[Helveticus Matix] Investigation

Le Segmentum Solar est l'un des cinq Segmentae Majoris composant l'Imperium de l'humanité. Sa Forteresse Segmentaire est Mars. En son centre se trouve Terra, le berceau de l'humanité.

Image
Avatar du membre
[MJ] Malcador
Maitre de Jeu [MJ]
Messages : 141
Enregistré le : 04 juin 2018, 00:28

Re: [Helveticus Matix] Investigation

Message par [MJ] Malcador » 17 avr. 2019, 15:22

Le contact avec l’antique machine, loin de revigorer Helveticus, lui était apparu aussi froid que la mort. Pour lui qui ne s’était jamais connecté qu’à des appareils en parfait état de fonctionnement, semblable expérience constituait un choc propre à provoquer un frisson d’effroi le long de son échine encapuchonnée. En lieu et place du réseau complexe d’interactions qu’il escomptait, ses cogitateurs avaient affaire à un glacial vide cybernétique, sensation susceptible d’ébranler toute conscience formatée par le dogme du Mechanicus. Habitué à nager dans les données communiquées, le pauvre acolyte s’en trouva désemparé, décontenancé par ce vide étouffant, cette absence de vie. Surmontant son désarroi, il résolut d’entreprendre un rite de réanimation calibré de façon à ne pas risquer un éveil plein et entier des systèmes de protection de la machine.

Test d’interaction (sur INT) : 20, il se passe quelque chose d’imprévu. Oops.
Test de réactivité [(sur (INT+INI)/2] : 6, réussite.
Test subsidiaire (motif caché) sur 1D6 : 2.
Le stratagème était ingénieux, visant à faire un atout de l’inconvénient que constituait initialement l’état d’épuisement chronique des systèmes de la sonde. Plusieurs minutes terranes furent néanmoins nécessaires à ne serait-ce que compléter le rituel partiel de réanimation, à force de fumerolles, d’encens, et de stimuli électroniques. Quelques menues réponses finirent par paraître en faibles lignes de binaires sous les sollicitations incessantes du technoprêtre. Helveticus se rua cérébralement sur ces signes de vie cybernétique, les déchiffrant de concert avec son servocrâne, les couvant du regard, les enveloppant de requêtes de relance. Ce-faisant, ses cogitateurs lui remontaient déjà de premiers résultats d’analyse : les systèmes internes de la sonde utilisaient une version familière de la Lingua Technis, quoique certaines tournures de codes puissent parfois paraître désuets. Parmi le ténu flux d’informations accessibles, l’acolyte releva notamment plusieurs éléments permettant de confirmer l’hypothèse d’un état de veille profonde à fins d’économie d’énergie. Outre cette fragile respiration métaphorique, d’Esprit de la Machine nulle trace. Cette absence seule suffisait à nimber l’esprit d’Helveticus d’un linceul d’effroi latent : c’est le cœur serré qu’il entreprit d’examiner les quelques requêtes commençant à poindre vers ses systèmes internes.

Soudain, tout s’accéléra : l’un des ensembles de données en cours d’activation émit une requête jugée suspecte par quelque chose parmi les systèmes corticaux d’Helveticus. Dans un réflexe cybernétique non maîtrisé, l’acolyte se sentit déconnecté, mis à distance des paquets frauduleux par un sursaut de ses propres protocoles internes de sécurité. L’incident fut aussitôt clos, mais l’activité des systèmes de la sonde s’en ressentit pour une raison inconnue, retombant dans une inactivité morbide.

Alors seulement, Helveticus perçut le froid du métal contre sa paume : il venait malgré lui de prendre appui contre l’un des murs de cet engin inhospitalier. Le souffle court, la peau moite, l’épaule endolorie dans le froid nocturne du désert, tout vint le tirer de sa torpeur. Son regard tomba vers le sol, et il aperçut le panneau, entrouvert, dans la pénombre ambiante.

Tremblant encore malgré lui, une tempétueuse migraine tonnant contre ses tempes, l’acolyte hagard plongea une main avide dans le coffre mural. Une surface parcheminée arrêta ses doigts gourds ; extirpant le document, il rompit à tâtons un cachet de cire, avant de déchiffrer péniblement, sous le faisceau lumineux de sa mécadendrite optique.


Une plume empressée a écrit :
+++ Approuvé pour transmission astropathique +++
Lieu d’envoi : Frégate inquisitoriale Ardeur Impériale (Système Soth)
Destination : Terra, [HT 15/3175]
A verser aux Archives Inquisitoriales, Terra
Auteur : Inquisiteur Arran
Autorisation : Seigneur Inquisiteur Solon Sirilus
Image
Maître,

A ma plus grande honte, je crains de devoir vous annoncer la faillite de la mission que j'ai eu l'insigne honneur de mener, en votre nom et pour le bien de l'Imperium. Je vous adresse en toute hâte ce rapport, faute de pouvoir vous le présenter en personne, dans l'espérance qu'il vous parvienne. Si l'Empereur le veut, pour le bien de Son Imperium, votre accréditation suffira à faire remettre cette cargaison à nos pairs.

J'ai pris la liberté de réquisitionner cet appareil afin d'acheminer ce que je ne puis désormais vous remettre moi-même. Si vos hypothèses se sont révélées fondées, nous étions néanmoins attendus, de sorte que l'interpellation ne s'est pas déroulée telle que prévue par votre mandat d'intervention de référence [X-8017e-31-c-01-M38]. En dépit de mes efforts, la confrontation avec la cible a dégénéré en affrontement. Dans l'impossibilité d'obtenir l'objet premier de notre mission, j'ai cru bon de faire usage du coffret de stase que vous m'aviez remis en ce sens, afin de préserver le crâne de la cible avant mort cérébrale.

Moyennant infrastructures adaptées, vos services devraient être en mesure de mener un interrogatoire en bonne et due forme, ainsi que d'exploiter le plein et entier savoir de la cible. Nulle hérésie ourdie par l'Adeptus Mechanicus ne saurait rester impunie.

Arran
Image
Pour toute demande, problème ou réclamation, mettez-vous en quête d'un Mémorial du Sigilite.

Répondre