sauvetage dirait…


Compétences :
• Adresse au tir
• Alphabétisation
• Connaissance tactique
• Coriace
• Tir en mouvement

Bourse: 100 trône gelt || Autres :
Inventaire:
Armure énergétique MK VII “Aquila”
Bolter
Auspex

Autres:


Tzeentch : 20


Modifié en dernier par Pizza-de-Tzeentch le 27 juil. 2018, 06:01, modifié 8 fois.
Tarath, Voie du space marine du chaos de Tzeentch
Profil: For 9 | End 9 | Hab 9 | Cha 10 | Int 10 | Ini 9 | Att 10 | Par 9 | Tir 10 | Foi | Psy | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage

Avatar du membre
Pizza-de-Tzeentch
Messages : 10
Enregistré le : 21 juil. 2018, 23:13

Re: Hérétique au Destin inderterminé....

Message par Pizza-de-Tzeentch » 22 juil. 2018, 01:58

Message n° 2 avec juste le code Fiche, vu que je manquait de caractères "libres" pour poster mon 1er message (64XXX caractères / 60000)
Code pour fiche

Code : Tout sélectionner

<p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;">Informations générales sur le personnage :</p>


{| class="wikitable" style="text-align: center; margin: auto; width: auto" 
! <b>Nom et Prénom:</b>
| Tarath
| rowspan="8" | https://warforum40k-jdr.com/download/file.php?avatar=93_1532208526.png
|-
! <b>Âge:</b>
| 149 ans
|-
! <b>Sexe:</b>
| Masculin
|-
! <b>Race:</b>
| Heretic Astartes
|-
! <b>Carrière:</b>
| Voie du space marine du chaos de Tzeentch
|-
! <b>Lieu de départ:</b>
| Espace - Epave du Raveners
|-
! <b>Fréquence de jeu:</b>
| 1 a 3 fois par semaine
|-
! <b>MJ:</b>
| à compléter
|}


[[Fichier:barre1.jpg|center]]


{| class="wikitable" style="text-align: center; margin: auto; width: auto" 
! Nom de la ligne
! FOR
! END
! HAB
! CHAR
! INT
! INI
! ATT
! PAR
! TIR
! FOI
! PSY
! NA
! PV
|-
! Profil de départ (+4 PC initiaux)
| 9
| 9
| 9
| 10
| 10
| 9
| 10
| 9 
| 10
| 
| 
| 1
| 70/70
|-
! Profil actuel
| 9
| 9
| 9
| 10
| 10
| 9
| 10
| 9 
| 10
| 
| 
| 1
| 70/70
|-
! Améliorations restantes à acquérir pour level up (déjà acquis/à acquérir)
| colspan="13" | à remplir par le MJ
|-
|}


{| class="wikitable" style="text-align: center; margin: auto; width: auto" 
! XP disponible:
| 0
|-
! PC dépensés:
| 4
|}


----
[[Fichier:barre2.jpg|left]]
<p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;">Description physique :</p>
 
Tarath mesure un peu moins de deux mètre de haut, du moins hors de son armure. Il est de forte musculature par rapport à un humain, mais est plutôt maigrelet comparé aux spécimens Astartes les plus développés physiquement. Sur son muscle pectoral droit apparait une marque en forme de flamme, montrant son appartenance au dieu du changement. Engoncé dans son armure énergétique type MK VII aux couleurs de son chapitre, c’est-à-dire majoritairement vert, bordés de motifs dorés et dont l’armure pectoral est blanche, on peut voir que celle-ci est extrêmement récente, voir inutilisée. Une personne sensée pourrait penser qu’elle n’a jamais vécu un seul affrontement, mais c’était sans compter les aventures du warp… Elle n’a pour le moment pas perdu son éclat, bien au contraire, elle semble plus resplendissante que jamais, si ce n’est que l’héraldique du chapitre à commencer à être effacé. Sous le casque,  son visage est assez carré, image renforcée par son crâne rasé régulièrement depuis qu’il a quitté son escouade de scouts, où il abhorrait une chevelure blonde. Son visage est certes encore jeune et peu corrompu par le chaos, mais il est marqué par la fatigue et la détresse qu’a vécue Tarath dans les couloirs du Raveners... Enfin, suite à cette épreuve, ses yeux verts luisent d’une lueur malsaine, voir démente…
 
 
<p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;">Description psychologique :</p>
 
Ses formateurs ont décrit Tarath comme étant une recrue disciplinée et appliquée, en attente de la reconnaissance de ses pairs.
En fait, Tarath a toujours été quelqu’un d’ambitieux. Quand il a été trouvé par les Emerald’ Heart, il est devenu heureux. Pour un temps, il était heureux d’être plus qu’un simple primitif sur une planète perdue au fin fond de l’espace. Mais les drogues firent qu’il oublia d’où il venait. L’ambition prit alors une autre facette : Celui d’appartenir à un chapitre plus connu, s’élever en grade, voir découvrir des pouvoirs psychiques, ou que sais-je encore ? Cependant, il ne pouvait pas changer de chapitre, aussi, afin de pouvoir s’assurer du prestige qu’il pourrait recevoir, il fait son maximum pour atteindre la perfection, améliorer ses capacités tactiques et ses connaissances, afin d’être remarqué et de mettre de son côté toutes les chances de monter dans les rangs. Mais pour s’assurer de mettre toutes les chances de son coté, Tarath n’a pas hésité à manipuler les autres. Ces idées ne lui sont apparues dans son esprit qu’assez récemment, mais s’il n’avait pas insufflé l’idée à Dynogar de régler les choses une bonne fois pour toute contre le traitre, ne serait-il pas encore sous ses ordres ? 
En plus de ça, Tarath est perfectionniste. Il aime quand un plan se déroule non seulement sans accros, mais qu’il apporte le plus de bénéfices avec le minimum de risques pour lui-même. Il avait suggéré plusieurs approches lors des batailles au sein du Raverners, mais ses favorites etaient celles du détournement d’attention, où au cout de sacrifices minimes, il redirigeait l’assaut vers une autre partie de la frégate, qui n’était pas dans sa zone d’action. Bien entendu, cela à froissé plusieurs autre membres du vaisseau, mais celui lui a évité de nombreuses morts, bien qu’il n’a pas pu y échapper à toutes.
Enfin, les expériences de morts imminentes qu’il a vécus à plusieurs reprises ont gonflé son égaux, qui lui fait pensé qu’il fait partit d’une bande d’élus au-dessus des « humaines normaux », tout en augmentant son seuil de résistance. Cependant, il support de moins en moins de ne pas être assez unique et que de nombreuses personnes proches de lui aient subis la même expérience. Il espère d’ailleurs arranger ça en réduisant fortement le nombre de personnes ayant survécu au raveners….

 
<b><u>Alignement :</u></b> neutre Mauvais
 
 
<p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;">Historique du personnage :</p>
 
Chapitre 1 : L’initiation
L’enfant est né sur une terre inhospitalière, qui était une planète de recrutement du chapitre des Emerald’ Heart. Il n’était pas encore adolescent qu’il fut enlevé à sa tribu de primitifs, pour suivre la formation de scout. Afin de renforcer les liens au sein du chapitre, les Emerald’ Heart ont pour tradition de faire boire aux prétendants scout une boisson issues de plantes de leur monde chapitral : celle-ci a pour propriété d’effacer une partie des souvenir sur la mémoire à long terme, forçant ainsi l’oubli forcé des attaches du monde d’origine. Bien entendu, le traitement est particulièrement puissant, et nombreux sont les initiés qui gardent des séquelles de ce passage, certains en mourant même. Mais seuls les plus forts peuvent prétendre à devenir un membre de l’Adeptus Astartes, et c’est un sacrifice que les Emerald’s Heart sont prêt à faire. 
Le jeune garçon, ayant passé cette épreuve, reçu ensuite un prénom : Tarath. Celui-ci fut choisi par son sergent instructeur de l’unité de scout. Personne, dans le chapitre, n’avait le droit à plus qu’un prénom. Tout le monde devait en avoir un différent, et en cas de doute, on précisait l’escouade à laquelle il faisait partit. Tarath suivit tous les enseignements de son sergent instructeur, survivant dans les milieux hostiles, échappant et se camouflant des bêtes sur des mondes sauvages. Il commença ses premières missions scouts, buvant les enseignements et résistant aux différentes opérations qui devait le faire devenir un vrai astartes. Il participa même a deux interventions du chapitre : la première, il servit d’éclaireur pour la purge d’une cité ruche, tombée aux mains de renégats. Lors de l’assaut final, il participa même à la purge des bas niveaux, un fusil à la main, et un masque pour traverser les vapeurs toxiques. De même, il participa à l’arrêt préventif d’une waaagh, sabotant avec son équipe les réserves en carburant du camp principal, ce qui tua le Bigboss dans une réaction en chaine, quand son chariot de guerre propulsé avec un énorme réacteur à magma fut pris dans l’explosion.
Après de nombreuses années de service en tant que Scout, Tarath fut enfin accepté en tant que nouveau frère de bataille. Il reçut l’armure de ses frères, et quittant son ancien sergent instructeur, reçu une nouvelle famille : la 9ième escouade tactique de la 7ième compagnie du chapitre des Emerald’ Heart, tenue par le sergent Dynogar. 
Il n’eut cependant pas le temps de se reposer, la 7ième compagnie ayant été mobilisée la semaine suivant sont adoubement. Des pirates renégats attaquaient les vaisseaux du secteur à l’aide de petits vaisseaux de transport impériaux. Cependant, ils n’apparaissaient jamais quand la flotte escortait les transports, mais cela compliquait énormément le commerce et surtout les transports d’armes pour la garde impériale dans le secteur. Le plan était donc simple : Deux groupes de 7 escouades tactiques seraient stationnées dans des frégates type « sword » transportant des ressources, et serviraient d’appâts, pendant que le capitaine et les forces restantes de la 7ième compagnie serait prête à intervenir en renfort, avec les vaisseaux de la flotte.
Ainsi, sept escouades sous les ordres du lieutenant Galxus de la 7ième compagnie, dont la 9ième escouade tactique, embarquèrent a bord du Raveners, frégate de la flotte impériale.
Chapitre 2 : La bataille du Raveners
Trois mois d’attente dans les couloirs de la frégate furent nécessaires avant que l’archiviste Arkhar ne se manifeste. Trois longs mois durant lesquelles Tarath s’était habitué à bouger avec sa nouvelle armure énergétique. Ses mouvements étaient enfin totalement fluides et coordonnés au bout de plusieurs semaines de pratiques. Et désormais, il trépignait d’impatience de montrer ce dont il était capable auprès de ses frères de bataille.
Alors que le lieutenant Galxus faisait son discours et vérifiait que toutes les escouades étaient prêtes à se battre, Arkhar blanchissait petit à petit, à la vue de tous. Quelque chose n’allait pas. Il s’avança vers le lieutenant, et lui chuchota quelque chose à l’oreille. Celui-ci sembla retenir sa surprise, et donna un coup d’œil à ses sergents.
« Troisième et septième escouade, avec moi sur le pont de commande. Les autres, vous attendez ici, les instructions arriveront par vox-link. En absence de réponse de ma part, vous êtes sous les ordres de l’archiviste Arkhar. Préparez-vous à intervenir à tout moment. Pour l’empereur »
« POUR L’EMPEREUR » fut la réponse unanime.
Et le lieutenant sortit de la pièce d’un pas rapide, suivit par dix frères de bataille. 
L’attente parut longue, dans le silence, et cela fut encore pire pour Tarath. Serait-ce sa première bataille en tant que frère de chapitre ? Et si c’était le cas, quel serait le visage de cet affrontement ? Pour le moment, il avait toujours été dans le camp des attaquants, que ce soit lors de l’espionnage des forces rebelles, ou lors du sabotage d’un réservoir de carburant d’un groupe de Kult d’la Vitesse Ork. Il n’avait jamais pris part à une mission de défense hors simulation. Heureusement, la défense du vaisseau était hypothétique, ce travail étant délégué aux milliers de gardes impériaux à bord de la frégate. Leur mission principale était de servir de fer de lance pour contre-aborder les pirates et éliminer rapidement la menace qu’ils faisaient poser sur les vaisseaux impériaux du secteur. Sur cette pensée, Tarath badigeonnât une dernière fois son bolter d’huiles sacrées. Le Sergent Dynogar l’aperçu. 
« Le saint Bolter est l’une des armes les plus efficaces de l’Empereur » commença le sergent. «  Cependant, n’oublie pas que tu es désormais une arme encore plus meurtrière aux yeux des ennemis de l’Empereur. Ton arme est prête. Et si tu as été jugé digne de rejoint les rangs des frères du chapitre, alors tu devrais l’être aussi. Le lieutenant a déjà assez à se préoccuper du niveau des conscrits sur ce navire pour devoir se soucier du notre. »
« Oui Sergent » Répondit Tarath en rangeant ses huiles. Et pour se calmer, il récita mentalement ses vœux.
Un son s’échappa du vox-link. L’archiviste Arkhar fut celui qui reçut le message. Il acquiesça plusieurs fois, puis mit fin à la communication. Il se tourna vers ses frères, qui le fixaient tous en attendant des directives du lieutenant. 
« Les pirates ont bien mordu à l’hameçon. Cependant, il y a eu une erreur dans les informations que nous avons reçues. Les pirates ne possèdent pas que des navettes de transport impériales. Nous sommes poursuivis par un croiser léger classe Dauntless, dont aucun rapport ne fait mention. L’équipement actuel du Raveners est insuffisant pour faire face, de même que la capacité de l’équipage. Le lieutenant organise avec les responsables de la flotte impériale un saut Warp pour échapper à nos poursuivants. Cependant, le lieutenant craint un abordage. On annule donc la formation offensive prévue, et on passe en formation défensive de contre abordage. Exécution. »
« L’EMPEREUR PROTEGE » Fut la réponse. 

La neuvième escouade tactique arriva aux portes du bloc médical. Cette zone était devenue stratégique, non seulement pour protéger les serviteurs de l’empereur qui seraient blessés durant l’affrontement, mais surtout, en absence d’apothicaire, il fallait un endroit où garder les corps des frères tombés au combats et de ceux grièvement blessés, jusqu’à récupération de leurs glandes protogénoïdes s’ils ne pouvaient être sauvés. Des gardes avaient commencés à installer une barricade, et deux bolter lourds étaient en train d’être installés. Lorsqu’ils aperçurent les armures énergétiques vertes et blanches, leur attitude changeant, et la panique sembla quitter leurs visages. Les défenses furent rapidement finalisées, et l’escouade attendit sur ses positions. A L’intérieur du bloc médical, quelques magus s’affairaient à vérifier le stock médical, pendant que leurs serviteurs installaient de nouvelles tables et lits en préparation du pire. Dans la salle, une dizaine de blessés étaient déjà là, principalement des mécaniciens ayant perdu des parties de corps dans les machineries du vaisseau. 
Il ne restait plus qu’à patienter. Le vaisseau trembla plusieurs fois, le Raveners était donc sous le feu ennemi. Chaque tir devait tuer des centaines de personne, soit sous l’impact de l’explosion, soit aspiré dans le vide spatial. Les pertes devaient déjà se compter par milliers. 
Le vox link se mit à grésiller. Plusieurs navires adversaires venaient d’aborder la frégate. La 13ième et 17ième escouade venait d’engager le combat. D’après leur rapport, il y avait non seulement de nombreux hérétiques à bord, mais aussi des fidèles des légions traitresses avait été aperçus. Puis l’ensemble de la structure de la frégate vibra, trembla même avec force et certains gardes durent s’appuyer sur les parois pour ne pas tomber. Puis ça se calma. Le saut warp avait été une réussite. 
« Ici Arkhar. Le saut warp a bien été effectué. Il faut maintenant éliminer les assaillants. Continuez a défendre vos positions, je rejoins le lieutenant pour mettre en place une contre-attaque. Mort aux hérétiques! » 
« Pour l’empereur », répondit le sergent Dynogar. 
L’attente fut longue. Pendant près de 3 heures il ne se passa quasiment rien au niveau du bloc médical, sinon quelques gardes accompagnant un blessé grave, certains étant déjà décédés le temps d’atteindre le bloc, certains lieux d’affrontement étant à une distance approchant une heure de marche du centre de soin. Les gardes rapportaient que les combats étaient assez violents mais très statiques, les assaillants en sous-nombre étant bloqués par les armes lourdes installées et les frères de batailles positionnés aux endroits clés. Le vox link retentit à nouveau
« Ici l’Archiviste Arkhar. Nous venons d’atteindre le centre de commandement du Raveners avec la 11ième escouade. Nous venons d’apprendre la destruction du centre de commande, et d’après les gardes en défense de l’ascenseur central, cela aurai coïncidé avec l’initiation du saut Warp. Le lieutenant, la troisième et la septième escouade sont donc portés disparus, puisque nous n’arrivons pas à les joindre. Je prends donc le commandement. La mission principale est d’éliminer les assaillants, pendant que les techniciens arrivent à reprendre contrôle du vaisseau afin d’arrêter de dériver dans le warp. Pour l’empereur. »
Ce n’était pas de bonnes nouvelles. Et cela n’allait pas s’arranger. Sept heures après le saut warp, la configuration de l’affrontement avait changé. Le bloc se remplissait sans cesse, et nombre de soldats « accompagnateurs » qui n’avaient plus de directives de leurs unités s’était rassemblés à l’intérieur. Il fallut qu’un commissaire intervienne, et après exécution d’un réfractaire, il organisa la mise en place d’autre barricades de fortunes, et améliorant le dispositif défensif. 
« Ici la 18ième escouade, 9ième escouade, des hérétiques se dirigent vers nous. Nous nous replions pour défendre l’armurerie et faire le plein de munitions. »
Le sergent Dynogar acquiesça. Il était temps de participer à la bataille. Des sons de fusils lasers retentirent sur les premières barricades. L’ennemi était là. Tarath s’avançât le pas sûr. Le doute avait laissé place à l’impatience. Arrivé à la barricade, on voyait les forces impériales massacrer les renégats, ceux-ci étant à court de munitions, n’avait pour autre stratégie de devoir se jeter contre les barricades, avec pour seul soutiens les tirs épars des forces renégates ayant réussi à conserver quelques munitions. L’assaut fut facilement contenu. 
« C’est de la diversion » répondit Dynogar. « Il cherchent certainement à nous bloquer ici pendant qu’ils forcent l’accès à l’armurerie. Prévient la 18ième »
Et les affrontements stériles durèrent pendant encore une bonne heure, avant que les assaillants reviennent en force à l’attaque des barricades. Les tirs ne furent plus unilatéraux, annonçant la défaite de la 18ième au niveau de l’armurerie. Deux barricades de fortunes tomèrent rapidement, avant que Tarath ne puisse apercevoir une grande forme, dans une armure noire et ancienne, avec de nombreux pics sur son pack dorsal, sur lequel était plantée la tête du sergent de la 18ième escouade tactique. Tarath jeta à œil au sergent Dynogar : Celui-ci fixait l’homme en noir. 
« Mort aux traitres » vociféra-t-il, avant de lâcher une rafale de bolter vers l’individu. 
Et les combats reprirent, une heure durant. Et à la 9ième heure après le saut warp, alors que Dynogar venait de commencer un duel avec le traitre, qu’un phénomène étrange se manifesta. Pendant une seconde, tout sembla se figer. Puis, commencer à onduler, comme si on observait son reflet dans l’eau, tout bougea, se déforma… et après quelques secondes d’absence, Tarath reprit ses esprits. Il observait le bloc médical, où quelques magus s’affairaient à vérifier le stock médical, pendant que leurs serviteurs installaient de nouvelles tables et lits. Une dizaine de blessés étaient déjà là, principalement des mécaniciens ayant perdu des parties de corps dans les machineries du vaisseau. Dehors, tout était calme, et la seule position défensive visible était celle que la garde venait d’installer, fixant encore l’un des bolters lourds. Tarath dévisagea Dynogar qui semblait aussi incrédule que lui. Puis le vox-link retentit :
« Ici Arkhar. Le saut warp a bien été effectué. Il faut maintenant éliminer les assaillants. Continuez à défendre vos positions, je rejoins le lieutenant pour mettre en place une contre-attaque. Mort aux hérétiques! » 

Chapitre 3 : La boucle.
Et la bataille reprit. Encore, et encore. A chaque nouveau départ, la 9ième compagnie tactique se retrouvait devant le bloc médical et recevait le message de l’archiviste. Toutes les neuf heures, la bataille du Raveners reprenait. Au début, la surprise fut d’entendre de nouveau la 18ième escouade sur le vox-link, et la surprise fut encore plus grande pour eux, qui se souvenaient pourtant bien être tombés pendant la bataille. Mais au fil des boucles, la surprise s’estompa rapidement. Chaque fois, la bataille recommençait, mais tous les combattants recommençaient avec les souvenirs de bataille ayant précédée. Et c’est à ce moment que la folie commença.
Dès le 7ième cycle, l’archiviste Arkhar rassembla rapidement l’ensemble des Emerald Heart. D’un commun accord avec ses frères de chapitre, ils choisirent une tactique à suivre : gagner un maximum d’informations et d’expérience.
L’archiviste commença donc ses observations, pendant que les frères de batailles augmentèrent les apprentissages théoriques avec le sergent, avant de passer à la pratique lors des premiers affrontements. Cela consistait à des entrainements au tir, de mise en place de tactiques d’unités en se servant des hommes de la garde impériale, et travaillant, au fil des cycles, à réduire les pertes à chaque fois, permettant de comparer les avantages et inconvénients de chaque tactique. Les rapports de l’archiviste tombaient régulièrement : la boucle empêchait toute mort, mais aussi toute évolution corporelle, les soldats ne pouvant pas se muscler, ceux qui étaient déjà blessé au début de la boucle ne pouvant pas se soigner définitivement, mais aucune infection ne pouvait s’y développer non plus. La seule chose qui restait intact, était l’esprit. Ainsi, les membres de l’adeptus astartes continua à travailler ses connaissances et capacités mentales.
Les forces hérétiques, quant à elles, semblaient se réjouir de la situation. Au début, elles essayaient diverses stratégies pour gagner. Mais leurs forces n’étaient pas assez vastes pour vaincre l’ensemble des forces impériales de la frégate en moins de 9 heures. A chaque scénario, ils prenaient l’armurerie, en mettant toutes leurs forces disponibles contre. La 9ième escouade, à plusieurs reprises, avait fait équipe avec la 18ième pour défendre cet endroit, et surtout améliorer leurs capacités martiales. Il moururent côte à côte de nombreuses fois, avant que les forces hérétiques ne changent de stratégie devant la résistance croissante au niveau de l’armurerie, forçant le bloc médical et massacrant les forces impériales en ignorant purement et simplement les forces loyalistes. A chaque boucle, les stratégies des deux camps s’affinaient, mais les space marines étaient ceux qui progressaient le plus vite, les néophytes devenant vite des vétérans dans ces conditions. L’ambition de ces derniers grandissait à chaque fois : il fallait toujours plus de connaissances tactiques, plus de techniques de combats, pour progresser encore plus. Et tous étaient ainsi, en particulier Arkhar qui ne faisait qu’augmenter ses connaissances, et ses facultés psychiques, afin de pouvoir trouver une sortie à cette boucle…
Tarath était celui qui était le souvent sollicité pour améliorer ses compétences théoriques et sa capacité à gérer des unités, car il était le plus jeune et le plus inexpérimenté de tous les frères de bataille du Raveners. Pendant que les membres de l’escouade allaient s’entrainer dans les combats de l’armurerie, Tarath avait pour mission d’organiser les défenses du bloc médical sous la supervision de Dynogar. Pendant de nombreuses boucles, il resta sérieux, optimisant les défenses face à des adversaires qui s’adaptaient constamment aux changements apportés, les pertes étant en dents de scie à chaque fois, une stratégie défensive fonctionnant bien, puis une attaque contrant cette défense. Mais au fur à mesure, Tarath en avait marre de devoir constamment réajuster. Il commença donc à alterner les formations, toujours changeantes, puis, il continua en expérimentant. Mettre en place des gardes servant d’appâts aux envahisseurs pour les attirer dans un piège, voir transformer certains subordonnés en bombes vivantes, tuant toute personnes arrivant à prendre de force une barricade. D’autres fois encore, juste forcer les adversaires à prendre un chemin spécifique les emmenant sur d’autres soldats impériaux, n’étant pas sous le commandement direct de Tarath. Tous les moyens étaient bons pour éviter que Tarath perde les ressources qu’on lui avait confiées. D’abord observateur, Dynogar semblait de plus en plus intéressé par les essais de Tarath. Et ils se mirent donc à organiser le tout à deux, confrontant leurs idées de plus en plus folles et osée, redoublant de malices pour optimiser l’affrontement. Les gardes sacrifiés à chaque boucle augmentaient, d’autres essais de changement de localisation pour gagner du temps le temps que les renégats massacrent les blessés, les serviteurs et magus, pendant toute une série de boucle, afin de pouvoir faire pression sur les magus pour qu’ils produisent des drogues améliorant les performances de combats. Ces drogues étaient d’ailleurs testées sur les soldats impériaux et les blessés, souvent contre leur volonté, et furent au début un désastre, les cobayes se trainant sur le sol, incapable de combattre, quand ils ne mourraient pas de façon foudroyante peu après l’injection. Mais au fil des expériences, les effets s’améliorèrent, et les magus, d’abord réticents agissant sous la contrainte, se prirent au jeu et satisfaisaient leur curiosité débordante. Cela continua quelques temps, mais après plusieurs milliers de boucles, Dynogar et Tarath se retrouvèrent dans une situation inattendue. Observant un soldat essayer une nouvelle drogue d’inhibition de la douleur, qui semblait efficace puisqu’il ne réagissait pas au servant du magus lui arrachant le bras à l’aide d’une servo-pince, ils se retrouvèrent sous un feu nourrit. Les soldats avaient installé les bolters lourds et tentèrent une mutinerie. Sans endroit où se cacher et sans renforts, les Astartes ne durèrent pas longtemps. Tarath fut le premier à s’écrouler, un blot ayant perforé la jointure de l’aine et lui ayant arraché la jambe droite. Dynogar suivit rapidement, son propre bolter détruit par les tirs, et quand il fut désarmé, une trentaine de gardes se jetèrent sur lui, baïonnettes au canon. Sept moururent sous les coups de poings, mais l’astartes tomba. A la boucle suivante, les astartes prirent leur revanche. Cette fois-ci, ils étaient 5 et présente au cœur du dispositif défensif. Le massacre fut rapide. Et recommença, à chaque boucle. Chaque boucle, de façon de plus en plus douloureuses, les astartes commençant à torturer les gardes mutins. Et cinquante boucles plus tard, les mutins en question étaient brisés. Jamais plus ils n’oseraient se rebeller contre leurs maitres… Dynogar et Tarath purent donc reprendre leurs expérimentations, et rapidement ils arrivèrent à un summum d’efficacité en comparaison des premières stratégies. Mais après tout, ne pouvaient-ils pas mieux faire ?  
Pendant ce temps, le reste de la garde impériale ne resta pas figée non plus.  Au début, elle lutta vaillamment. Encore et encore. Mais après les premières boucles, les membres de l’Adeptus Astartes se rassemblèrent pour mettre en place des réunions tactiques et entrainement, laissant pour un temps les forces impériales à l’abandon. Le moral chuta rapidement, principalement car les hérétiques commencèrent à torturer leurs victimes au lieu de juste les tuer. Les rares  endroits où les Spaces marines étaient présents devinrent rapidement des lieux de rassemblement des couards et autres hommes brisés qui fuyaient les forces du chaos. Et l’indiscipline, l’anarchie et la mutinerie s’installa. Dès que les space marines n’étaient plus là, les hommes de la garde commençaient à s’entretuer en riant, à massacrer les commissaires, impuissant à faire régner l’ordre, puisque la mort n’était plus une menace sérieuse pour les soldats, les réserves médicales étaient pillées pour les drogues contenues, les viols se multipliaient, sans parler des nombreux qui se suicidaient encore et encore, attendant toujours la boucle suivante… Certains devenaient simplement fous à cause de l’absence de sommeil ou de nourriture, qui ne se faisait pas ressentir sur le corps, mais qui manquait terriblement à l’esprit. D’autre encore ne pouvaient plus supporte de ressentir la douleur d’une maladie ou d’une plaie en permanence. Et au final, tous, de façon inconsciente, souhaitait un changement à cette boucle qui ne semblait jamais finir, la boucle semblant tourner en rond pendant des décennies…

« Rassemblez-vous dans la pièce habituelle » Parla Arkhar d’une voix profonde.
Arrivé sur place, Arkhar au milieu de la pièce, il semblait méconnaissable. Certes, son apparence n’avait pas changée, mais son regard, sa voix, il semblait dément. Et ce n’était pas le seul. Tous les membres de l’adeptus astartes semblaient différents, désunis, la fraternité sembait n’être qu’un vaste écho du passé. La quinzaine de personne dans la salle se dévisageait d’un air suspicieux.
« Nous sommes tous là, la 18ième et la 13ième refusant de quitter les combats » reprit l’apothicaire. « Leur concours de celui qui tuera le plus d’ennemis semble être prioritaire sur tout il semblerait… »
Les différents marines se dévisagèrent en souriant, et un retenait un rire.
« Je pense avoir un moyen de sortir. Mais rien n’est sûr. Dans sept cycles, je vais tenter quelque chose que j’ai vu dans une vision… Je vous demande de faire votre possible pour que j’ai la tranquillité pendant toute la boucle. Rassemblez les gardes, exécutez en la moitié si vous avez besoin, mais défendez cet endroit. Je garde la 11ième avec moi au cas où vous échouiez. Pour le changement. »
Nombreux froncèrent les sourcils. Personne n’avait aimé le ton du psyker, excepté peut-être le sergent Mephira de la 11ième compagnie, qui était devenu le commandant en second, le fidèle toutou de l’archiviste. Et Arkhar le savait, mais il était aussi en position de puissance sur l’assemblé. Tout le monde souhaitait sortir de cette boucle, a l’exception peut-être des deux escouades absente. Il fallait faire avec.
« Pour le changement », répéta l’assemblée d’une voix désunie.
Sept boucles plus tard était possiblement le grand moment. Tarath doutait du plan du psyker. Il n’y croyait pas. Mais son envie de changement le forçait à essayer d’y croire. L’affrontement eu lieu comme habituellement. Nombreux étaient les gardes qui erraient sans but. Les plus suicidaires avaient été envoyés à l’armurerie, là où les affrontements restaient les plus violents malgré toutes ces boucles. Les soldats ne se déplaçaient même plus au bloc médical, car même la mort leur était indifférent, si la douleur de la blessure était trop douloureuse, ils se suicidaient et attendaient la suite. La 9ième compagnie resta donc en tranquillité pendant les 9 heures de la boucle. Aucun adversaire ne se dérangea à venir sur une zone aussi peu intéressante stratégiquement, comparé à la défense mise en place. Tarath était presque triste de la situation, mais se rappela des promesses du sorcier. Et tous souhaitaient un changement.
Et la 9ième arriva. Et rien ne se passa. Les mégots de cigarettes étaient encore sur le sol, le bolter lourd était toujours fixé. Tous se dévisagèrent quelques minutes… Et puis il fallait se rendre à l’évidence. La boucle venait d’être brisée. 
« C’EST LE CHANGEMENT !!!! » S’écrièrent les astartes, et les gardes suivirent. Puis il y eu des échos partout dans l’épave du Raverners. Ils étaient enfin libres.
Mais les cris changèrent rapidement. Et en quelques minutes, de nombreuses personnes affluèrent au centre médical. L’un d’entre eux blanchissait a vu d’œil quand il laissait une trainée de sang qui s’écoulait de son bras arraché. Et il s’écroula, se vidant de son sang. Comme il l’avait déjà fait de nombreuses fois, mais cette fois, il ne se relèverait jamais. 
Les haut-parleurs furent réutilisés après des décennies de silence.
« Le sorcier Arkhar vient de nous sortir de la boucle, et le vaisseau viens de sortir du warp ! » s’exclama Mephira. « Désormais, il faut éliminer ce qu’il reste des envahisseurs, une bonne fois pour toute ! Pour le Changement ! »
« Pour le Changement ! » cria Tarath.
Et la bataille repris, pour une ultime représentation, bataille dont tous les scénarios avaient été testés au cours des boucles. Ils ne pouvaient pas perdre. Une petite force se rassembla autour du bloc médical. Tous se remirent en formation, comme lors de la toute première fois. Et une âpre bataille d’usure eu lieu. Pendant quatre heures, les deux camp s’entretuèrent, le camp des défenseurs du vaisseau ayant à la fois le nombre, les munitions et les positions défensives, et le camp de assaillants qui avaient récupéré les armes de l’armurerie et un moral à toute épreuve, mais qui commençait à manquer d’hommes. Dynogar, à court de bolts, entama un duel avec d’un des space marine du chaos, qui avait à sa ceinture le casque et la tête décapité d’un des membres de la 18ième. Cette fois, ils étaient tombés pour de bon. 
Au cours des affrontements, une énorme détonation retentit. Sur le vox-link, la 17ième escouade précisa que c’était l’explosion d’une des navettes d’abordage, les assaillants à court de munition ayant décidé d’avoir recours à cette solution extrême pur éliminer leurs adversaires. Une partie de la frégate venait d’être arrachée, tuant certainement des centaines de soldats. Ainsi que la 13ième escouade.
Les affrontements prirent fin un peu partout sur ce qu’il restait de la frégate. Il ne restait à la fin qu’un seul combat : le duel de Dynogar. Crosse de bolter contre couteau de combat, le combat semblait rude. Mais le renégat avait plus d’expérience, ayant passé l’intégralité des boucles à combattre, en plus d’avoir une arme mieux adapté au duel en question. Alors que Dynogar levait son bolter comme une massue, un couteau pénétra au niveau de la jointure de son cou, et pénétra directement dans le casque. Le sergent s’arrêta net, et son corps flancha, et tomba sur les piles de cadavres qui jonchaient le sol. Mais le renégat n’eut pas le temps de profiter de sa victoire : à peine eu-t-il finit de rire, qu’il remarqua qu’il était en face d’un vrai peloton d’exécution, seul face à plusieurs bolters et une cinquantaine de fusils lasers. Il s’écroula rapidement sous le feu nourri des défenseurs. Et un cri de victoire s’ensuivit.

Chapitre 4 : L’épave.
Le bilan était lourd. Concernant les pathétiques humains du vaisseau, il en restait à peine plus de deux-centaines, sur les 25 000 de départ. Nombreux étaient ceux mort après la batailles, de leurs blessures, aspirés par le vide suite à l’explosion du vaisseau d’abordage, ou encore suite à un suicide après avoir réalisé ce qu’ils avaient fait. Sans parler des pertes astronomiques durant la bataille, lié à tous ceux s’étant jetés au-devant de la mort, pensant que la boucle allait les faire revenir. 
Mais le plus important : la bataille avait prélevé un lourd tribut chez les astartes. Deux escouades avaient perdu la vie, la 17ième n’avait plus que deux membres vivants, la 9ième n’en avait plus que 4, et la 11ième était intacte. En plus du sorcier Arkhar, il y avait donc onze astartes survivants, sur les 35 le jour de l’embarquement.
C’était le bilan de 103 ans de combat acharnés. 99 999 boucles de massacres.
La balise de détresse fut activée, l’assemblée étant dans l’impossibilité de faire autrement. Le message préenregistré fut donc envoyé : « … L’empereur protège. »
Sur cette fin de message, tout le monde crissa des dents. Puis se regardèrent les uns les autres. Ce qui était sûr, c’est qu’ils avaient changés. Et tout le monde remarqua la marque qui était apparue sur le corps de chaque membre de l’assemblée. Cette petite marque, en forme de flamme… A se demander ce que l’équipe de sauvetage dirait…

 
 

----
 
[[Fichier:barre4.jpg|right]]
  <p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;">Compétences :</p>
		
*  <b>Adresse au tir</b> : gagne un bonus de +1 à tous les tests de tir avec des (armes à Bolt)
		
*  <b>Alphabétisation</b> :  Votre personnage est capable de lire et d'écrire les langages utilisant l'alphabet, si bien entendu il comprend ce langage
		
*  <b>Connaissance tactique</b> : Votre personnage est rompu aux différentes manœuvres et tactiques militaires. Sur un test réussi, il peut repérer les forces et les faiblesses adverses que le MJ doit lui révéler.
		
*  <b>Coriace</b> : Votre personnage fait preuve d'un résistance aux coups bien supérieure à la moyenne. Il peut retrancher 1D3 points de dégâts lors d'un coup pouvant occasionner une blessure.
		
*  <b>Tir en mouvement</b> : Votre personnage a développé cette technique de tir. Cela lui permet d'annuler les malus que, normalement, l'on adjoint à la résolution d'un tir en mouvement.


----

[[Fichier:barre3.jpg|center]]

<p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;">Inventaires et biens du personnage:</p>

{| class="wikitable" style="text-align: center; margin: auto; width: auto" 
! <b>Porte-feuille:</b>
| 100 trône gelt
|-
|}


{| class="wikitable" style="text-align: center; margin: auto; width: auto" 
! colspan="3" | <b>Inventaire</b>
|-
| <b>Armure énergétique MK VII “Aquila” </b>
| 25 	Tout le corps
| Vox-link
|-
| <b>Bolter</b>
| 50+1d10 dégâts (100m)
| Percutant
|-
	
| colspan="3" | <b>Auspex</b>
|-
|}


{| class="wikitable" style="text-align: center; margin: auto; width: auto" 
! colspan="2" | <b>Pouvoirs psychiques</b>
|-
|} 
 
= Parcours =
 
==Quêtes accomplies==
 
Nom + lien + récompenses obtenues
 
== Classes acquises ==
 
== Carrière et classe en cours d'apprentissage==
 
<b>Carrière :</b> Voie du space marine du chaos de Tzeentch


<b>Classe actuelle :</b> Traître
 
== Dévotion religieuse ==

{| class="wikitable" style="text-align: center; margin: auto; width: auto" 
! Dieu
! Points de dévotions disponibles
! Points de dévotions dépensés
|-

| <b>Tzeentch</b>
| 20
| 0
|-
|} 
 
= Autres =
 

J'espère que le texte était pas trop brouillon ou farfelu, j'ai eu une idée et j'y ai passé mon après-midi dessus (et ma soirée et une partie de ma nuit aussi!) Bonne lecture!

ps: J'ai incorporé dans mon profil (For, end, etc...) Les effets de la marque de Tzeentch, étant donné que ce n'était ni une compétence, ni un objet, et que c'était une précision sur la profil racial. J'espère que ça ne pose pas de soucis. De plus, je n'ai pas incorporé une quelconque mutation pour le moment, étant donné que celle-ci dois être déterminée par un maitre de jeu.
Modifié en dernier par Pizza-de-Tzeentch le 27 juil. 2018, 05:57, modifié 1 fois.
Tarath, Voie du space marine du chaos de Tzeentch
Profil: For 9 | End 9 | Hab 9 | Cha 10 | Int 10 | Ini 9 | Att 10 | Par 9 | Tir 10 | Foi | Psy | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage

Avatar du membre
[MJ] Maximilian Astellus
Maitre de Jeu [MJ]
Messages : 49
Enregistré le : 12 juin 2018, 21:02

Re: Hérétique au Destin inderterminé.... (terminée)

Message par [MJ] Maximilian Astellus » 22 juil. 2018, 11:16

Bon. Je vais m'occuper de ta fiche pour le moment, pour la validation. Je ne promet pas de maîtrise toutefois. ;)

Petite question, toutefois. Pour l'instant, je m'intéresse à l'aspect cohérent du BG du personnage. Cependant, je ne connais pas ce chapitre des Emerald’ Heart. Est ce une création de ta part?
Je me tournerais sur les caractéristiques après avoir vu le BG ;)

Avatar du membre
Pizza-de-Tzeentch
Messages : 10
Enregistré le : 21 juil. 2018, 23:13

Re: Hérétique au Destin inderterminé.... (terminée)

Message par Pizza-de-Tzeentch » 22 juil. 2018, 12:40

[MJ] Maximilian Astellus a écrit :
22 juil. 2018, 11:16
Petite question, toutefois. Pour l'instant, je m'intéresse à l'aspect cohérent du BG du personnage. Cependant, je ne connais pas ce chapitre des Emerald’ Heart. Est ce une création de ta part?
Oui, au début je souhaitais partir sur un chapitre peu connu, ne souhaitant pas trop influencer le fluff "officiel" du jeu. Mais cela apportait pas mal de restrictions temporelles et géographiques, et afin de laisser toute latitude à un potentiel MJ, j'ai préféré créer un chapitre aux détails un peu obscurs afin que le MJ en question puisse en faire ce qu'il souhaite (le laisser de coter, le réutiliser, etc.) en toute liberté.
Si cela pose un soucis, je peux cependant l'intégrer à un autre chapitre en modifiant légèrement mon fluff, comme les Dragon Lord
Tarath, Voie du space marine du chaos de Tzeentch
Profil: For 9 | End 9 | Hab 9 | Cha 10 | Int 10 | Ini 9 | Att 10 | Par 9 | Tir 10 | Foi | Psy | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage

Avatar du membre
[MJ] Maximilian Astellus
Maitre de Jeu [MJ]
Messages : 49
Enregistré le : 12 juin 2018, 21:02

Re: Hérétique au Destin inderterminé.... (terminée)

Message par [MJ] Maximilian Astellus » 22 juil. 2018, 15:16

En soit, la création d'un chapitre non officiel ne me pose pas de problème. Je vérifis avec les autres MJ pour ça.
Par contre, pour l'histoire, est ce que tu pourrais développer l'aspect corruption. Pour l'instant, on a l'impression que le personnage à juste été vaguement touché, mais pas que c'est un déchus à proprement parlé. On a pas la sensation de sa déchéance. On comprend que les bouclent puisse porter une certaine atteinte à la psyché du personnage, mais si tu pouvais prolonger l'histoire pour montrer en quoi il est devenu un déchu au niveau mental, cela aiderait à mieux cerner le personnage. De plus, si il devient déchu, il ne pourra commencer sur le monde de départ cité. Après tout, les space marines qui portent une marque de corruption son soit éliminé par leur chapitre, soit ils se mettent eux même un bolt dans la tête, soit ils rejoignent la Deathwatch pour essayer de se racheter aux yeux de l'Empereur et rester hors de portée de leur Chapitre d'origine, soient ils rejoignent directement le dieux qui les a touché. Donc faut faire un choix.

Avatar du membre
Pizza-de-Tzeentch
Messages : 10
Enregistré le : 21 juil. 2018, 23:13

Re: Hérétique au Destin inderterminé.... (terminée)

Message par Pizza-de-Tzeentch » 22 juil. 2018, 23:46

[MJ] Maximilian Astellus a écrit :
22 juil. 2018, 15:16
Par contre, pour l'histoire, est ce que tu pourrais développer l'aspect corruption. Pour l'instant, on a l'impression que le personnage à juste été vaguement touché, mais pas que c'est un déchus à proprement parlé. On a pas la sensation de sa déchéance.
ça marche, j'avais peur que le RP soit beaucoup trop long et j'ai fait un ellipse sur cette partie en laissant des indices de ce qu'il s'est vraiment passé (expérience sur la Garde, etc.), qui après coup me parait idiot vu que c'est l'essentiel d'un heretic astartes, surtout que je ne l'ai pas vraiment centré sur mon personnage.
[MJ] Maximilian Astellus a écrit :
22 juil. 2018, 15:16
De plus, si il devient déchu, il ne pourra commencer sur le monde de départ cité.
en revanche, je n'ai pas trop compris cette remarque. Actuellement, le lieu de départ de Tarath est l'épave de la frégate dans laquelle il était, qui vient de sortir du Warp (après un bon siècle à dériver dedans) qui se retrouve perdu au milieu de l'espace, sans savoir où exactement. Peut-être à l'autre bout de la galaxie. la seule chose en marche pour le moment est la balise de détresse de l'épave. Libre à un potentiel MJ de décider où ils sont réellement, et si quelqu'un répond au signal, choisir qui ce sera... (Bon, par contre, si je me prend une flotte ruche tyranide sur la tronche dès le 1er Rp je risque de faire la tronche! :lol: )
Tarath, Voie du space marine du chaos de Tzeentch
Profil: For 9 | End 9 | Hab 9 | Cha 10 | Int 10 | Ini 9 | Att 10 | Par 9 | Tir 10 | Foi | Psy | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage

Avatar du membre
[MJ] Maximilian Astellus
Maitre de Jeu [MJ]
Messages : 49
Enregistré le : 12 juin 2018, 21:02

Re: Hérétique au Destin inderterminé.... (modifications en cours))

Message par [MJ] Maximilian Astellus » 24 juil. 2018, 12:08

Effectivement, pour le lieux de départ, j'avais mal lu. Autant pour moi. Préviens moi quand tu auras fait le reste des correction

Avatar du membre
Pizza-de-Tzeentch
Messages : 10
Enregistré le : 21 juil. 2018, 23:13

Re: Hérétique au Destin inderterminé.... (modifications en cours))

Message par Pizza-de-Tzeentch » 27 juil. 2018, 06:01

Une modification, dans le chapitre 3:
Tarath était celui qui était le souvent sollicité pour améliorer ses compétences théoriques et sa capacité à gérer des unités, car il était le plus jeune et le plus inexpérimenté de tous les frères de bataille du Raveners. Pendant que les membres de l’escouade allaient s’entrainer dans les combats de l’armurerie, Tarath avait pour mission d’organiser les défenses du bloc médical sous la supervision de Dynogar. Pendant de nombreuses boucles, il resta sérieux, optimisant les défenses face à des adversaires qui s’adaptaient constamment aux changements apportés, les pertes étant en dents de scie à chaque fois, une stratégie défensive fonctionnant bien, puis une attaque contrant cette défense. Mais au fur à mesure, Tarath en avait marre de devoir constamment réajuster. Il commença donc à alterner les formations, toujours changeantes, puis, il continua en expérimentant. Mettre en place des gardes servant d’appâts aux envahisseurs pour les attirer dans un piège, voir transformer certains subordonnés en bombes vivantes, tuant toute personnes arrivant à prendre de force une barricade. D’autres fois encore, juste forcer les adversaires à prendre un chemin spécifique les emmenant sur d’autres soldats impériaux, n’étant pas sous le commandement direct de Tarath. Tous les moyens étaient bons pour éviter que Tarath perde les ressources qu’on lui avait confiées. D’abord observateur, Dynogar semblait de plus en plus intéressé par les essais de Tarath. Et ils se mirent donc à organiser le tout à deux, confrontant leurs idées de plus en plus folles et osée, redoublant de malices pour optimiser l’affrontement. Les gardes sacrifiés à chaque boucle augmentaient, d’autres essais de changement de localisation pour gagner du temps le temps que les renégats massacrent les blessés, les serviteurs et magus, pendant toute une série de boucle, afin de pouvoir faire pression sur les magus pour qu’ils produisent des drogues améliorant les performances de combats. Ces drogues étaient d’ailleurs testées sur les soldats impériaux et les blessés, souvent contre leur volonté, et furent au début un désastre, les cobayes se trainant sur le sol, incapable de combattre, quand ils ne mourraient pas de façon foudroyante peu après l’injection. Mais au fil des expériences, les effets s’améliorèrent, et les magus, d’abord réticents agissant sous la contrainte, se prirent au jeu et satisfaisaient leur curiosité débordante. Cela continua quelques temps, mais après plusieurs milliers de boucles, Dynogar et Tarath se retrouvèrent dans une situation inattendue. Observant un soldat essayer une nouvelle drogue d’inhibition de la douleur, qui semblait efficace puisqu’il ne réagissait pas au servant du magus lui arrachant le bras à l’aide d’une servo-pince, ils se retrouvèrent sous un feu nourrit. Les soldats avaient installé les bolters lourds et tentèrent une mutinerie. Sans endroit où se cacher et sans renforts, les Astartes ne durèrent pas longtemps. Tarath fut le premier à s’écrouler, un blot ayant perforé la jointure de l’aine et lui ayant arraché la jambe droite. Dynogar suivit rapidement, son propre bolter détruit par les tirs, et quand il fut désarmé, une trentaine de gardes se jetèrent sur lui, baïonnettes au canon. Sept moururent sous les coups de poings, mais l’astartes tomba. A la boucle suivante, les astartes prirent leur revanche. Cette fois-ci, ils étaient 5 et présente au cœur du dispositif défensif. Le massacre fut rapide. Et recommença, à chaque boucle. Chaque boucle, de façon de plus en plus douloureuses, les astartes commençant à torturer les gardes mutins. Et cinquante boucles plus tard, les mutins en question étaient brisés. Jamais plus ils n’oseraient se rebeller contre leurs maitres… Dynogar et Tarath purent donc reprendre leurs expérimentations, et rapidement ils arrivèrent à un summum d’efficacité en comparaison des premières stratégies. Mais après tout, ne pouvaient-ils pas mieux faire ?
Pendant ce temps, le reste de la garde impériale ne resta pas figée non plus.
Je pense que ça permet de mettre en avant la déviance du l'astartes nommé Tarath. J'ai modifié ce passage dans le code aussi.
En attente donc de validation.
Tarath, Voie du space marine du chaos de Tzeentch
Profil: For 9 | End 9 | Hab 9 | Cha 10 | Int 10 | Ini 9 | Att 10 | Par 9 | Tir 10 | Foi | Psy | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage

Avatar du membre
[MJ] Maximilian Astellus
Maitre de Jeu [MJ]
Messages : 49
Enregistré le : 12 juin 2018, 21:02

Re: Hérétique au Destin inderterminé.... (modifiée, en attente de validation)

Message par [MJ] Maximilian Astellus » 23 août 2018, 20:52

Donc, je valide ta fiche.
Voici le liens à mettre dans ta signature (wiki/index.php/Fiche_Tarath)

Avatar du membre
Pizza-de-Tzeentch
Messages : 10
Enregistré le : 21 juil. 2018, 23:13

Re: Hérétique au Destin inderterminé.... (modifiée, en attente de validation)

Message par Pizza-de-Tzeentch » 23 août 2018, 23:18

Signature mise à jour!

Dois-je faire une demande de recherche de MJ dans la section recherche de groupe ?
Tarath, Voie du space marine du chaos de Tzeentch
Profil: For 9 | End 9 | Hab 9 | Cha 10 | Int 10 | Ini 9 | Att 10 | Par 9 | Tir 10 | Foi | Psy | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage

Répondre