[Cassios] Un jeu dangereux

La Sainte Terra est le cœur de l'Imperium et le berceau de l'humanité. C'est là que se trouve l'Empereur au sein du Palais Impérial, là également que siègent les Hauts Seigneurs de Terra. Elle est l'étape finale du pèlerinage de la Voie du Pèlerin.

Image
Répondre
Avatar du membre
[MJ] Malcador
Maitre de Jeu [MJ]
Messages : 157
Enregistré le : 04 juin 2018, 00:28

[Cassios] Un jeu dangereux

Message par [MJ] Malcador » 24 mars 2019, 15:33

Instrument du Jugement Acte I : Un jeu dangereux

‘Exitus Acta Proba : La fin justifie les moyens.’
Image
Terra, berceau de l'Humanité, lumière de millions de mondes.

Profondément enfouies sous sa glorieuse surface, les chambres millénaires du temple Vindicare fourmillent d'une activité qui jamais ne s’estompe. En ces halls et couloirs, les aspirants ayant survécu au voyage initiatique à bord des vaisseaux de la mort de l'Officio Assassinorum s'entraînent sans trêve ni repos, dix années durant, pour peut-être devenir un jour l'une des armes les plus redoutées sur lesquelles l'Imperium puisse compter. Mais pour se voir accorder cet insigne honneur, chacun d'eux doit sans cesse surmonter de nouveaux défis, touchant aux limites de ce que la psyché humaine peut même endurer. Ceux qui survivent assez longtemps aux pièges mortels de ces murs, aux duels impitoyables, aux douleurs indicibles du conditionnement tant physique que mental, auront peut-être le privilège de finir leur formation sous la férule d'un Maître Assassin de leur ordre.

Après plus d’une décennie de survie sur le fil du rasoir, Cassios est peut-être en passe de faire enfin la preuve décisive de sa valeur…

Dans le secret d’un profond sous-sol, une lumière rouge baigne de sa lueur intermittente quatre murs de tôle nue. Un froid glacial règne en ce bas-fond oublié à l’air vicié. Du plafond oxydé, une à une tombent des gouttes, ruisselant dans l’humide pénombre. Drapée par l’obscurité, une immobile silhouette, sinistre statue de noir vêtue, attend dans le silence. Accroupi en position de veille, l’individu patiente, contemplant sans ciller l’unique corridor tenant lieu d’issue.

Vigilance. Concentration. Patience. Cassios a depuis longtemps fait siennes ces vertus primordiales en vue d’entraînements comme celui-ci. Dix ans de survie au sein du Temple lui ont appris à ne pas sous-estimer la dangerosité de ces « jeux ». Jour après jour, les erreurs des autres avaient été autant de rappels des périls mortels qui le guettaient. Se savoir sans cesse observé, épié, évalué, jaugé, jugé par ses supérieurs constituait une pression à nulle autre pareille, mais également formatrice à bien des égards. Il avait surmonté des tests physiques à difficulté croissante, enduré de nombreuses greffes d’implants et opérations chirurgicales, et subi des séances de psycho-endoctrinement et d’hypnose. Il était en voie de devenir l’arme qu’on attendait de lui, l’instrument de la vengeance de l’Empereur.

Il s’était tenu immobile dans ce sous-sol depuis presque vingt-quatre heures, attendant le signal du début de l’épreuve, qui l’autoriserait à se mouvoir. Il avait su s’habituer à la glaciale température ambiante du fait de son rigoureux entraînement. L’absence de vivres pour la durée de cet exercice l’avait néanmoins contraint à sombrer en veille de survie, un état de quasi-hibernation, ralentissant le rythme de son métabolisme tout en demeurant aux aguets.

Lorsqu’enfin le signal vint, le lumiglobe mural cessant de clignoter, le futur assassin fut donc immédiatement opérationnel, la règles du jeu à l’esprit comme si elle n’avait jamais quitté ses pensées.


Survivre.
Image
Pour toute demande, problème ou réclamation, mettez-vous en quête d'un Mémorial du Sigilite.

Avatar du membre
Cassios
Messages : 5
Enregistré le : 13 mars 2019, 11:19

Re: [Cassios] Un jeu dangereux

Message par Cassios » 02 avr. 2019, 19:57

C’est toujours les mêmes gestes empreint de la même foi. Cette gestuelle empreinte de mystique fruit de décennie d’une éducation quasi monastique. Rituel immuable depuis le premier jour.

D’abord la jambe gauche, sentir la synthé-soie se dérouler, adhérer comme par magie au tibia à la peau rasée, sentir comme un frémissement alors que la fibre de kevlar se solidifie pour former la protection contre le froid. Loué soit l’Empereur qui nous réchauffe de sa présence en tout instant. Loué soit-Il, empereur-Dieu Immortel, Gardien Éternel de l’Humanité.

Toujours cette prière, ce souhait, cette adoration muette.

Puis la jambe droite, la sensation de la botte renforcée. Une sensation de force, de protection. A l’image de la poigne de fer de l’Immortel Empereur qui protège les hommes des folies de l’Indicible.

Et puis une longue gorgée d’eau bénite, une eau pure tirée des fonds baptismaux de la Cathédrale, bénite chaque jour par le Sacristain de l’Ordo Vindicare.

Toujours le même rituel, le même ordonnancement au moment de revêtir la tenue sacerdotale de l’Assassin. Pas à pas, chaque étape entrecoupée d’une prière et d’une ablution afin de se purifier, d’être digne de Servir l’Empereur.

Ordo Vindicare. Offico Assassinorum.

Comprenez-le bien, il ne s’agit pas là de mots en l’air, jeté dans la conversation, mais bel et bien des termes sacrés d’un office à la dimension religieuse et sanctifiée : le service de l’Empereur de l’Humanité. On ne parle pas d’un métier. D’une occupation. Le genre de travail qui se solde par un salaire. Non, je vous parle là d’un sacerdoce, un choix de vie qui se suffit à lui-même. Un choix de vie qui a mené à cet instant, celui de son ordination.

A condition de réussir à se dépasser.

A condition de réussir, tout simplement.


Et la réussite était au cœur de cette journée, Cassios s’en était douté. Après toutes ces années à se préparer, voici qu’était venu le temps de l’épreuve. Il avait été réveillé au cœur d’un cycle de sommeil et pressé de se préparer avant d’être conduit la tête aveuglée dans un sac là où il se tenait présentement.

Et puis était venue l'attente. Le premier adversaire, l'ennui. Et Cassios était resté dans la posture du prédateur guettant sa proie, ralentissant peu à peu son rythme cardiaque, préservant ces muscles par de micro-mouvement dans un ordre bien précis, chronométré par les battements de ces paupières et le ralentissement de son coeur, sa poitrine ne se soulevant presque plus, chacun de ces inspirations aussi imperceptibles que les expirations. Une statue d'acier dans une noirceur totale légérement entrecoupée d'une écharde de lumière dans le lointain. L'attente ponctuée par les chants de dévotion et les mantra de l'Assassin qu'il récitait en esprit.

Et soudain une explosion visuelle, ou plutôt une absence, le clignotement qui cesse, signe que les choses vont commencer. Dans le même temps, c'est comme une explosion dans le coeur de Cassios, une explosion d'adrénaline qui gonfle soudainement ces muscles, aiguise ces sens à leur pinacle à la recherche de la première menace. Puis les premiers mouvements, non pas craintifs mais précautionneux, conscient que ces Maîtres chercherons à le tuer pour le bien de l'Imperium...
Modifié en dernier par [MJ] Malcador le 03 avr. 2019, 09:10, modifié 1 fois.
Raison : +6 xp (total 6).
Cassios, Voie de l'Assassin Vindicare
Profil: For 9 | End 9 | Hab 9 | Cha 8 | Int 8 | Ini 9 | Att 8 | Par 8 | Tir 8 | Foi 0 | Psy 0 | NA 1 | PV 60/60
Lien Fiche personnage: wiki/index.php/Fiche_Cassios

Avatar du membre
[MJ] Malcador
Maitre de Jeu [MJ]
Messages : 157
Enregistré le : 04 juin 2018, 00:28

Re: [Cassios] Un jeu dangereux

Message par [MJ] Malcador » 04 avr. 2019, 16:24

A mesure que les pas discrets du Vindicare le menaient le long de l'unique couloir, l'éloignant de son point de départ, divers signaux parvenaient à ses sens en alerte. Ainsi pouvait-il, par cette vigilante attention, discerner le moindre son trahissant un mouvement dans les environs. Il se doutait bien sûr que les maîtres Vindicare supervisant cette épreuve mettraient en oeuvre moult moyens, pièges ou astuces, en vue de le tester. Par ailleurs, à défaut de savoir si cette mise en situation faisait intervenir d'autres aspirants que lui-même, il devait également se montrer d'autant plus prudent. Tout cela, Cassios l'avait bien compris, la longue période de méditation précédant l'épreuve lui ayant permis de passer en revue toutes les précautions pertinentes en vue de l'exercice à venir. Car au fond, aussi mortelle soit la mission, il se trouvait encore en période de formation, bien qu'approchant de l'ultime consécration qui ferait de lui un assassin Vindicare recensé. Autant de pensées parasites que Cassios tenait à l'écart de son esprit, focalisé sur le moment présent.

Image

L’aspirant assassin parvint bientôt au terme du sombre couloir, après une centaine de pas. La glaciale coursive finissait par un simple parapet, unique obstacle avant le vide d’une immense salle souterraine s’apparentant à un hangar fluvial. Plusieurs rayons de pâle lumière tombaient d’un plafond quadrillé de poutres métalliques de largeurs diverses, pour éclairer un canal d’eau sombre, bien en contrebas. Au fond de cet espace, un flux torrentiel se déversait bruyamment en cascade dans l’eau noire. Cassios nota immédiatement la présence d’un épais écheveau de tubes et tuyaux sur sa droite, presque à portée de main, qui grimpait le long du mur jusqu’aux premiers étages de poutres. Rompu à l’art du repérage tactique, l’assassin releva également sur sa droite la présence de baraquements de tôle, en contrebas, probablement montés sur pilotis. Enfin, sur sa gauche, une structure en deux étages faisait office de quai : il compta une issue potentielle au niveau inférieur, et au moins deux accès à l’étage supérieur. Aucun mouvement, aucun bruit en dehors du rugissement de la chute d’eau artificielle ; mais aucun indice permettant d’affirmer qu’il serait seul.

Test d'acuité auditive [sur (HAB+INI)/2] avec bonus (+2) : 11, réussite sur le fil.
Derrière lui retentit soudain le sifflement d’une porte coulissante -certainement l’ascenseur par lequel il avait été déposé ici- suivi d’un bruit de pas sur le sol métallique. Un… deux… quadrupèdes. Convergeant vers lui.
Pour toute demande, problème ou réclamation, mettez-vous en quête d'un Mémorial du Sigilite.

Répondre