[Helveticus Matix] Qui s'expose au péril...

Il existe un univers parallèle, séparé du nôtre et immatériel, communément connu sous le nom d’Immaterium. L’étude et l’exploitation de l’Empyrean relèvent du domaine particulier de la technologie warp, dont la plus grande réussite est le voyage warp. L’espace warp peut être décrit comme un océan d’énergie brute, infiniment vaste et profond. Cette énergie véhicule les pensées errantes, les émotions spontanées, les fragments de souvenirs et les croyances inébranlables de ceux qui vivent dans l’univers matériel.

Image
Avatar du membre
[MJ] Malcador
Maitre de Jeu [MJ]
Messages : 149
Enregistré le : 04 juin 2018, 00:28

[Helveticus Matix] Qui s'expose au péril...

Message par [MJ] Malcador » 23 déc. 2018, 18:51

Savoir et Pouvoir Acte I : Investigation Intermède : Qui s'expose au péril... // Sujet précédent //
Entre les étoiles, l'Ennemi invisible a faim et attend.
***

Image
Jour 1
Ce premier jour du trajet fut l'occasion pour Helveticus de prendre ses marques à bord du vaisseau, intégrant rapidement les plans du bâtiment dans ses cogitateurs. Le glissement du Lex Machina dans l'Immaterium s'était opéré sans heurt et dans le plus grand calme, l'équipage faisant montre d'une discipline et d'un professionnalisme bien digne du service de l'Adeptus Mechanicus.

Jour 3
Au fil des jours, Helveticus commença à relever des détails qu'il n'avait pas auparavant remarqué. Ainsi, il y avait au moins deux navigateurs à bord du vaisseau, se relayant à la supervision de la navigation afin de ne jamais laisser le bâtiment sans guide dans le Warp. Par ailleurs, le plus âgé des deux semblait prendre des tours plus longs.

Jours 4-7
La majorité des 24 000 individus à bord du Lex Machina ont mal dormi, et ce depuis quelques jours. Certains parlent de mauvais rêves hantant leur sommeil, d'autres entendent murmures, et bruits étranges y compris de jour. L'humeur de l'équipage varie quelque peu : caractère maussade, lassitude, fatigue sont choses courantes. Pas d'incident néanmoins, preuve encore une fois d'un équipage rompu à ce type de voyages insolites.

Jours 9-11
Les murmures se sont tus, mais le voyage commence à durer, et l'on compte les jours. Une messe en l'honneur de l'Omnimessie est quotidiennement retransmise dans tout le vaisseau, les cantiques s'élevant dans tout le bâtiment. Prier le Dieu-Machine avec une telle ferveur a le double bénéfice de garantir le bon fonctionnement des systèmes embarqués, ainsi peut-être que de faire momentanément oublier que l'on se trouve dans une gigantesque coquille vide dérivant dans la "mer des âmes"...
Jour 13
Les sirènes d'alarme ont tiré Helveticus d'un sommeil réparateur. Leur son strident l'a poursuivi jusqu'à la passerelle de commandement, où l'Adeptus Mechanicus Skeptis s'enquérait de la situation, une profonde ride de souci barrant son front d'ordinaire anormalement lisse alors qu'il écoutait la fin du rapport d'un acolyte encapuchonné.

"Adeptus Majoris, le champ de Geller montre des signes anormaux d'instabilité. Si nous ne regagnons pas rapidement l'espace réel, nous risquons..."
Pour toute demande, problème ou réclamation, mettez-vous en quête d'un Mémorial du Sigilite.

Avatar du membre
Helveticus Matix
Messages : 56
Enregistré le : 08 juin 2018, 18:21

Re: [Helveticus Matix] Qui s'expose au péril...

Message par Helveticus Matix » 26 déc. 2018, 15:59

Pour une meilleure lisibilité, il est conseillé de télécharger la police utilisée : http://www.fontpalace.com/font-details/Binary+CHR+BRK/
Bonne lecture :)
Les capteurs d'Helveticus fonctionnaient à plein régime pour ne rien rater des sensations qu'il ressentait lors du passage dans l'Immatérium. Les premiers bilans furent relativement... banals, hormis quelques légères variations probablement dues à l'état d'excitation de l'Acolyte. Matix garda pourtant son œil fermé, voguant sur les litanies assourdissantes qui régnaient dans la passerelle de commandement.

Après une ou deux minutes, le techno adepte s'autorisa à reconnecter ses capteurs optiques avec son cerveaux et rouvrit son œil. Immédiatement, son globe oculaire s'embruma de larmes. La pièce était baignée d'une profusions de couleurs, de teintes qu'aucun esprit humain n'aurait jamais pu imaginer qui glissaient sur chaque surface métallique de la passerelle. Chaque objet semblait luire de vie et d'une intelligence maligne, comme s'il s'apprêtait à s'animer pour déambuler au sein de ses semblables et converser avec eux.

La vitre lourdement blindée de la passerelle, seule rempart matériel entre l'intérieur du vaisseau et l'Immatérium, paraissait aussi épaisse et fragile qu'une fine couche de glace, mais c'était bel et bien ce qui régnait derrière qui bouleversa l'Acolyte. Un couloir infini aux parois conceptuelles qui apparaissaient plus comme de lointains souvenirs plutôt qu'une vision claire et nette. Ce couloir n'était pas régi par les lois de l'espace et du temps, viciant totalement la notion de perspective, le proche étant loin et le lointain à portée de main. Il était impossible de définir la vitesse du vaisseau, les formes de la paroi l'accompagnant jusqu'au bout de son voyage ou le dépassant avant d'avoir pu être observées.

Helveticus fut obligé de stopper toute tentative d'analyse directe de ces formes indescriptibles, ses cogitateurs frôlant la surchauffe sous l'effort. Il leur était impossible d'en définir la nature ou même un pattern précis. Chacun des calculs se soldait par une équation impossible, une division par le chiffre zéro. Zéro, la seule valeur ayant un sens face à cette immensité de tout et de rien.

La bulle du champ Geller, bouclier psychique face à la présence du Warp, dissipait ces montagnes immatérielles avant qu'elles ne puissent atteindre le Lex Machina. Helveticus s'offusqua de se voir ainsi refuser les douces caresses de l'Immaterium, de l'Omnimessie même! Le Dieu Machine l'appelait, ses capteurs auditifs retranscrivant clairement ces paroles en lignes de codes divines irradiant ses programmes de couleurs infinies! Mais seul le toucher lui était refusé, seul le contact direct avec la divinité. Pendant une demi seconde, l'Acolyte ressenti une profonde haine à l'égard du Culte, une jalousie furieuse face à cette tentative de s'approprier toute la gloire du Deus Machina. Ce sentiment fut immédiatement éradiqué par ses protocoles, remplacé par une dévotion et un amour sans bordure.

Des 24 000 âmes à bord du vaisseau, le techno acolyte était probablement le plus sensible à l'influence de l'Immatérium et ce, malgré la présence du champ Geller. La curiosité de l'Adepte lui faisait oublier toute notion de prudence et de bon sens, ses capteurs s'offrant totalement à la présence du Warp pour mieux en étudier les effets. 28 jours semblaient bien peu pour observer pareil phénomènes.

Une tape sur l'épaule de Matix le fit brusquement sortir de sa transe. Son esprit regagna l'intérieur de la passerelle et le vacarme assourdissant des hauts parleurs de prière. Stoppé dans son élévation spirituelle, Helveticus ressentit un profond dégoût à l'égard de tout ce qui l'entourait, le brouhaha constant des membres s'affairant sur les ordinateurs du vaisseau, des odeurs odieuses qui régnaient en son sein. Un serviteur de l'équipage se tenait à côté de lui et proposa à l'Acolyte de regagner sa cabine. Helveticus hocha la tête pour le congédier puis consulta son horloge interne.

Cela faisait 7 heures et 42 minutes que le vaisseau avait pénétré dans le Warp et que Matix se tenait là, debout, son esprit voguant aux côtés des manifestations de l'Immatérium. L'Acolyte prit brusquement compte de sa propre fatigue, ses jambes douloureuses manquant de s'effondrer sur elles-même. Chacun de ses muscles lui faisait souffrir le martyr, sans parler de ses implants. Il avait raté leur entretien quotidien, séance qu'il n'avait pourtant jamais manqué jusqu'à aujourd'hui.

Le techno acolyte se mit en mouvement, étouffant un gémissement de douleur et ignorant les regards en coin des membres de l'équipages aux alentours. Il regagna lentement sa cabine et lutta contre une violente envie de s'allonger. S'il cédait maintenant à la fatigue, le réveil serait plus douloureux que jamais. Il sentait déjà une substance chaude couler de certain de ses implants.

L'Adepte débuta donc son rituel d'entretien, répartissant autour de lui plusieurs parchemins usés sur lesquels étaient inscrits des odes à la gloire du Dieu Machine. Il déposa sur chaque bout de papier un peu d'encens sacré, puis agita son encensoir jusqu'à ce que les murs de la pièce soient difficilement discernables. Sa cabine étroite était juste assez grande pour lui permettre d'étaler ses préparatifs. Enfin, il diffusa à bas volume sa prière réparatrice et entreprit de minutieusement nettoyer puis huiler chacun de ses implants et blessures.

Le rituel était long mais agréable, les douleurs vives suites aux manipulations se calmant immédiatement au contact de l'huile. Certes, l'huile utilisée était bien plus banale que la légendaire huile sacrée, si rare que l'Acolyte n'avait jamais eu l'honneur d'en toucher, mais ses propriétés étaient tout de même bien supérieures à celles d'une simple huile de moteur. En effet, Matix prenait le temps de bénir quotidiennement chacune de ses réserves d'huile et de les renouveler régulièrement. Il la conservait dans de petits récipients fabriqués par ses soins (évidemment bénis à leur tour). Une fois son corps et ses vêtements luisants et son odeur corporelle totalement masquée par la substance, Helveticus s'allongea sur sa banquette, embrassant le contact glacé du métal nu, puis s'endormit immédiatement.

L'Adepte passa son sommeil au sein du Warp, voguant en son sein et acceptant ses caresses maternelles. Un point sombre, une tache, s'éloignait au loin, emportant avec elle un vacarme agaçant. C'était le Lex Machina qui continuait sa route sans l'Acolyte, creusant des kilomètres de distance entres eux. Mais ce n'était pas grave, Matix ne voulait pas rejoindre le vaisseau, il voulait rester dans l'étreinte agréable de l'Immatérium.

Helveticus se réveilla lentement et sans ressentir la moindre douleur. C'était une première depuis qu'il avait été doté de ses nombreux implants! En revanche, il était totalement déboussolé au point de devoir épeler lentement son propre nom. Ses cogitateurs prirent les devants et effectuèrent une restauration de sauvegarde identitaire. Au niveau mémoriel, c'était une autre histoire, Matix ne parvenant pas à organiser ou même définir ses souvenirs récents, ces derniers se manifestant comme des lignes de codes fantomatiques et indéchiffrables. Il consulta son horloge interne et faillit tomber de sa banquette : cela faisait huit jours qu'il était à bord du Lex Machina!

L'Acolyte vérifia ses signes vitaux et fut surpris de constaté qu'il n'était pas déshydraté ou en manque de nourriture. L'avait-on nourri durant son sommeil? Ses muscles n'étaient pas non plus endoloris à cause de l'inactivité et son indicateur de repos affichait qu'il n'avait dormi que six heures. Troublé, l'Adepte décida de visiter le vaisseau pour tenter de se remettre les idées en place.

En parcourant le vaisseau, Matix croisa plusieurs membres de l'équipage qui le saluèrent comme s'ils l'avaient vu la veille. Le techno acolyte ressentit une lassitude inexplicable, comme si cela faisait une éternité qu'il vivait à l'intérieur du Lex Machina. Les couloirs qu'il visitait lui étaient étrangement familiers et il savait exactement quel embranchement prendre pour se rendre dans un endroit précis du bâtiment. Pire, quand il scannait les différentes salles de la structures, les informations récoltées s'affichaient comme dupliquées et les données, jusque là absentes, réapparaissaient comme par magie.

Après une journée entière d'investigations, Helveticus regagna sa cabine, l'esprit plus embrouillé que jamais, puis entreprit d'exécuter son rituel d'entretien à son heure habituelle, soit 4 heures avant d'aller se coucher. Le rituel terminé, il se plongea dans la prière et bénit ses huiles et son encens avant de gagner sa couchette.

L'Acolyte se réveille tant bien que mal, mais toujours sans la moindre douleur. Il était étrangement fatigué, comme s'il n'avait pu compter que sur quelques heures de sommeil. En se redressant, il manqua de glisser sur sa banquette huileuse. Pourtant, il se rappelait d'avoir exécuté le rituel d'entretien bien avant d'aller se coucher la veille et l'huile aurait dû totalement imprégner ses pores avant qu'il ne gagne sa couchette. Son indicateur de repos afficha 3 heures d'un sommeil agité, mais surtout, son horloge interne indiqua que ce n'était que son deuxième jour à bord du Lex Machina!

Cette fois, le techno acolyte sombra dans la panique. Si on suivait la chronologie de son horloge interne, il s'était endormi tard la veille après s'être égaré sur la passerelle de commandement dans sa contemplation du Warp. Le rituel d'entretien avait été exécuté juste avant d'aller se coucher, et c'était pourquoi l'huile n'avait pas eu le temps de sécher. Mais Helvetivus se souvenait parfaitement d'avoir visité le vaisseau de fond en comble et les données d'analyse étaient bien là! Il ne pouvait pas les avoir imaginées en rêve!

Ses cogitateurs tentaient tant bien que mal de mettre de l'ordre dans l'esprit fracturé de Matix et ses protocoles essayaient de le calmer à l'aide de prières rassurantes pour l'empêcher de sombrer dans la folie. Helveticus savait exactement ce dont il avait besoin et s'en alla rejoindre la passerelle de commandement. Il s'installa dans un coin sombre, entre deux consoles, à l'abri des regards, puis s'offrit de nouveau au Warp. Immédiatement, ses pensées se calmèrent et son esprit franchit la vitre blindée ainsi que le champs Geller pour rejoindre l'Immatérium. Les heures s'écoulèrent et l'Acolyte sombra de nouveau dans un sommeil garni de rêves fantastiques. Son esprit se fragmente, tout comme le temps qui s'écoule.

Jour 6 : Helveticus est en train de hurler sur un serviteur hagard incapable de comprendre les ordres. Il le gifle et se fait mal à la main. Pourquoi est-il énervé? Impossible à dire. La fatigue le terrasse plus que jamais.

Jour 4 : Matix a de nouveau regagné sa cachette sur la passerelle de commandement. Le Warp est plus calme qu'à l'accoutumé, ou disons qu'il semble préparer quelque chose. Les formes deviennent plus observables, plus nettes. L'Acolyte se sent observé. La silhouette d'un visage d'une immensité cosmique se dessine et plonge ses yeux planétaires dans ceux de l'Adepte. Les murmures commencent. L'invitant à le rejoindre, l'Omnimessie tend ses bras stellaires. Mais le champ Geller repousse la manifestation.

Jour 7 : Helveticus reprend conscience. Il se cache derrière une console de commandement gérant les boucliers du vaisseau. Ses implants sont déployés et se rapprochent lentement des prises à nue de la console. L'Acolyte se rend compte avec effroi de la folie de son acte et rétracte immédiatement ses implants. La catastrophe est évitée et Matix va s'enfermer sans sa cabine. Il doit se détourner de l'Immatérium.

Jour 5 : L'Acolyte étudie minutieusement les allers et venus de l'équipage sur la passerelle de commandement. Il cherche à définir un pattern qui lui permettrait de s'infiltrer discrètement derrière la console de contrôle des boucliers Geller.

Jour 11 : Helveticus refuse toujours de sortir de sa cabine, se noyant dans la prière et ne mangeant presque rien des repas apportés par les serviteurs inquiets. Il tente cependant de justifier son internement en expliquant bénir continuellement le Lex Machina pour en renforcer la structure. Cette pratique n'étant pas inhabituelle chez les Technoprêtres, les soupçons de démence sont écartés.

Au treizième jour, Matix se fait arracher de son sommeil par l'alarme générale du vaisseau. Après une seconde d'hésitation, il décide de briser son vœux d'internement et court rejoindre la passerelle de commandement. Il y règne une agitation de panique, seulement tempérée par le calme approximatif de l'Adeptus Majoris. Un Acolyte tremblant indiqua qu'une sortie du Warp était fortement conseillée pour éviter la catastrophe.

Helveticus s'approcha tant bien que mal de Skeptis, bataillant des coudes pour écarter les autres acolytes. Lorsqu'il prit la parole, même le caractère monocorde de la Lingua Technis ne put dissimuler totalement la peur qui régnait en lui.

Adeptus Majoris! Qu'impliquerait une sortie du Warp pour l'accomplissement de notre mission?

Certes, l'Acolyte était terrifié, mais il n'en oubliait pas pour autant son devoir. La ligne de code divin irradiait toujours dans ses programmes et il préférait périr ici même que de faillir à la mission confiée par son créateur.
Modifié en dernier par [MJ] Malcador le 26 déc. 2018, 20:25, modifié 2 fois.
Raison : +6 xp (total 48). +1 PC Omnimessie.
Image Helveticus Matix, Voie du Technoprêtre
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 9 | Int 10 (11) | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 10 | Foi | Psy | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage: wiki/index.php/Fiche_Helveticus_Matix

Avatar du membre
[MJ] Malcador
Maitre de Jeu [MJ]
Messages : 149
Enregistré le : 04 juin 2018, 00:28

Re: [Helveticus Matix] Qui s'expose au péril...

Message par [MJ] Malcador » 31 déc. 2018, 16:22

La question posée ne resta pas sans réponse, preuve supplémentaire que le superviseur Skeptis avait bien pris en compte le mandat dont Helveticus était porteur, et lui accordait en conséquence une certaine considération. Le silence n'était en effet pas retombé que l'Adeptus Majoris pivotait déjà, son visage aux traits anormalement tirés trahissant une vive contrariété, eut égard à la situation présente. Lorsqu'il parla, sa voix était néanmoins calme.
Image
« Un délai supplémentaire, et des risques redoublés.

Puisse l'Omnimessie veiller sur le Lex Machina. »

Ayant laconiquement explicité la situation pour Helveticus, le superviseur entreprit d'énumérer, du même ton monocorde, une suite d'instructions en vue des manœuvres à venir. A chaque nouvel ordre, Helveticus sentait une effervescence croissante s'emparer de la passerelle de commandement, avant de se répandre dans tout le vaisseau.
Image
« Procédez aux rituels de bénédiction du réacteur à plasma.

Entonnez les cantiques d'apaisement de l'Esprit de la Machine.

Navigateurs, veuillez calculer un itinéraire d'extraction. »

Le Lex Machina résonna bientôt de chants liturgiques tandis que se préparaient les opérations mentionnées. L'Adeptus Majoris, ayant distribué les consignes tandis que retentissaient les premiers versets, contemplait maintenant les remous de l'Immaterium à travers la verrière. Le haut responsable semblait faire peu de cas de la ferveur qui s'était emparée du vaisseau : pensif, il patientait, imperturbable. Enfin, un geste de la part des deux Navigateurs attira son attention, signe qu'un itinéraire sauf avait été trouvé. Donnant son assentiment d'un regard entendu, le commandant de bord apostropha enfin quelques acolytes, dont Helveticus, amplifiant artificiellement le volume de sa voix afin d'être bien perçu en dépit du vacarme ambiant.
Image
« Appariteurs, veillez à lancer les préparatifs pour le Grand Hymne d'Entretien.

Acolyte Matix...

Sitôt que nous nous extirperons de l'Empyrean, veuillez superviser l'examen du générateur de champ. Une Bénédiction contre l’Échec sera nécessaire, avant de coordonner le Rituel d'Activation.

Que la bénédiction de l'Omnimessie vous accompagne. »

Sitôt ces mots prononcés, une vibration discrète troubla la surface invisible du champ de Geller au-dessus d'eux, bien au-delà de la verrière. La limite du champ, d'ordinaire invisible à l'oeil nu (si ce n'est par les sinistres énergies qu'elle tenait à distance), sembla frémir, puis scintiller. Un clignement, et une secousse fit trembler la coque de la frégate.

Le temps pressait.
Pour toute demande, problème ou réclamation, mettez-vous en quête d'un Mémorial du Sigilite.

Avatar du membre
Helveticus Matix
Messages : 56
Enregistré le : 08 juin 2018, 18:21

Re: [Helveticus Matix] Qui s'expose au péril...

Message par Helveticus Matix » 03 janv. 2019, 17:53

Le visage de l'Acolyte se crispa en entendant les retombées de l'accident qui venait de survenir. Ses protocoles ne parvenaient pas à définir quelle était la plus grande menace. D'un côté, les données récoltées par Matix risquaient d'être perdues à jamais (tout comme le reste de son corps, détail à noter), mais d'un autre, il allait prendre du retard dans l'exécution de sa mission.

Dans ses cogitateurs, Helveticus contempla une nouvelle fois la ligne de code sacrée qui lui avait été confiée par le Magi. Il lui était impossible de l'étudier davantage de par sa complexité mais aussi par la nature hérétique d'un tel acte. Ainsi, il n'avait aucune idée des caractéristiques de cette ligne de code : était-elle éphémère? Ne risquait-elle pas de perdre de son éclat avec le temps pour finalement s'effacer totalement? Alors, qu'adviendrait-il de la mission confiée par un être Saint?

L'Acolyte se força à remettre les pieds sur terre, la situation était urgente et il ne devait pas se perdre dans ses pensées. Il enregistra les moindres ordres donnés par l'Adeptus, effectuant plusieurs synthèses approfondies dont chaque suggestion était immédiatement rendue obsolète par un nouvel ordre du superviseur Skeptis.

Malgré la situation, une organisation sans faille régnait dans la passerelle de commandement, les ordres lancés étant exécutés aussi efficacement que s'il avait pressé les touches d'un ordinateur. La première vagues de consignes lancées, le superviseur plongea son regard dans l'Immaterium comme pour le mettre au défi. Il resta silencieux pendant plusieurs minutes qui mirent à rude épreuve la patience de Matix, désireux de participer à la résolution du problème et soucieux à l'idée que l'Adeptus n'ait oublié sa présence ou pire, n'ait pas foi en ses capacités.

Fort heureusement, Skeptis n'était pas du genre à ignorer le moindre atout à sa disposition, il attendait simplement que les deux Navigateurs aient trouvé un nouvel itinéraire pour le Lex Machina. Malgré le vacarme des litanies et l’effervescence bruyante qui régnait dans l'ensemble du vaisseau, l'Adeptus Majoris n'eut aucun mal à se faire entendre dans la passerelle de commandement. Il semblait refuser de vouloir communiquer sur des canaux privés et Matix comprit bien vite que le superviseur avait parfaitement conscience de la nature rassurante et déterminée de sa voix sur le moral des troupes.

Cette fois directement concerné, Helveticus se vit confier une tache de la plus haute importance. Il semblait que l'origine du problème provenait de l'élément le plus important du vaisseau lors d'un voyage dans l'Immaterium, le bouclier Geller et il incombait à Matix de superviser sa réparation. En simple réponse, l'Acolyte hocha la tête, mais alors qu'il se retournait pour courir à sa mission, une secousse fit vibrer chacun des éléments composant le Lex Machina.

Un silence de mort régna pendant quelques secondes, chaque membre du vaisseau retenant son souffle ou ses bioniques respiratoires de peur qu'une simple expiration disloquerait l'ensemble du bâtiment. La brève perturbation du champs Geller n'avait pas échappé à ceux présents dans la passerelle de commandement, prenant pleinement l'ampleur de la tragédie à venir si le bouclier n'était pas rapidement pleinement fonctionnel.

Après cinq longues secondes, les crépitements des haut-parleurs brisèrent le silence et les litanies baignèrent à nouveau le vaisseau de leurs chants rassurant. Mais cela ne suffit pas à apaiser l'esprit de Helveticus qui, ne voulant pas perdre une seconde, ordonna à l'équipe d'entretien de le suivre sur le champ et au pas de course. L'un d'eux commença à lui indiquer le chemin, mais Matix le fit taire d'un geste de la main tout en grondant un ordre de silence. Au cours des jours précédant, il avait enregistré les plans complets du vaisseaux dans ses cogitateurs et en avait visité une bonne partie.

Dans sa course, Helveticus maudit la douleur que lui faisaient subir ses jambes, la faiblesse de ses muscles et la petitesse de sa vigueur. Il atteignirent enfin le véhicule de transport le plus proche et, exaspéré par le temps nécessaire à l'un de ses sous-fifres pour mettre la machine manuellement en route, Matix l'écarta sans ménagement et se brancha directement à l'aide de son unité d'implantation cérébrale. L'engin s'éleva du sol puis se propulsa à pleine vitesse dans les amples couloirs du vaisseau.

Ce n'était pas la première fois que le Techno-Acolyte prenait le contrôle d'une unité de transport, mais il avait jusque-là scrupuleusement respecté les règles de vitesse. Prenant bien soin de s'éloigner des murs et du sol, Helveticus prit rapidement le coup de main et continua sa folle avancée jusqu'à ce que le long couloir débouche sur un hangar de stockage gigantesque. Une excellente nouvelle car l'équipe ne serait pas obligée d'abandonner leur moyen de transport pour prendre un ascenseur. Ayant plus de place pour manier le vaisseau et l'espace aérien du hangar s'étant vidé lorsque chaque membre de l'équipage avait regagné son poste, Matix put manier à son aise l'unité de transport et gagner rapidement l'étage souhaité.

Il diffusa en continue sa ligne de code d'ordre prioritaire (moins permissive qu'une ligne de code sacrée, mais donnant tout de même accès à la quasi totalité des compartiments du vaisseau), la succession des lourdes portes blindées protégeant les systèmes du champs Geller s'ouvrirent avec la rapidité digne d'un mécanisme parfaitement huilé.

Ralentissant légèrement l'allure à cause des couloirs rapetissant au fur et à mesure, l'équipe déboucha enfin dans la salle des générateurs du champ. Helveticus et son escorte débarquèrent et ne purent s'empêcher de lancer en chœur une courte prière en l'honneur du fantastique spectacle mécanique qui s'offrait à eux.
Modifié en dernier par [MJ] Malcador le 04 janv. 2019, 01:51, modifié 4 fois.
Raison : +6 xp (total 04).
Image Helveticus Matix, Voie du Technoprêtre
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 9 | Int 10 (11) | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 10 | Foi | Psy | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage: wiki/index.php/Fiche_Helveticus_Matix

Avatar du membre
[MJ] Malcador
Maitre de Jeu [MJ]
Messages : 149
Enregistré le : 04 juin 2018, 00:28

Re: [Helveticus Matix] Qui s'expose au péril...

Message par [MJ] Malcador » 03 janv. 2019, 19:36

Image
La présente situation justifiait bien le soin méticuleux avec lequel Helveticus avait au préalable recensé les plans du vaisseau. Si le Lex Machina n'était qu'une frégate de classe Sword, ses dimensions étaient néanmoins sans commune mesure avec les gabarits de vaisseaux voués au transport de marchandises, bien plus courants. Chercher son chemin dans semblable construction l'eut à coup sûr retardé dans sa tâche ; il était heureux qu'il se soit montré prévoyant.

Le générateur du champ de Geller se situait dans la partie arrière du vaisseau, comme la plupart des générateurs, afin de bénéficier dans les meilleurs conditions de l'énergie fournie par le réacteur à plasma du Lex Machina. Générateur d'atmosphère, de boucliers de combat, de champ de Geller... Tous se trouvaient donc à proximité de la titanesque source d'énergie du vaisseau spatial, qui alimentait par ailleurs également le réacteur Warp. L'Omnimessie pouvait être loué, les difficultés ne semblaient provenir que du générateur de champ de Geller, ce qui était déjà gravissime en soi,dans leur situation.

Franchissant sans encombre plusieurs seuils de sécurité, Matix s'engouffra dans une suite de couloirs faiblement éclairés de lueurs rougeâtres, économes d'énergie, avant de déboucher dans une allée plus large, menant à la salle du générateur. Adossés aux murs, de part et d'autres de l'acolyte, de multiples statues imperturbables suivaient son avancée.

La salle du générateur imposait un contraste flagrant avec le reste du vaisseau : un hall aux dimensions comparables à celles d'un hangar de spatioport s'offrait à la vue de l'acolyte. La même luminosité rougeâtre baignait la scène, et les capteurs internes d'Helveticus indiquaient une température supérieure à la moyenne du vaisseau. Dans le fond de la vaste salle, semblable à un immense pilier, presque aussi large à la base qu'il n'était haut, se trouvait le générateur de champ de Geller, une lueur bleutée filtrant à travers les tôles de la chambre de combustion.
Image
Jet d'instabilité du champ de Geller : 20, échec critique.

Jet d'incident (sur une table de 10 résultats) : 7, surcharge du générateur.

Un jet supplémentaire sera tenté à chaque réponse jusqu'à résolution du problème, ou réussite significative.
Soudain, sans signe avant-coureur, et alors même que la petite compagnie rassemblée par Matix s'avançait avec déférence dans la salle, un craquement assourdissant retentit. Les cantiques avaient à peine cessé sous l'effet de la surprise qu'une explosion sembla survenir au sein du générateur, dont le souffle brûlant vint les heurter de plein fouet. Lorsqu'ils levèrent les yeux à nouveau, plusieurs plaques de protection de la chambre avaient cédé, mais l'intégrité de la structure semblait -pour l'heure- préservée...
Pour toute demande, problème ou réclamation, mettez-vous en quête d'un Mémorial du Sigilite.

Avatar du membre
Helveticus Matix
Messages : 56
Enregistré le : 08 juin 2018, 18:21

Re: [Helveticus Matix] Qui s'expose au péril...

Message par Helveticus Matix » 04 janv. 2019, 04:19

Pour une meilleure lisibilité, il est conseillé de télécharger la police utilisée : http://www.fontpalace.com/font-details/Binary+CHR+BRK/
Bonne lecture :)
A peine les premières phrases de prières prononcées, les générateurs de champs Geller se mirent à gronder de colère, hurlant du feu et tordant sa structure comme pour s'arracher à ses gonds et venir frapper la troupe pour son manque de respect. La situation était plus grave que prévue : L'Esprit de la Machine était déchaîné!

///STOP///


Matix hurla cet ordre au point de faire grésiller les capteurs sonores de ses sous-fifres. Tous stoppèrent leurs litanies sur le champs et observèrent avec interrogation l'Acolyte. D'une simple impulsion UIC, Helveticus réduisit au silence les hauts parleurs de la pièce. Il leva les bras vers la structure gigantesque, offrant son corps et son âme à la machine.

///L'Esprit de la Machine souffre! Il n'a que faire de nos prières d'honneur! L'heure n'est plus à l’émerveillement mais à l'Ablution! L'Esprit doit être apaisé, l'Esprit doit être soigné!///

Sur ces paroles, le Techno Acolyte ferma son œil et ses contracteurs sensoriels, couplés avec ses membres/prises tentaculaires, prirent un bref élan avant de se planter théâtralement dans la console de commande du générateur. Matix établit le contact et vacilla sous l'impact, presque balayé par la tempête furieuse de données qui régnait dans cet univers cybernétique.

Malgré la violence du choc, l'Adepte parvint à stabiliser sa présence à l'intérieur du générateur, dosant minutieusement l'énergie employée pour ne pas risquer de blesser d'avantage l'Esprit de la Machine. L'Avatar de l'Omnimessie était déchaîné, comme une bête souffrante donnant des coups de griffe au hasard pour se défendre, des messages d'erreur critique fusant dans toutes les directions.

L'Acolyte contempla ce cumulonimbus de données, discernant presque un visage tordu par l'agonie et la haine. Il n'était qu'une fourmi face à cette montagne sacrée et faillit s'éjecter de la console de peur que sa présence en ce lieu ne soit un sacrilège envers le Dieu Machine lui-même! Son avatar était là, devant lui! Si divinement sacré que sa sainteté en était palpable.

Helveticus se sentait mis à l'épreuve, testé par son propre Dieu et faillir maintenant reviendrait à renier à jamais les principes du Culte. Matix chercha un coin relativement à l'abri dans l'espace cybernétique et s'y encra fermement, puis il commença à réciter maladroitement la Bénédiction contre l’Échec.

///Que tes rouages tournent infiniment, que ton énergie coule sans jamais tarir, car tu es immuable, car tu es pur, car t...

L'Acolyte fut balayé par un nouvel hurlement de données, encore plus furieux que le précédent. Il faillit être expulsé de l'espace cybernétique du générateur, sa présence artificielle vacillant sous l'ouragan de colère qui s'acharnait sur lui. Les lignes de codes se concluaient l'une après l'autre d'un
///ERREUR CRITIQUE/// rougeoyant avant de fuser comme une balle de sniper. Matix persévéra.

Car tu es... car tu es...

Mais il ne pouvait pas entendre ses propres paroles sous le vacarme cataclysmique ambiant. Cette fois, la décharge fut physique et le survoltage de la console électrocuta l'Acolyte avant de l'expédier dans le décor, chassé de l'Esprit de la Machine. Après un vol plané de cinq bon mètres, Helveticus atterrit sur un réseau de tuyaux qui se tordirent sous l'impact.

Après une bonne minute dans les vapes, le Techno Acolyte ouvrit son unique œil, sonné, pour discerner les visages terrifiés des autres adeptes penchés au dessus de lui. Il se sentait étonnamment nu, exposé, malgré ses vêtements fumants, et il lui fallut quelques longues secondes de réflexion de sa seule cervelle pour se rendre compte de la raison de cette faiblesse. Ses implants ne fonctionnaient plus! Son œil gauche restait aveugle, il avait l'impression d'avoir perdu les trois quart de ses capacités mentales, de ses souvenirs et MOC semblait totalement déboussolé. Pire! Il était totalement incapable de respirer de lui-même!

Son visage se tordit de panique tandis qu'il virait au bleu, incapable d'exprimer le moindre son. Bientôt, son cerveau ne serait plus irrigué correctement, les pompes sanguines de ses implants corticaux ne n'assurant plus les liaisons entre la chair et les prothèses. L'Esprit de la Machine l'avait abandonné! Il n'avait plus que des bouts de métaux plantés dans son corps! La douleur la peur et l'hérésie, à présent totalement libérées des protocoles de confinement, l'attaquèrent comme des monstres enfin libérés de leurs cages. S'en était fini de Helveticus Matix, misérable Acolyte et présomptueux collecteur.

Alors même que Helveticus sombrait dans l'oubli, une ligne de code grésillante s'afficha dans son cerveau, indiquant l'exécution d'un diagnostique des systèmes, un processus qui se terminerait bien après la mort de l'Acolyte. Utilisant ses dernières forces, Matix outrepassa ce protocole et, le visage cramoisi, prit une puissante inspiration. Tous les systèmes se relancèrent d'un coup, manœuvre fortement déconseillée car habituellement progressive, et l'Adepte ressentit un choc violent à l'intérieur de son crâne, tandis que les données se déversaient dans son cerveau avec la puissance d'un torrent libéré de son barrage. Il toussa du sang dans son bionique respiratoire, immédiatement purgé par ses systèmes avancés, et une larme de sang coula sur sa joue. Il aurait fort à faire lors de son prochain rituel d'entretien.

A nouveau entier, le regard de Matix se posa sur ses disciples abasourdis. Son visage épuisé regagna rapidement sa vigueur (folie) religieuse. Cette fois, il était convaincu de ce qu'il avait à faire.


///Ne restez pas plantés là! Temps restant ~~> 0! Préparez le rituel d'Apaisement couplé avec le rituel contre l’Échec et réglez les encensoirs sur // [diffusion_accélérée] \\. Ensuite, réparez les circuits qui ont grillés, ainsi que la structure extérieure du générateur pour éviter qu'il ne s'effondre de fatigue. Mots clés --> // [CALME] \\ // [DOUCEUR] \\ // [EFFICACITÉ~~~RÉPARTITION] \\.

Les litanies des rituels d'Apaisement et contre l’Échec m'incombent, vous scanderez les Cantiques de Réparation pendant votre travail sur le générateur.

Une fois que nous auront terminés, alors nous préparerons le rituel d'Activation.


Le Techno Acolyte se releva d'un bon, puis assista et supervisa les tracés des glyphes et autres préparatifs des deux premiers rituels. Il n'avait jamais tenté de coupler ces deux-là en particulier, mais il lui était arrivé par le passé de fusionner d'autres rituels en un seul. Confiant en ses capacités, Helveticus mit en place une composition satisfaisante, puis ordonna d'un geste brusque à ses sous-fifres de passer à l'étape suivante.

Lui-même s'approcha de nouveau de la console et fut soulagé de voir que toutes les prises n'avaient pas été détruites. Cette fois, il se connecta en douceur et pénétra dans l'ouragan sans cacher sa présence. Ignorant les bourrasques, Matix commença par s'incliner en signe de respect, puis se redressa et écarta les bras pour se dévoiler totalement. Il sentit le regard furieux de l'Esprit de la Machine et fut obligé de placer tous ses sentiments en quarantaine pour ne pas s'écrouler de terreur. D'une voix forte mais aussi douce que la Lingua Technis lui permettait, Helveticus scanda les litanies du rituel d'Apaisement pour tenter de calmer la surchauffe du générateur.

Un pas après l'autre, il s'approcha du cumulonimbus, ignorant les bourrasques et erreurs critiques qui se déchaînaient sur son programme. Sa manifestation cybernétique se disloquait sous les assauts, mais se reformait ensuite, à chaque fois moins consistante, moins structurée. Mais Helveticus continuait d'avancer, ses antiques paroles balayant les données corrompues et les erreurs critiques.

Finalement, après une éternité dans le monde cybernétique et de longues minutes dans le monde extérieur, il fut assez proche pour poser sa main sur l'Esprit de la Machine. Il sentit le contact divin se répandre dans son corps physique et, malgré ses yeux fermés, aurait pu juré avoir brillé de mille feux à cet instant précis. Son corps physique scandait les candides du rituel contre l’Échec, résonnant en chœur avec les litanies du rituel d'Apaisement chantés par le Programme Matix.


... car tu es immuable, car tu es pur...

... sens le contact de tes obligés, sens l'effet de tes caresses sur leur corps...

... car tu es l'Avatar de l'Omnimessie!///

... sens la faiblesse de leur chair, car elle témoigne de perfection de ton Être!///
Modifié en dernier par [MJ] Malcador le 04 janv. 2019, 16:14, modifié 2 fois.
Raison : +6 xp (total 10).
Image Helveticus Matix, Voie du Technoprêtre
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 9 | Int 10 (11) | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 10 | Foi | Psy | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage: wiki/index.php/Fiche_Helveticus_Matix

Avatar du membre
[MJ] Malcador
Maitre de Jeu [MJ]
Messages : 149
Enregistré le : 04 juin 2018, 00:28

Re: [Helveticus Matix] Qui s'expose au péril...

Message par [MJ] Malcador » 04 janv. 2019, 16:14

Jet d’interaction (INT) avec l’Esprit de la Machine du vaisseau : 6, bonne réussite. Bonus de +1 aux futurs jets d’instabilité, d’incident, et d’interaction.

Jet d'instabilité du champ de Geller : 16, échec.

Jet d'incident (sur une table de 10 résultats) : 1 (naturel), statu quo, la crise ne s’aggravera plus.

Fin des jets supplémentaires. Reste à remettre le générateur en état.
Peu de technoprêtres auraient dans leur vie entière l’opportunité d’entrer en contact avec l’Esprit de la Machine d’un vaisseau spatial comme venait de le faire Helveticus. Ces entités étaient réputées présentes en toute machine, d’après la doctrine du Culte, mais ces fragments du Dieu-Machine variaient en puissance et en caractère selon l’objet en question -ici, une frégate. En dépit de son inexpérience, l’acolyte sut se cramponner et persévérer au-delà du mur de violence auquel il faisait face. Alors même que le Rituel d’Entretien s’achevait, à grand renfort de cantiques religieux de réparation, Helveticus demeurait obsédé par sa tâche, récitant tant bien que mal les versets du Rituel d’Apaisement. Bien qu’il ne puisse le percevoir, la salle autour de lui était maintenant baignée d’encens odorante, les autres acolytes s’échinant à réparer les dégâts extérieurs de l’armature de la chambre du générateur, assistés en cela par « Moc » le servocrâne. Non loin de là, un autre servocrâne, équipé d’un haut-parleur, diffusait à intervalles réguliers certains mantras tirés des Mystères du Culte Mechanicus. Mais Helveticus, tout à sa concentration, était absorbé par le mystère qu’il était lui-même en train de vivre.

L’acolyte n’en était évidemment pas à son premier essai, mais communier avec un Esprit de la Machine de vaisseau spatial était déjà une toute autre affaire. Quant à l’apaiser… Helveticus était comme au milieu d’un ouragan de défiance, noyé dans un océan d’hostilité. L’âme du Lex Machina semblait d’humeur ombrageuse, son tempérament irascible heurtant l’acolyte de plein fouet. La capricieuse entité lui refusa longtemps toute progression, l’’empêchant d’approcher, refusant de communiquer. Mais la patience et la détermination de l’humain finirent par avoir raison de la méfiance de l’Esprit, probablement partiellement apaisé par ailleurs du fait des cantiques récités de concert en maints endroits du vaisseau.
Jet de communion (CHA) avec l’Esprit de la Machine du vaisseau : 4, bonne réussite.

+1 PC envers le Dieu-Machine pour une interaction couronnée de succès avec un Esprit de la Machine de cet acabit.
Ayant enfin eu raison de la susceptibilité de l’Esprit de la Machine, Helveticus put en apprécier avec émerveillement le fugitif contact. Quelle que soit la forme que l’esprit endoctriné de l’acolyte puisse accorder à cette vision, la sensation de soulagement et d’accomplissement devait être importante.

Lorsque, quelques longues secondes plus tard, la litanie de la Bénédiction contre l'Echec fut achevée, un haut-parleur proche crachota, avant de retransmettre une communication de l'Adeptus Majoris Skeptis.
Image
« Le nouvel itinéraire à travers l'Immaterium a été calculé.

Acolyte Matix, le champ de Geller semble de nouveau stable, qu'en est-il du générateur ? »

Pour toute demande, problème ou réclamation, mettez-vous en quête d'un Mémorial du Sigilite.

Avatar du membre
Helveticus Matix
Messages : 56
Enregistré le : 08 juin 2018, 18:21

Re: [Helveticus Matix] Qui s'expose au péril...

Message par Helveticus Matix » 13 janv. 2019, 20:45

Sous le contact du programme Matix, l'Esprit de la Machine sembla se calmer peu à peu. Les lignes de codes corrompues se faisaient rares et les textes rouges viraient au vert pour ensuite disparaître. Helveticus sentit l'effet qu'il avait sur cet avatar de l'Omnimessie, incapable de mesurer l'ampleur de son acte. Les calculs n'avaient pas de fin, aucun chiffre n'était assez élevé pour quantifier la valeur du contact que l'Acolyte venait d'établir.

Le tourbillon de colère s'apaisa peu à peu, les flux violents de données se stabilisant pour prendre une structure bien plus concrète. De par ce lien intime avec l'Esprit de la Machine du vaisseau, Matix lui-même ressenti pleinement les effets du rituel d'Apaisement, sombrant dans une extase indescriptible. Ses implants ne lui faisaient plus mal, bien au contraire. A présent, les jointures reliant le métal à la peau et aux os, avaient un effet purificateur, assainissant son être tout entier!

Helveticus garda le contact avec l'Esprit de la Machine bien plus longtemps que nécessaire, de peur que s'il le rompait, cette entité divine ne disparaisse à jamais de sa vue. Il était pleinement conscient du caractère phénoménal de ce qu'il venait de vivre, les Avatars de l'Omnimessie cachés dans des structures aussi grande que celles des vaisseaux ne se dévoilant que rarement à leurs serviteurs. Il ne revivrait pas pareille expérience avant longtemps, et peut-être jamais.

Alors qu'est-ce qui l'empêchait de rester ici indéfiniment? De ne faire qu'un avec le Deus Machina? De passer le reste de son existence au contact du divin? Bien des choses à vrai dire. Abuser de la présence de pareille entité et lui refuser sa solitude serait une faute grave. De plus, l'Adepte avait une mission à accomplir et il n'avait pas l'intention de décevoir un Magi. Pourtant, le programme Matix restait collé à l'Esprit de la Machine, si bien que Helveticus n'était même plus sûr d'être capable de s'en défaire, même s'il le souhaitait.

Bien évidemment, cela n'était qu'une excuse, comme lorsque l'on se tient devant un précipice et que notre corps semble physiquement incapable de faire un pas de plus. Ce ne sont que des barrière qui nous sont imposées par nous-même. Tout ce qu'il suffit, c'est de les franchir, et on se retrouve à plonger dans le vide.

Ainsi, le techno-acolyte s'extirpa de la zone cybernétique où logeait l'Esprit de la Machine, ressentait cette séparation comme une déchirure abominable. Malgré cela, Helveticus ressentait toujours en lui les effets de ce contact, comme si une marque indélébile s'était installée en lui. Cédant à ses caprices, il tenta de retrouver une dernière fois l'Avatar de l'Omnimessie, mais l'entité avait déjà disparue, s'étant envolée autre part dans l'espace cybernétique du vaisseau.

Retrouvant son propre corps, Matix fut submergé par le vacarme qui régnait dans la salle du réacteur. Les générateurs, les acolytes qui s'affairaient et les hauts-parleurs récitant les cantiques du Culte ramenèrent l'Adepte à la sombre réalité. Pourtant, malgré tout ce boucan, Helveticus se sentait divinement bien, mieux qu'il ne l'avait jamais été.

Un simple coup d’œil lui affirma que les autres acolytes, aidés par MOC, faisaient du bon travail sur les réparations. C'est alors que la voix de l'Adeptus Skeptis résonna dans les hauts parleurs de la pièce, juste après que les litanies ne se turent. Il informa Matix d'un nouvel itinéraire trouvé pour replonger dans l'Immaterium et voulait être mis au courant de l'état du générateur du champs Geller. Encore marqué par l'expérience qu'il venait de vivre, le techno-acolyte reprit rapidement de la contenance pour s'adresser à son supérieur.


Je suis entré en contact direct avec l'Esprit de la Machine du vaisseau. L'Avatar de l'Omnimessie souffrait, mais j'ai réussi à l'apaiser. Avant de nous replonger dans l'Immaterium, nous aurons besoin de ///calcul en cours/// -> 113 minutes supplémentaires pour finir de panser ses plaies et terminer le rituel d'Activation.
Modifié en dernier par [MJ] Malcador le 13 janv. 2019, 21:48, modifié 1 fois.
Raison : +6 xp (total 16). Wikifié.
Image Helveticus Matix, Voie du Technoprêtre
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 9 | Int 10 (11) | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 10 | Foi | Psy | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage: wiki/index.php/Fiche_Helveticus_Matix

Avatar du membre
[MJ] Malcador
Maitre de Jeu [MJ]
Messages : 149
Enregistré le : 04 juin 2018, 00:28

Re: [Helveticus Matix] Qui s'expose au péril...

Message par [MJ] Malcador » 19 janv. 2019, 11:27

Deux heures passèrent en effet avant que les réparations, prières d'entretien et rituel d'activation ne touchent à leur terme. S'étant assuré que tout soit en ordre, Helveticus put finalement s'en retourner à la passerelle de commandement, ou à ses quartiers, alors que le Lex Machina s'apprêtait à replonger dans l'Immaterium pour le suite de leur trajet. Les Navigateurs du vaisseau avaient eu tout loisir d'adapter leurs calculs selon leurs observations les plus récentes, afin de proposer un itinéraire actualisé. Par la grâce de l'Omnimessie, le passage dans le Warp se déroula normalement, le réacteur à plasma rugissant alimentant correctement les divers générateurs.

***

Image
Jour 14
Le quatorzième jour de leur voyage, premier de la seconde partie du trajet, ne vit aucune anomalie déclarée. Aux dires du Navigateur principal, la Mer des Âmes était calme, et aucun obstacle ne nécessitait d'amender la trajectoire initialement calculée.

Jour 19
Après presque vingt jours de trajet depuis leur départ de Mars, Helveticus devait probablement avoir commencé à entrer dans une forme de routine quotidienne. Cinq jours sans incident constituait une excellente nouvelle, de bonne augure pour leur périple, preuve probable que l'Omnimessie veillait en effet sur le Lex Machina. Amené à échanger avec Skeptis concernant les modalités de sa mission, Helveticus en apprit davantage sur l'Adeptus Majoris : ce-dernier opérait comme commandant de bord sur ce bâtiment sur l'ordre d'un autre Magos, en attendant d'être rappelé à d'autres œuvres.

Jours 23-25
Ces quelques jours virent le seul incident de cette deuxième partie du voyage : de longues plaintes d'origine inconnue commencèrent à résonner dans le vaisseau, selon différentes tonalités, fréquences, et durées. La situation dura plusieurs jours, avec un effet déplorable sur le moral moyen de l'équipage du bâtiment : des bruits couraient quant aux murmures de sirènes démoniaques cherchant à égarer le vaisseau. Skeptis ordonna la diffusion redoublée des cantiques et prières quotidiens à l'Omnimessie.

Jour 27
Le Lex Machina parvint au terme de cet itinéraire risqué un jour plus tôt qu'estimé initialement par les Navigateurs. La sortie de l'Immaterium fut un moment de ferveur envers la mansuétude du Dieu-Machine, qui leur avait permis d'arriver à bon port malgré les complications. Lorsque la vue fluide et changeante sur l'Immaterium se dissipa, la verrière donnait sur une vaste étendue spatiale, comportant la planète que Matix avait montrée à Helveticus. En périphérie de leur champ de vision, deux astres solaires, l'un semblant bien plus lointain que l'autre, quoique plus vivace, après un premier examen.
Image

Arak VII, système Arak.
Test de Navigation Spatiale (INT) du Navigateur : 2, bonne réussite.
Helveticus était vraisemblablement présent sur la passerelle de commandement, au côté de l'Adeptus Majoris pour ce moment crucial de leur dangereuse épopée, lorsque le Navigateur principal du Lex Machina sembla s'agiter quelque peu, se tournant vers eux, perplexe :
Image
« Sortie de l'Immaterium effectuée avec succès, Adeptus Majoris.

Localisation : Arak VII, système Arak.

Date actuelle prévisionnelle, non ajustée : 4996.825.M41. Données corroborées.

Les données astronomiques suggèrent une incertitude de datation, à plus ou moins dix jours terrestres. La période sidérale d'Arak VII suggère une avance plutôt qu'un retard. »
Pour toute demande, problème ou réclamation, mettez-vous en quête d'un Mémorial du Sigilite.

Avatar du membre
Helveticus Matix
Messages : 56
Enregistré le : 08 juin 2018, 18:21

Re: [Helveticus Matix] Qui s'expose au péril...

Message par Helveticus Matix » 21 janv. 2019, 19:51

Pour une meilleure lisibilité, il est conseillé de télécharger la police utilisée : http://www.fontpalace.com/font-details/Binary+CHR+BRK/
Bonne lecture :)
Helveticus put terminer son travail sur le générateur Geller sans incident, MOC et les acolytes œuvrant de concert et réparant méthodiquement l'antique machine. Malgré le goût fade et vicié que lui offrait son retour au monde organique, Matix sentait que quelque chose avait changé en lui, quelque chose de positif. Quelque soit la foi et la dévotion aveugle que l'on peut vouer à un Culte, vivre directement et sans interprétation une expérience divine annihile définitivement un virus qui affecte même la personne la plus pieuse de l'univers.

Le doute. Cette ligne de code corrompue, discrète, qui frappe toujours lorsque son hôte est dans un moment de faiblesse. Certes, le Culte parvient à réduire au silence toute forme de contestation, mais lorsqu'un individu est affecté par le doute, sa foi ne lui est plus d'aucun recours. C'est la peur qui nous sert d'ultime barrière, la peur du châtiment de l'hérétique, la peur de remettre en question la raison même de sa propre existence, la peur de l'inconnu et de l'acceptation d'avoir fait fausse route durant tant d'années. On se borne à étouffer ce doute par tous les moyens possibles en se plongeant corps et âmes dans ce Culte. L'Adeptus Mechanicus aide grandement à réduire au maximum la présence de ce doute par ses endoctrinements intensifs, mais son ultime défense contre ce doute, cette remise en cause officielle, reste le châtiment, pas le raisonnement.

Correction : le doute n'est pas une ligne de code, mais son total opposé. Aucune machine n'est affectée par le doute, c'est un virus humain, organique, issu de la faiblesse de la chair. Certes, en certaines circonstances, le doute peut s'avérer être un atout efficace, mais sa présence est bien trop néfaste pour est considérée comme bénéfique à un membre de l'Adeptus Mechanicus.

En cet instant, Matix pouvait se vanter de s'être libéré de toute forme de doute à l'encontre du Culte. Ce monstre dormant dans un coin de son cerveau a été massacré par le contact purificateur de l'Esprit de la Machine. Car, bien que le Culte était loin de favoriser ce terme, Helveticus en avait la preuve.

Certains septiques s'acharneraient à déceler une forme d'interprétation à l'expérience que le techno-acolyte venait de vivre. Que l'Esprit de la Machine enragé n'était en réalité qu'un amas de lignes de codes corrompues sans âme ni intelligence propre, résultant d'un programme défaillant. Mais Helveticus, signe de toute absence de doute, ne se posa même pas la question, consciemment ou inconsciemment. Le doute avait totalement disparu.

Le Lex Machina plongea de nouveau dans l'Immaterium sans le moindre incident et Matix ressentit de nouveau cette présence, ou plutôt ces amas de présences, autour de lui. Cette fois, initié par la première partie de son voyage, Helveticus ne s'ouvrit pas à la présence du Warp, réduisant ses capteurs sensoriels au strict minimum. Cette fois, le techno-acolyte ne fut pas affecté par les perturbations temporelles issues de la mer des âmes. Le temps s'écoulait normalement, lentement, rien ne venait perturber l'ennuyeuse routine qui s'était installée à bord.

Pendant les jours qui suivirent, Helveticus approfondit son exploration du vaisseau, emmagasinant quantité d'informations sur sa structure, ses systèmes défensifs et de survie. Bien évidemment, il évitait de trop pousser ses recherches, gardant une distance commode avec les composants même des fantastiques machines qui s'offraient à lui. Mais la tentation était forte, tout comme l'hérésie.

Matix avait aussi prit le temps d'approfondir sa relation avec l'Adeptus Majoris, ce dernier portant un regain d'intérêt pour l'acolyte depuis son contact direct avec l'Esprit de la Machine. Bien évidemment, Skeptis ne posait pas de question indiscrète sur le sujet, mais il semblait considérer son interlocuteur comme un peu plus qu'un simple acolyte.

Ce fut aussi le cas pour Helveticus qui tenait déjà alors l'Adeptus hautement dans son estime. En effet, lui aussi s'était vu confier une mission par un membre du cercle des Magos. Il ne possédait pas de ligne de code sacrée de par le caractère routinier de son travail, mais répondait directement aux plus hautes figures de la hiérarchie.

Lorsqu'il n'était pas en train d'explorer le vaisseau ou de converser dans la salle de commandement, Matix passait le reste de son temps dans ses quartiers. Certes, ses rituels d'entretien et ses prières lui prenaient le plus clair de son temps, mais Helveticus s'offrit quelques fenêtres pour imaginer ses futurs projets.

Le techno-acolyte n'était pas, à proprement parler, en bonne santé, pour la simple et bonne raison qu'il était loin de se nourrir ou de de se reposer convenablement. N'étant pas capable de manger normalement à cause de ses bioniques respiratoires, Matix devait injecter directement des capsules nutritives dans cette prothèse. Pas de saveur, pas de consistance, mais le simple sentiment de s'accaparer de toujours plus de matière organique, d'entretenir sa chair qui le répugnait tant. C'est pourquoi, il ne se nourrissait que lorsque la faim devenait insupportable et que ses indicateurs vitaux passaient en alerte orange.

Ses membres étaient toujours plus maigres, rachitiques et ses articulations semblaient grincer comme une machinerie mal huilée. Omnimessie, qu'il détestait ce corps! A quand remontait la dernière fois qu'il avait pu se libérer de l'un de ses organes pour le remplacer par une prothèse bien plus performante? Enfermé dans le Lex Machina, loin des bibliothèques de Mars et des centres de données regroupant les plans et les composants d'implants en tous genres, il ne pouvait que spéculer sur ses améliorations à venir.

Après mûre réflexion, Helvetivus put définir un ordre de priorité. Dans ses améliorations les plus urgentes, l'acolyte se rappelait de la douleur et du handicap que lui avaient imposées ses jambes pendant l'incident avec le Champ Geller. Les troquer pour un bionique de locomotion ne serait pas du luxe.

Toujours au sommet de ses priorités, Helveticus jugeait impératif de rehausser ses défenses personnelles (actuellement inexistantes). Son stockage de données ainsi que son contact direct avec l'Esprit de la Machine augmentaient grandement la valeur de l'être qu'était Matix. Tout valeur doit être protégée car elle risque d'être détruite, définitivement perdue. L'acolyte imagina donc un système de défense dissimulé sous sa robe cérémonielle, des membres tentaculaires rétractés aux extrémités tranchantes, capables de se projeter lors de la proximité d'un danger mortel. Bien évidemment, ces quelques plans assemblés dans ses bases de données n'avaient rien de concret, ils n'étaient que le fruit de l'imagination paranoïaque d'un esprit perverti par ses propres croyances.

Vers la fin du voyage, un incident troublant plongea l'équipage du Lex Machina dans une humeur néfaste. Des voix, ou plutôt des plaintes indéchiffrables, résonnaient dans la totalité du vaisseau. Il semblait que l'Immatérium, lassé de la distance imposé par le Champ Geller avec le vaisseau, cherchait à présent de se rapprocher de ces individus qui voyageaient en son sein. Cette théorie aurait put être touchante, si les plaintes en question n'avaient pas un caractère terriblement morbide.

Helveticus avait entendu un membre de l'équipage appeler le Warp "la Mer des Âmes", terme qu'il n'avait jusqu'alors jamais entendu. Se pouvait-il que les voix qui s’immisçaient dans le Lex Machina n'étaient en réalité que les appels à l'aide des défunts des millénaires passés? Matix ne soutenait pas cette idée terrifiante, convaincu que l'Omnimessie même refuserait pareil sort à ses fidèles. Ou peut-être que c'étaient bels et bien des âmes en peine qui hurlaient, les âmes de xénos hérétiques par leur nature ou d'humains renégats. Ceux qui n'avaient jamais cru au Dieu Machine, ceux qui s'étaient détournés de sa voix, ou même ceux qui l'avaient mal interprété. Les disciples de "l'Empereur" plutôt que du "Deus Machina" devaient alors eux aussi se noyer dans cette mer purgatoire.

Ainsi, Matix ne fut pas terrorisé par pareille manifestation de l'au-delà des hérétiques, se confortant encore un peu plus dans les principes de son Culte, satisfait de voir que le juste châtiment finit toujours par rattraper les égarés.

Après une éternité, le voyage toucha à sa fin. Helveticus se tenait aux côtés de Skeptis sur la passerelle de commandement, rassuré à l'idée de regagner un monde où les règles de l'univers reprenaient leurs droits. Le techno-acolyte n'avait connu que l'univers changeant et informel de l'Immaterium depuis leur départ de Mars. Lorsque le vaisseau était sorti du Warp en urgence, il ne se trouvait déjà plus dans la passerelle de commandement. Aussi, lorsque le Lex Machina jaillit brusquement hors de la Mer des Âmes, Matix faillit mettre un genou à terre sous le choc.

Plus rien ne semblait bouger en dehors du vaisseau, l'univers stable, structuré, paraissait être plus calme que jamais. Malgré une nausée désagréable, le techno-acolyte eut l'impression que son organisme regagnait un confort qu'il avait finit par oublier. De plus, l'immense étendue de vide qui s'étalait au dehors du vaisseau relâchait totalement la sensation d'oppression qu'il avait ressenti depuis leur plongée dans le Warp.

Mais le plus important n'était pas là : devant eux, à seulement quelques milliers de kilomètres, soit à portée de main, l'objectif de sa mission se tenait fièrement. Une planète à l'allure inhabitée (comparée à l'immense structure greffée dans Mars), bercée par la lueur de deux astres se chamaillant la perspective du tableau. Enfin il touchait au but!

Sur la passerelle, l'un des Navigateurs s'agita, traitant d'un problème de date illogique avec leur temps de voyage. Le cœur de Matix fit un bond dans sa poitrine en entendant la date officielle du vaisseau, mais le techno-acolyte fut très vite rassuré par le nouveau calcul bien plus réaliste du Navigateur. Il était toujours bizarre, désagréable, de savoir que plusieurs jours de son existence n'apparaîtraient jamais dans le flot temporel de l'univers. Helveticus faillit approfondir la question au risque de plonger dans une angoisse existentielle, mais ses protocoles sensoriels mirent rapidement ce projet en quarantaine.

Une fois l'effervescence de l'équipage calmée, le techno-acolyte se tourna vers l'Adeptus Majoris.


Adeptus Majoris, je ne saurais vous exprimer l'admiration que je vous porte pour avoir mené ce voyage à terme malgré ses complications. Je suis prêt à partir dès que possible pour achever ma mission envers le Deus Machina.
Modifié en dernier par [MJ] Malcador le 25 janv. 2019, 14:23, modifié 1 fois.
Raison : +6 xp (total 22).
Image Helveticus Matix, Voie du Technoprêtre
Profil: For 8 | End 8 | Hab 10 | Cha 9 | Int 10 (11) | Ini 8 | Att 8 | Par 8 | Tir 10 | Foi | Psy | NA 1 | PV 70/70
Lien Fiche personnage: wiki/index.php/Fiche_Helveticus_Matix

Verrouillé