[Validé] Correcteur du chaos, Furancisu Bonnefoy

Répondre
Avatar du membre
Furancisu Bonefoy
Messages : 25
Enregistré le : 08 janv. 2019, 23:52

[Validé] Correcteur du chaos, Furancisu Bonnefoy

Message par Furancisu Bonefoy » 09 janv. 2019, 19:28

Nom et Prénom: Furancisu Bonefoyu
Sexe: Masculin
Age: 36 ans
Race: Humain de l'imperium
Carrière: cadet administratif
Lieu/ville de départ: Ultima segmentum, système dans la sphère d'influence de Lastrati.
Fréquence de jeu: 1 post par semaine/mois
Profil: FOR 8 / END 8 / HAB 8 / CHAR 9 / INT 11 / INI 8 / ATT 8 / PAR 8 / TIR 8 / FOI NaN / PSY / NA 1 / PV 60/60 (aucun bonus/malus de compétences ou venant de mon équipement ne s'y trouve, uniquement les PC gratuits)

Description physique : Grand, blond au yeux bleus, souvent jovial, c'est Furancisu Bonnefoy. Le teint blafard et la peau douce qui étaient siennes ne sont plus. Désormais habitué au climat presque sibérien de la planète où il est stationné, son cuir s'est tanné avec son exposition aux éléments et a même bronzé.

À la main droite, il a perdu deux doigts, l'un à cause du froid, l'autre, au cours de l'une de ses explorations dans ses ruines sous la neige. Heureusement, les artisans locaux sont assez doués, sûrement habitués à devoir traiter ce genre de cas, pour lui fournir des prothèses tactiles suffisamment bonnes, bien que rustiques, pour combler cette absence organique à l’extrémité de sa main. Ça n'est pas le travail du mechanicum, mais ça tient, ça sert et c'est facile à remplacer.

La graisse dont était doté Furancisu à son arrivée sur ce monde glacial a rapidement fondue avec sa présence prolongée dessus hors des avant postes et autres lieux à l'abris du froid extérieur, au contraire de ses collègues officiers, préférant se calfeutrer au chaud dans ceux ci tout en intriguant constamment pour se retrouver le plus rapidement possible ailleurs que sur cette boule de glace où la plupart d'entre eux étaient exilés. L'espoir faisait vivre disait on...

Lui, en tout cas, plutôt que de s'empâter dans sa graisse et profiter du chauffage des villes-igloos, gagnait du muscle au cours des sorties, patrouilles et explorations hors des murs. Pas autant que ceux de l'empereur dieu dans ses représentations, mais assez pour être l'antithèse des officiers exilés sur place, renforçant au passage sa propre popularité auprès de ses hommes. Et des femmes.

Description psychologique : Furancisu adore lire, écrire et rechercher tout ce qui touche au passé. De l'imperium mais aussi de l'humanité, voir de la galaxie. Bien entendu, cette curiosité presque sans limites est soigneusement retenue. L'empereur protège, mais l'ecclésiarquie est très sensible sur certains sujets. On a vite fait de se retrouver accusé d'hérésie.
Mis à part ça, ce lastratitien est bon vivant, d'agréable conversation pourvue que l'on ne soit pas une saloperie d'immonde raclure de bureaucrate ou technocrate apatride.

Mais malgré ces légers défauts, il reste un impérial correct, vénérant, quoi qu’avec modération, l'empereur dieu, se méfiant des mutants, même si ceux ci sont assez répandus et utiles sur Numéror, et ayant une méfiance viscérale pour les xénos. En revanche, pour ce qui est de leurs connaissances, hélas trop peu accessibles à sa personne.... Disons qu'il ne les brûlera pas directement comme devrait le faire tout bon citoyen de l'imperium. Par contre les xénos bien vivants, il n'hésitera pas à leur faire goûter à la tendre hospitalité si chère à l'imperium. Exécutions ou vivisection. Non pas qu'il les haïsse, mais... Un conditionnement est difficile à briser, et puis ne pas se montrer assez méfiant envers eux peut coûter cher. Ne jamais croire un xéno. Toujours se méfier d'un xéno, même si vos intérêts semblent converger. Débarrassez vous en en priorité, tuez les si vous le pouvez, mais ne leur faites jamais confiance. Ou du moins, pas jusqu'à une certaine limite....

Pour les psykers par contre... Eh. Tant qu'ils sont assermentés, inutile de tirer à vue. Quand au reste... Il faut juste s'arranger pour les garder sous clé, le temps que l'ecclésiarchie les prenne en charge. Inutile d'être cruel. Mais il ne faut pas non plus se montrer trop clément. La clémence est dangereuse avec une grenade déjà dégoupillée, pile à l'équilibre... Qu'on merde, c'est la catastrophe. L'empereur protège. Paraît il. Mais mieux vaut ne pas mettre sa protection à l'épreuve. Des fois que....

Sinon Furancisu Bonefoy est passionné par ses études et pourrait se mettre à avoir un comportement qui pourrait être déplacé, ou jugé excentrique, lorsque mettant la main sur des ouvrages ou artefacts anciens. Il est prêt à presque tout pour mettre la main sur ceux ci, apprendre leur histoire, puis les ranger sur une étagère et les admirer à l'occasion. Et si pour cela il doit perdre une partie de son temps à corriger le foutoir laissé par quelques imbéciles pour avoir le champ libre, alors soit.

De plus, lorsqu'il est confronté à un problème, invoquer le nom de l'empereur et fixer la baïonnette n'est pas toujours son premier réflexe. Il peut utiliser des solutions peu orthodoxes mais en général efficaces.

Alignement : neutre bon
Historique : Furancisu Bonefoy est un originaire de l'ultima segmentum. Fils d'une noble lignée, il a accédé très tôt à la carrière militaire malgré son le peu de plaisir qu'il avait à entrer dans celle ci. Toujours loyaux au gouverneurs planétaires, les Bonefoy se sont accaparés la majeur partie des postes militaires, ce qui fait que, bien que d'une faible influence politique, surtout au vu des rares engagements militaires dans les système dépendants de Lastrati, ils sont parvenus à établir un certain monopole dans ce domaine qu'ils ne partagent qu'avec regret avec d'autres familles.
Ainsi, les Bonefoy, sans être très influents ou puissants, sont cependant la dernière ligne de défense des gouverneurs planétaires en cas d'agitation ou de conflit, et entretiennent une relation d'interdépendance avec eux.
Né sur la lune de Lastrati, dans le domaine des Bonefoy, Furancisu s'est intéressé, dès son jeune âge, aux histoires. Et plus particulièrement à l'histoire d'un manière générale. Son application dans ce domaine impressionna ses précepteurs, sans qu'il ne néglige pour autant les autres enseignements qu'on lui accorda. Vers ses 16 ans, il fut présenté au gouverneur planétaire d'alors, fit son entrée dans la haute société mais..... Il ne sut jamais vraiment s'intégrer à cette haute aristocratie dont il ne pouvait s'empêcher de détester les codes et la conduite. Les manœuvres politiques incessantes, les complots, le mépris souvent injustifié envers la masse grouillante des citoyens inférieurs.... Citoyens auxquels il lui arrivait parfois de se mêler, bien que sans faire étalage de sa condition. Mais il n'avait que du mépris pour tout cela, tous ces codes, ces normes stupides, et sa haine pour ces pratiques ne fit que s’accroître lorsqu'il comprit leur intérêt et fut obligé d'y recourir lui même pour se protéger des autres familles aristocratiques, voir même de membres de son clan ou de leurs alliés.

Comme tous les jeunes du clan, il fit son entrée à l'académie militaire où il excella malgré les intrigues qu'il peinait à déjouer et ses méthodes peu orthodoxes qui lui valaient le mépris des professeurs de haute naissance, quand bien même il était l'un des leurs.

À la fin de son cursus, il lui fut laissé l'honneur de pouvoir choisir où il serait envoyé. Comme nombre de Bonefoyu, il aurait pu devenir lieutenant d'un vaisseau, ou officier destiné à une carrière prometteuse dans la garde protocolaire du gouverneur.... mais au lieu de cela, il provoqua un tollé général en décidant d'être envoyé aux fin fond de l'espace sous administration lastratienne, dans un régiment de peu d'importance, sur un monde éloigné.

Cette décision conduisit à le faire oublier par l'ensemble du gratin de Lastrati, le mépris de son clan et brisa les quelques contacts qu'il avait encore avec sa famille. Mais il n'en avait que faire, car le système où il avait été envoyé, froid, pauvre en minéraux nécessaires à une lourde industrialisation, peu peuplé -quelques 200 millions d'âmes, soit quantité négligeable au regard des standards de l'imperium-, presque sans intérêt, était en réalité une mine d'or pour lui.

Sur le monde désolé de Numéror bien que lié à des obligations militaires, il pouvait laisser cours à sa passion première qu'il avait du si longtemps mettre en veilleuse durant sa jeunesse. L'histoire. Ce monde était un trésor. Bien que battu par la neige et les vents durant la moitié de sa rotation solaire, rempli d'organismes peu communs, certains n'étant même pas originaires de Terra, l'endroit revêtait également de ruines. D’innombrables ruines. Certaines tentatives d'apporter un peu de valeur à cette boule de glace, des essais pour y installer des lieux de culte par ecclésiachie.... Mais aussi des ruines humaines, certaines datant des débuts de la grande croisade, voir même, si l'empereur dieu pouvait le lui pardonner cet pensée, d'avant celle ci.... Pendant 15 ans, Furancisu pu s'adonner à sa passion première, développer ses talents d'archéologue dans les montagnes locales, qui étaient en fait les ruines d'immenses cités ruches abandonnées depuis des éons ou des constructions à l'usage mystérieux, recouvertes de neiges et de glaces ayant formées de lourdes couches au dessus de ces constructions, ses notes et ses connaissances historiques, tout en continuant d'exercer sa charge militaire, monter en grade malgré lui, quelques petites pestes mesquines moins stupides que les autres parmi les courtisans qu'il avait du froisser dans sa famille ou la cours avait du s'amuser à lui donner de plus en plus de responsabilités locales. À la fin, il avait fini par être obligé de se mettre à prendre en charge une partie -infime, heureusement, même si cette part augmentait avec le temps- du bordel administratif qu'était la planète, lui laissant de moins en moins de temps pour sa passion première.

Mais entre temps, il avait bien changé, ce nobliau taciturne et froid qui avait débarqué dans ce coin paumé, oublié de l'empereur lui même. Même ses plus proches connaissances n'auraient pu le reconnaître, car il était désormais ouvert, joyeux, bon vivant.... Être loin de Lastrati lui faisait malgré tout du bien.

De même, les forces qu'il avait sous ses ordres aussi. À l'origine des locaux mal dégrossis, négligés par leurs officiers, il avait commencé à transformer cette bande de rustauds en soldats capables, biens dégourdis et loyaux. Et correctement entraînés et dotés, au vu du matériel disponible et des capacités industrielles -limitées- et artisanales locales. En 15 ans. Car si ses expéditions consommaient une partie -minime en réalité- des ressources affectées à sa troupe, celles ci permettaient également d’aguerrir davantage ses hommes. Puis le fait d'avoir la prestance d'un noble sans le mépris habituel devait l'avoir aidé à avoir l'obéissance de ses hommes sans qu'il n'ait à les surveiller sans cesse, et limitant ainsi le nombre de "wabbit" à l'année, même si cela lui avait valu l'hostilité des autres officiers locaux, jaloux de ses résultats exceptionnels en terme de commandement et de tactiques. Officiers qu'il aurait souhaité pouvoir écarter, les envoyant dans des sinécures, quitte à les créer localement, pour mettre des personnes capables à leur place. Quand aux bureaucrates, ces infâmes créatures corrompues, à peine digne d'être considérées comme humaines... Il ne pouvait que leur vouer un mépris sans limite au vu des dégâts sans cesse croissant qu'ils provoquaient au fil des ans. Cette vermine dilapidait sans cesse les rares ressources qui dotaient ce monde, pour leur propre profit et celui de quelques uns. Il devait sans cesse batailler dur pour obtenir ses crédits pour ses expéditions ou les hommes sous son commandement. Déjà le mois dernier le dispensaire de la ville-igloo des environs avait vu ses crédits coupés par quelques administrateur pourri, et il lui avait fallu faire des pieds et des mains pour le remettre en état de marche... ça coûtait encore des crédits mais... étrangement, la qualité des services semblait devenir meilleure depuis qu'il avait celui ci sous sa responsabilité.... Mais voilà qu'on lui annonçait que la serre chauffée où l'on faisait pousser la plupart des plantes nécessaires à la création de médicaments allait être convertie pour un autre usage. Encore des ennuis et du travail en vue....

Les locaux, également, s'étaient faits à ce noble qui ne violentait pas leurs filles quand il passait lors des patrouilles militaires, contrairement à une bonne part des officiers envoyés, plus en exil qu'autre chose, sur ce monde. De même, ses divers actions envers certains bureaucrates proverbialement pourris lui valu l'hostilité d'une majorité de l'administration planétaire, bien que celle ci ne puisse faire grand chose contre lui, et soit même parfois obligée de travailler avec ce trouble fête, et lui permis d'acquérir une once de respectabilité supérieure aux yeux des citoyens de ce monde, qu'ils vivent dans les steppes, forêts ou villes semi-souterraines. Cette respectabilité acquise auprès de la population lui permit d'accéder à d'autres ruines ne figurant pas sur les cartes, et de pouvoir traduire, secrètement, certains documents trouvés lors de ses ''explorations''. Au fil du temps, il en est même venu à respecter ces peuplades, certes rustres, directes, de naissance inférieure, mais néanmoins nobles, par autre chose que la naissance. Les courtisans qui vivaient dans l'entourage du gouverneur pouvaient se prétendre descendre de l'empereur s'ils voulaient, il n'empêchait pas qu'ils étaient bien ternes en comparaison du peuple qu'il côtoyait au quotidien. Ceux ci, leur approche de la vie, leur façon de voir les choses, de survivre sur cette froide terre ingrate....

Vivre aux côtés de ces petites communautés isolées, à mille lieues du pouvoir central et leur inventivité institutionnelle et leur sens de la coopération le frappèrent durablement. Sans compter les divers manuscrit trouvés lors de ses fouilles et qu'il avait fait traduire dans la plus grande discrétion. Certains dont la lecture était sans doute même désapprouvée, au mieux par le clergé. La littérature ancienne pouvait avoir cet étrange effet que de vous inciter à vous interroger sur les mentalités des contemporains de telle ou telle époque. Et ceux qui avaient écrits ces manuscrits devaient remonter à la grande croisade... Voir même en être antérieurs, au vu des rares références qu'il était fait de l'empereur dieu, ou de ''dieu'' tout court... Vraiment intriguant.



Compétences :
• Alphabétisation
• Cartographie
• Histoire
• Connaissance tactique
• Survie en milieu hostile
• Acrobatie équestre

Bourse: 300 trône gelt || Autres :
Inventaire:
Sabre de cavalerie
Fusil de chasse
Mircovox : Instrument de communication porté à l’intérieur de l’oreille, d’une portée d’un kilomètre. Contrairement à un Comm-vox, le signal d’un microvox est affecté par le relief ou les aléas météorologique
Montre à gousset : objet mécanique, primitf mais fiable, permettant de donner l'heure.
Jumelles : Instrument d’observation aux propriétés variables selon le niveau de technologie : en plus de l’effet principal, des fonctions infrarouges, de photographie, ou de calcul de coordonnées, peuvent être ajoutées.
Lourd manteau rembourré : protège du froid et des vents glacials. Nécessaire à la survie en cas d'exposition prolongée aux températures inférieures à 0 degrés.
Tablette de données : Permet le stockage et la lecture de graphes, textes, et images.

Autres:

A la main droite, Furancisu Bonefoy a deux doigts qui sont en réalité des prothèses, servant à remplacer des doigts perdus au court des aléas de la vie et du climat de Numéror.
Empereur dieu de l'humanité : 10
non attribués : 10


Code pour fiche

Code : Tout sélectionner

<p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;">Informations générales sur le personnage :</p>


{| class="wikitable" style="text-align: center; margin: auto; width: auto" 
! <b>Nom et Prénom:</b>
| Furancisu Bonefoy
| rowspan="8" | https://cdn.discordapp.com/attachments/426701764780228610/532572526451097600/unknown.png
|-
! <b>Âge:</b>
| 36 ans
|-
! <b>Sexe:</b>
| Masculin
|-
! <b>Race:</b>
| Humain de l'imperium
|-
! <b>Carrière:</b>
| Voie du gouverneur militaire
|-
! <b>Lieu de départ:</b>
| Ultima segmentum, système dans la sphère d'influence de Lastrati.
|-
! <b>Fréquence de jeu:</b>
| 1 post par semaine/mois
|-
! <b>MJ:</b>
| à compléter
|}


[[Fichier:barre1.jpg|center]]


{| class="wikitable" style="text-align: center; margin: auto; width: auto" 
! Nom de la ligne
! FOR
! END
! HAB
! CHAR
! INT
! INI
! ATT
! PAR
! TIR
! FOI
! PSY
! NA
! PV
|-
! Profil de départ (+4 PC initiaux)
| 8
| 8
| 8
| 9
| 11
| 8
| 8
| 8 
| 8
| NaN
| 
| 1
| 60/60
|-
! Profil actuel
| 8
| 8
| 8
| 9
| 11
| 8
| 8
| 8 
| 8
| NaN
| 
| 1
| 60/60
|-
! Améliorations restantes à acquérir pour level up (déjà acquis/à acquérir)
| colspan="13" | à remplir par le MJ
|-
|}


{| class="wikitable" style="text-align: center; margin: auto; width: auto" 
! XP disponible:
| 0
|-
! PC dépensés:
| 4
|}


----
[[Fichier:barre2.jpg|left]]
<p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;">Description physique :</p>
 
Grand, blond au yeux bleus, souvent jovial, c'est Furancisu Bonnefoy. Le teint blafard et la peau douce qui étaient siennes ne sont plus. Désormais habitué au climat presque sibérien de la planète où il est stationné, son cuir s'est tanné avec son exposition aux éléments et a même bronzé.

À la main droite, il a perdu deux doigts, l'un à cause du froid, l'autre, au cours de l'une de ses explorations dans ses ruines sous la neige. Heureusement, les artisans locaux sont assez doués, sûrement habitués à devoir traiter ce genre de cas, pour lui fournir des prothèses tactiles suffisamment bonnes, bien que rustiques, pour combler cette absence organique à l’extrémité de sa main. Ça n'est pas le travail du mechanicum, mais ça tient, ça sert et c'est facile à remplacer.

La graisse dont était doté Furancisu à son arrivée sur ce monde glacial a rapidement fondue avec sa présence prolongée dessus hors des avant postes et autres lieux à l'abris du froid extérieur, au contraire de ses collègues officiers, préférant se calfeutrer au chaud dans ceux ci tout en intriguant constamment pour se retrouver le plus rapidement possible ailleurs que sur cette boule de glace où la plupart d'entre eux étaient exilés. L'espoir faisait vivre disait on...

Lui, en tout cas, plutôt que de s'empâter dans sa graisse et profiter du chauffage des villes-igloos, gagnait du muscle au cours des sorties, patrouilles et explorations hors des murs. Pas autant que ceux de l'empereur dieu dans ses représentations, mais assez pour être l'antithèse des officiers exilés sur place, renforçant au passage sa propre popularité auprès de ses hommes. Et des femmes.

 
 
<p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;">Description psychologique :</p>
 
Furancisu adore lire, écrire et rechercher tout ce qui touche au passé. De l'imperium mais aussi de l'humanité, voir de la galaxie. Bien entendu, cette curiosité presque sans limites est soigneusement retenue. L'empereur protège, mais l'ecclésiarquie est très sensible sur certains sujets. On a vite fait de se retrouver accusé d'hérésie.
Mis à part ça, ce lastratitien est bon vivant, d'agréable conversation pourvue que l'on ne soit pas une saloperie d'immonde raclure de bureaucrate ou technocrate apatride.

Mais malgré ces légers défauts, il reste un impérial correct, vénérant, quoi qu’avec modération, l'empereur dieu, se méfiant des mutants, même si ceux ci sont assez répandus et utiles sur Numéror, et ayant une méfiance viscérale pour les xénos. En revanche, pour ce qui est de leurs connaissances, hélas trop peu accessibles à sa personne.... Disons qu'il ne les brûlera pas directement comme devrait le faire tout bon citoyen de l'imperium. Par contre les xénos bien vivants, il n'hésitera pas à leur faire goûter à la tendre hospitalité si chère à l'imperium. Exécutions ou vivisection. Non pas qu'il les haïsse, mais... Un conditionnement est difficile à briser, et puis ne pas se montrer assez méfiant envers eux peut coûter cher. Ne jamais croire un xéno. Toujours se méfier d'un xéno, même si vos intérêts semblent converger. Débarrassez vous en en priorité, tuez les si vous le pouvez, mais ne leur faites jamais confiance. Ou du moins, pas jusqu'à une certaine limite....

Pour les psykers par contre... Eh. Tant qu'ils sont assermentés, inutile de tirer à vue. Quand au reste... Il faut juste s'arranger pour les garder sous clé, le temps que l'ecclésiarchie les prenne en charge. Inutile d'être cruel. Mais il ne faut pas non plus se montrer trop clément. La clémence est dangereuse avec une grenade déjà dégoupillée, pile à l'équilibre... Qu'on merde, c'est la catastrophe. L'empereur protège. Paraît il. Mais mieux vaut ne pas mettre sa protection à l'épreuve. Des fois que....

Sinon Furancisu Bonefoy est passionné par ses études et pourrait se mettre à avoir un comportement qui pourrait être déplacé, ou jugé excentrique, lorsque mettant la main sur des ouvrages ou artefacts anciens. Il est prêt à presque tout pour mettre la main sur ceux ci, apprendre leur histoire, puis les ranger sur une étagère et les admirer à l'occasion. Et si pour cela il doit perdre une partie de son temps à corriger le foutoir laissé par quelques imbéciles pour avoir le champ libre, alors soit.

De plus, lorsqu'il est confronté à un problème, invoquer le nom de l'empereur et fixer la baïonnette n'est pas toujours son premier réflexe. Il peut utiliser des solutions peu orthodoxes mais en général efficaces.

 
<b><u>Alignement :</u></b> neutre bon
 
 
<p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;">Historique du personnage :</p>
 
Furancisu Bonefoy est un originaire de l'ultima segmentum. Fils d'une noble lignée, il a accédé très tôt à la carrière militaire malgré son le peu de plaisir qu'il avait à entrer dans celle ci. Toujours loyaux au gouverneurs planétaires, les Bonefoy se sont accaparés la majeur partie des postes militaires, ce qui fait que, bien que d'une faible influence politique, surtout au vu des rares engagements militaires dans les système dépendants de Lastrati, ils sont parvenus à établir un certain monopole dans ce domaine qu'ils ne partagent qu'avec regret avec d'autres familles.
Ainsi, les Bonefoy, sans être très influents ou puissants, sont cependant la dernière ligne de défense des gouverneurs planétaires en cas d'agitation ou de conflit, et entretiennent une relation d'interdépendance avec eux.
Né sur la lune de Lastrati, dans le domaine des Bonefoy, Furancisu s'est intéressé, dès son jeune âge, aux histoires. Et plus particulièrement à l'histoire d'un manière générale. Son application dans ce domaine impressionna ses précepteurs, sans qu'il ne néglige pour autant les autres enseignements qu'on lui accorda. Vers ses 16 ans, il fut présenté au gouverneur planétaire d'alors, fit son entrée dans la haute société mais..... Il ne sut jamais vraiment s'intégrer à cette haute aristocratie dont il ne pouvait s'empêcher de détester les codes et la conduite. Les manœuvres politiques incessantes, les complots, le mépris souvent injustifié envers la masse grouillante des citoyens inférieurs.... Citoyens auxquels il lui arrivait parfois de se mêler, bien que sans faire étalage de sa condition. Mais il n'avait que du mépris pour tout cela, tous ces codes, ces normes stupides, et sa haine pour ces pratiques ne fit que s’accroître lorsqu'il comprit leur intérêt et fut obligé d'y recourir lui même pour se protéger des autres familles aristocratiques, voir même de membres de son clan ou de leurs alliés.

Comme tous les jeunes du clan, il fit son entrée à l'académie militaire où il excella malgré les intrigues qu'il peinait à déjouer et ses méthodes peu orthodoxes qui lui valaient le mépris des professeurs de haute naissance, quand bien même il était l'un des leurs.

À la fin de son cursus, il lui fut laissé l'honneur de pouvoir choisir où il serait envoyé. Comme nombre de Bonefoyu, il aurait pu devenir lieutenant d'un vaisseau, ou officier destiné à une carrière prometteuse dans la garde protocolaire du gouverneur.... mais au lieu de cela, il provoqua un tollé général en décidant d'être envoyé aux fin fond de l'espace sous administration lastratienne, dans un régiment de peu d'importance, sur un monde éloigné.

Cette décision conduisit à le faire oublier par l'ensemble du gratin de Lastrati, le mépris de son clan et brisa les quelques contacts qu'il avait encore avec sa famille. Mais il n'en avait que faire, car le système où il avait été envoyé, froid, pauvre en minéraux nécessaires à une lourde industrialisation, peu peuplé -quelques 200 millions d'âmes, soit quantité négligeable au regard des standards de l'imperium-, presque sans intérêt, était en réalité une mine d'or pour lui.

Sur le monde désolé de Numéror bien que lié à des obligations militaires, il pouvait laisser cours à sa passion première qu'il avait du si longtemps mettre en veilleuse durant sa jeunesse. L'histoire. Ce monde était un trésor. Bien que battu par la neige et les vents durant la moitié de sa rotation solaire, rempli d'organismes peu communs, certains n'étant même pas originaires de Terra, l'endroit revêtait également de ruines. D’innombrables ruines. Certaines tentatives d'apporter un peu de valeur à cette boule de glace, des essais pour y installer des lieux de culte par ecclésiachie.... Mais aussi des ruines humaines, certaines datant des débuts de la grande croisade, voir même, si l'empereur dieu pouvait le lui pardonner cet pensée, d'avant celle ci.... Pendant 15 ans, Furancisu pu s'adonner à sa passion première, développer ses talents d'archéologue dans les montagnes locales, qui étaient en fait les ruines d'immenses cités ruches abandonnées depuis des éons ou des constructions à l'usage mystérieux, recouvertes de neiges et de glaces ayant formées de lourdes couches au dessus de ces constructions, ses notes et ses connaissances historiques, tout en continuant d'exercer sa charge militaire, monter en grade malgré lui, quelques petites pestes mesquines moins stupides que les autres parmi les courtisans qu'il avait du froisser dans sa famille ou la cours avait du s'amuser à lui donner de plus en plus de responsabilités locales. À la fin, il avait fini par être obligé de se mettre à prendre en charge une partie -infime, heureusement, même si cette part augmentait avec le temps- du bordel administratif qu'était la planète, lui laissant de moins en moins de temps pour sa passion première.

Mais entre temps, il avait bien changé, ce nobliau taciturne et froid qui avait débarqué dans ce coin paumé, oublié de l'empereur lui même. Même ses plus proches connaissances n'auraient pu le reconnaître, car il était désormais ouvert, joyeux, bon vivant.... Être loin de Lastrati lui faisait malgré tout du bien.

De même, les forces qu'il avait sous ses ordres aussi. À l'origine des locaux mal dégrossis, négligés par leurs officiers, il avait commencé à transformer cette bande de rustauds en soldats capables, biens dégourdis et loyaux. Et correctement entraînés et dotés, au vu du matériel disponible et des capacités industrielles -limitées- et artisanales locales. En 15 ans. Car si ses expéditions consommaient une partie -minime en réalité- des ressources affectées à sa troupe, celles ci permettaient également d’aguerrir davantage ses hommes. Puis le fait d'avoir la prestance d'un noble sans le mépris habituel devait l'avoir aidé à avoir l'obéissance de ses hommes sans qu'il n'ait à les surveiller sans cesse, et limitant ainsi le nombre de "wabbit" à l'année, même si cela lui avait valu l'hostilité des autres officiers locaux, jaloux de ses résultats exceptionnels en terme de commandement et de tactiques. Officiers qu'il aurait souhaité pouvoir écarter, les envoyant dans des sinécures, quitte à les créer localement, pour mettre des personnes capables à leur place. Quand aux bureaucrates, ces infâmes créatures corrompues, à peine digne d'être considérées comme humaines... Il ne pouvait que leur vouer un mépris sans limite au vu des dégâts sans cesse croissant qu'ils provoquaient au fil des ans. Cette vermine dilapidait sans cesse les rares ressources qui dotaient ce monde, pour leur propre profit et celui de quelques uns. Il devait sans cesse batailler dur pour obtenir ses crédits pour ses expéditions ou les hommes sous son commandement. Déjà le mois dernier le dispensaire de la ville-igloo des environs avait vu ses crédits coupés par quelques administrateur pourri, et il lui avait fallu faire des pieds et des mains pour le remettre en état de marche... ça coûtait encore des crédits mais... étrangement, la qualité des services semblait devenir meilleure depuis qu'il avait celui ci sous sa responsabilité.... Mais voilà qu'on lui annonçait que la serre chauffée où l'on faisait pousser la plupart des plantes nécessaires à la création de médicaments allait être convertie pour un autre usage. Encore des ennuis et du travail en vue....

Les locaux, également, s'étaient faits à ce noble qui ne violentait pas leurs filles quand il passait lors des patrouilles militaires, contrairement à une bonne part des officiers envoyés, plus en exil qu'autre chose, sur ce monde. De même, ses divers actions envers certains bureaucrates proverbialement pourris lui valu l'hostilité d'une majorité de l'administration planétaire, bien que celle ci ne puisse faire grand chose contre lui, et soit même parfois obligée de travailler avec ce trouble fête, et lui permis d'acquérir une once de respectabilité supérieure aux yeux des citoyens de ce monde, qu'ils vivent dans les steppes, forêts ou villes semi-souterraines. Cette respectabilité acquise auprès de la population lui permit d'accéder à d'autres ruines ne figurant pas sur les cartes, et de pouvoir traduire, secrètement, certains documents trouvés lors de ses ''explorations''. Au fil du temps, il en est même venu à respecter ces peuplades, certes rustres, directes, de naissance inférieure, mais néanmoins nobles, par autre chose que la naissance. Les courtisans qui vivaient dans l'entourage du gouverneur pouvaient se prétendre descendre de l'empereur s'ils voulaient, il n'empêchait pas qu'ils étaient bien ternes en comparaison du peuple qu'il côtoyait au quotidien. Ceux ci, leur approche de la vie, leur façon de voir les choses, de survivre sur cette froide terre ingrate....

Vivre aux côtés de ces petites communautés isolées, à mille lieues du pouvoir central et leur inventivité institutionnelle et leur sens de la coopération le frappèrent durablement. Sans compter les divers manuscrit trouvés lors de ses fouilles et qu'il avait fait traduire dans la plus grande discrétion. Certains dont la lecture était sans doute même désapprouvée, au mieux par le clergé. La littérature ancienne pouvait avoir cet étrange effet que de vous inciter à vous interroger sur les mentalités des contemporains de telle ou telle époque. Et ceux qui avaient écrits ces manuscrits devaient remonter à la grande croisade... Voir même en être antérieurs, au vu des rares références qu'il était fait de l'empereur dieu, ou de ''dieu'' tout court... Vraiment intriguant.

 
 

----
 
[[Fichier:barre4.jpg|right]]
  <p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;">Compétences :</p>
		
*  <b>Alphabétisation</b> : votre personnage est capable de lire et d'écrire les langages utilisant l'alphabet, si bien entendu il comprend ce langage (pour cela, il devra posséder la compétence «langue étrangère» pour ce langage. A l'inverse, s'il ne possède que la compétence «langue étrangère» il le comprendra, le parlera mais ne sera ni capable de le lire ni de l'écrire). Dans le RP, pour des raisons purement pratiques on considère que le bas gothique est le langage par défaut, mais dans certaines situations, le MJ pourra tenir compte de ces différences de langage.
		
*  <b>Cartographie</b> : Votre personnage est familiarisé avec la conception et la fabrication des cartes. Il sait lire les cartes même si elles sont tracées de façon archaïques ou non-conventionnelles, ou encore dépeignant une région qu'il ne connait pas. Il peut aussi reconnaître des côtes ou autres éléments géographiques, même déformés, mal dessinés ou présentés d'une manière camouflée. En utilisant un plan, il peut ajouter un bonus de +1 (en tenant compte de modificateurs selon la difficulté) sur ses test d'orientation pour se diriger, conduire d'autres personnes à un endroit précis, suivre une certaine direction, se rappeler des directions et des points de repères pour retrouver son chemin et retourner à un endroit précis.
		
*  <b>Histoire</b> : Votre personnage détient une connaissance considérable de l'histoire locale et une bonne idée de l'histoire en général. Sur un test réussi de connaissance, votre personnage connait l'histoire et les circonstances d’événements passés (Ce qui constitue un événement important est laissé à l'appréciation du MJ et la marge de la réussite du test détermine l'étendue ou la précision des connaissances sur un événement particulier. Les histoires très anciennes ou appartenant à d'autres races que celle de votre personnage peuvent être connues mais avec beaucoup moins de détails.)
		
*  <b>Connaissance tactique</b> : Votre personnage est rompu aux différentes manoeuvres et tactiques militaires. Sur un test réussi, il peut repérer les forces et les faiblesses adverses que le MJ doit lui révéler. (En conséquence, le MJ doit concéder les bonus qu'il jugera adapté aux actions entreprises par les hommes que votre personnage commande. Cette compétence ne s'applique que dans des batailles et non pas dans de simples combats ou escarmouches.) 
		
*  <b>Survie en milieu hostile</b> : Votre personnage, habitué à évoluer dans des milieux hostiles, a appris à connaître les principaux dangers susceptibles d'être rencontrés dans une région concernée. Il n’ignore pas les effets du climat mais sait ce qu’il convient de faire pour les minimiser. Il est également capable de trouver de la nourriture (de base, pas forcément appétissante) alors que rien ne semble disponible, ce qui lui permet d’échapper à la faim. Il sait éviter les dangers etc., Il peut ajouter un bonus de +1 sur tous ses tests lorsqu'il se retrouve dans un tel environnement.
		
*  <b>Acrobatie équestre</b> : Votre personnage est capable d'effectuer toutes sortes d'acrobaties à cheval comme tenir en équilibre, bondir sur son dos, etc., En pratique, lorsqu'il monte à cheval il peut ajouter un bonus de +1 sur les tests visant à déterminer s'il parvient à garder son équilibre lorsque sa monture s'emballe. En outre, comme pour la compétence «tir en mouvement» il ne subit aucun malus lorsqu'il utilise une arme de tir et de jet sur un cheval en déplacement.


----

[[Fichier:barre3.jpg|center]]

<p style="text-align: center; font-family: verdana,geneva;  font-size: large; font-weight: bold; color: #6a94bd; text-decoration: underline;">Inventaires et biens du personnage:</p>

{| class="wikitable" style="text-align: center; margin: auto; width: auto" 
! <b>Porte-feuille:</b>
| 300 trône gelt
|-
|}


{| class="wikitable" style="text-align: center; margin: auto; width: auto" 
! colspan="3" | <b>Inventaire</b>
|-
| <b>Sabre de cavalerie</b>
| armes primitives de corps à coprs, 16+1d6 dégâts , 12 parade
| Une épée, faite en un métal bon marché. Très légère, elle permet une bonne prise en main, ainsi qu'une rapidité de frappe convenable. Parfaite pour décapiter des piétons à cheval.
|-
| <b>Fusil de chasse</b>
| Armes à munitions solides, 30+1d20 dégâts , 200m, Précise. 
| Ces armes sont plébiscitées par les trappeurs frontaliers et les riches chasseurs. D’une très grande précision entre des mains entraînées, un fusil de chasse atteint facilement sa cible, soit-elle humaine ou animale. 
|-
	
| colspan="3" | <b>Mircovox : Instrument de communication porté à l’intérieur de l’oreille, d’une portée d’un kilomètre. Contrairement à un Comm-vox, le signal d’un microvox est affecté par le relief ou les aléas météorologique</b>
|-
	
| colspan="3" | <b>Montre à gousset : objet mécanique, primitf mais fiable, permettant de donner l'heure.</b>
|-
	
| colspan="3" | <b>Jumelles : Instrument d’observation aux propriétés variables selon le niveau de technologie : en plus de l’effet principal, des fonctions infrarouges, de photographie, ou de calcul de coordonnées, peuvent être ajoutées. </b>
|-
	
| colspan="3" | <b>Lourd manteau rembourré : protège du froid et des vents glacials. Nécessaire à la survie en cas d'exposition prolongée aux températures inférieures à 0 degrés. </b>
|-
	
| colspan="3" | <b>Tablette de données : Permet le stockage et la lecture de graphes, textes, et images. </b>
|-
|}


{| class="wikitable" style="text-align: center; margin: auto; width: auto" 
! colspan="2" | <b>Pouvoirs psychiques</b>
|-
|} 
 
= Parcours =
 
==Quêtes accomplies==
 
Nom + lien + récompenses obtenues
 
== Classes acquises ==
 
== Carrière et classe en cours d'apprentissage==
 
<b>Carrière :</b> Voie du gouverneur militaire


<b>Classe actuelle :</b> cadet administratif
 
== Dévotion religieuse ==

{| class="wikitable" style="text-align: center; margin: auto; width: auto" 
! Dieu
! Points de dévotions disponibles
! Points de dévotions dépensés
|-

| <b>Empereur dieu de l'humanité</b>
| 10
| 0
|-

| <b>non attribués</b>
| 10
| 0
|-
|} 
 
= Autres =
 

A la main droite, Furancisu Bonefoy a deux doigts qui sont en réalité des prothèses, servant à remplacer des doigts perdus au court des aléas de la vie et du climat de Numéror.



Furancisu Bonefoyu, Voie du gouverneur militaire
Profil: For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 9 | Int 11 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Foi NaN | Psy | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: à demander au MJ
Modifié en dernier par Furancisu Bonefoy le 10 janv. 2019, 18:38, modifié 4 fois.
For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 9 | Int 11 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | NA 1 | PV 60/60

wiki/index.php/Fiche_Furancisu_Bonefoy

Le mensonge engendre l’ignorance ; l’ignorance engendre la peur ; la peur engendre la haine ; la haine engendre la violence. Et à la fin, nous dégénérons en sous-hommes qui s’agrippent au sol, hurlant à la lune et mangeant de la chair humaine crue… ou quelque chose comme ça.

Avatar du membre
[MJ] Malcador
Maitre de Jeu [MJ]
Messages : 141
Enregistré le : 04 juin 2018, 00:28

Re: Correcteur du chaos, Furancisu Bonnefoy

Message par [MJ] Malcador » 09 janv. 2019, 23:17

Fiche très plaisante à la lecture, à mon humble avis.

Je constate que tu as tenu compte des quelques retours qui t'ont été fait sur Discord. J'ai édité le code wiki de ton message en fonction de ton historique modifié.

Je te proposerais bien mon Mjitage, mais je manque de temps, et je n'ai pas (encore) d'idée de scénario.

Si personne ne se manifeste d'ici ce week-end, je validerai ta fiche... et aviserai.
Pour toute demande, problème ou réclamation, mettez-vous en quête d'un Mémorial du Sigilite.

Avatar du membre
Furancisu Bonefoy
Messages : 25
Enregistré le : 08 janv. 2019, 23:52

Re: Correcteur du chaos, Furancisu Bonnefoy

Message par Furancisu Bonefoy » 10 janv. 2019, 15:57

Fiche modifiée.

Pas grave Gob/Malcador. Si tu ne trouves pas le temps d'une intrigue ou rien, il reste le rp libre, même si j'ai quelques idées de départ si tu veux. ^^
For 8 | End 8 | Hab 8 | Cha 9 | Int 11 | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | NA 1 | PV 60/60

wiki/index.php/Fiche_Furancisu_Bonefoy

Le mensonge engendre l’ignorance ; l’ignorance engendre la peur ; la peur engendre la haine ; la haine engendre la violence. Et à la fin, nous dégénérons en sous-hommes qui s’agrippent au sol, hurlant à la lune et mangeant de la chair humaine crue… ou quelque chose comme ça.

Avatar du membre
[MJ] Malcador
Maitre de Jeu [MJ]
Messages : 141
Enregistré le : 04 juin 2018, 00:28

Re: Correcteur du chaos, Furancisu Bonnefoy

Message par [MJ] Malcador » 12 janv. 2019, 10:19

Fiche validée
Lien à reporter dans ta signature.

Comme expliqué sur Discord, je ne peux pour l'heure me permettre de te MJiter à temps plein, mais je reste aussi disponible que possible pour suivre un RP libre de près le cas échéant.
Pour toute demande, problème ou réclamation, mettez-vous en quête d'un Mémorial du Sigilite.

Répondre