[Anton Drax] No Man’s Land

Le secteur Calixis fut conquis il y a plus de mille ans lors de la Croisade d'Angevin. Le premier gouverneur de son histoire fut l'un des généraux les plus brillants d'Angevin lors de la croisade : Drusus, aujourd'hui vénéré en tant que Saint de l'Imperium. Ce secteur est constitué de nombreuses planètes fortement peuplées mais reste fort éloigné de centre de l'Imperium et donc assure seul sa subsistance et sa défense contre de nombreux dangers : Xenos, Chaos, etc. Un danger guette également de l'intérieur même du secteur : l'Hereticus Tenebrae ou astre Tyran, qui selon une ancienne prophétie sera à l'origine de la destruction du secteur. Cette menace, sous la surveillance de l'Inquisition, reste encore une énigme pour les forces de l'Empereur.
Avatar du membre
[MJ] Malcador
Maitre de Jeu [MJ]
Messages : 149
Enregistré le : 04 juin 2018, 00:28

Re: [Anton Drax] No Man’s Land

Message par [MJ] Malcador » 16 avr. 2019, 12:44

ROUND 1
Un malus de -1 aux tests de TIR est appliqué ce tour du fait de la surprise et de la précipitation.
Ordre d'action (INI) : Anton et Erwin - mutant.

Anton ouvre le feu (3), touche à la jambe droite (9), pour un total de 19 dégâts.

Erwin tire de fait sur le mutant, touche (6), au torse (19), pour un total de 25 dégâts.

Le mutant blafard effectue une charge peu orthodoxe en se laissant tomber du plafond sur l’une de ses cibles (au hasard, Erwin), moyennant un test d’HAB (9, réussi), l’assaille sans succès (18).

Anton Drax : 65/65.
Erwin Jurgen : 60/60.
Mutant blafard : 31/75.


ROUND 2
Ordre d'action (INI) : Anton, Erwin et mutant en simultané.

Anton ne touche pas (17).

Erwin, seulement armé de son fusil laser réglementaire, peine à tirer précisément même à bout portant, assailli par le mutant (malus au tir et pas de parade le cas échéant). Le tir se perd dans l’agitation (10).

Le mutant blafard use de Violence Forcenée, mais rate son coup (15).

Anton Drax : 65/65.
Erwin Jurgen : 60/60.
Mutant blafard : 31/75.
Image
La chose au teint blafard qui avait fondu sur les deux commissaires-cadets depuis le sombre plafond avait une physionomie à peine humanoïde, plus déformée que tout ce qu’Anton avait pu rencontrer jusqu’alors. Le détail le plus marquant -et immédiatement perceptible- de la difformité de l’assaillant était bien son ignoble trogne, ce simulacre de visage qu’ils avaient entraperçu dans la pénombre quelques secondes plus tôt. L’œil droit du « tordu » avait pratiquement disparu sous les plis d’une peau blême recouvrant son orbite, de même que ses oreilles semblaient s’être presque fondues dans le reste de son crâne. Et, au milieu de ce désordre facial, une gueule béante et distordue exhalait une haleine fétide.

Tout dans la façon de combattre du mutant embusqué laissait penser que toute trace de rationalité l’avait quitté. Le frénétique assaillant n’était vêtu que de haillons pour toute protection, de sorte que les tirs de contre charge des cadets le blessèrent sérieusement avant même qu’il ne touche le sol pour s’en prendre à Erwin. Déstabilisé par ces brûlures, le « tordu » fit preuve d’une grande imprécision dans les coups portés au cadet, ses griffes n’atteignant pas sa cible. La désorganisation et le manque de précision furent également le lot des cadets, toujours désemparés face au chaos de la situation, noyés par le vacarme des combats dans la galerie.
Pour toute demande, problème ou réclamation, mettez-vous en quête d'un Mémorial du Sigilite.

Avatar du membre
Anton Drax
Messages : 9
Enregistré le : 26 mars 2019, 18:37

Re: [Anton Drax] No Man’s Land

Message par Anton Drax » 17 avr. 2019, 15:54

Lors d’un combat, on a tendance à oublier assez vite tout l’aspect et la profondeur de la situation pour se concentrer uniquement sur sa survie et ce qui est directement perceptible avec ses deux trous d’yeux. Aussi, ne comptez pas sur moi pour vous faire une description en longueur sur le nombre d’assaillants, la réaction de la troupe, la menace de contournement par les flancs qui risquaient de voir notre section submergée par les mutants, et tout le reste : Tout ce que je savais de l’escarmouche, c’était les hurlements, les ordres aboyés, et les détonations de lasgun et de fusils à pompe qui se réverbéraient dans un écho assourdissant.
Et tout ce que mes yeux voyaient, c’était la chose monstrueuse au plafond qui se jetait au sol. On criblait le monstre de tirs, mais elle parvint juste devant Erwin qui lutta pour ne pas se faire lacérer vilainement.

J’ai pas la prétention d’être très courageux. Mais quand on est dos au mur on se bat avec la férocité d’un animal encerclé. Sachant pertinemment que me retourner et fuir à toute vitesse n’était pas une option, je rangeais le laspistolet dans le holster, posais ma main sur la garde de ma magnifique épée énergétique qu’on m’avait offert lors de la remise de diplômes de la Schola, et dégainais ainsi la lame nue.

« ERWIN ! GAFFE À TOI ! » je rugis en guise de sommaire cri de guerre avant de m’élancer pour donner un gros coup dans le museau déformé du mutant.
Modifié en dernier par [MJ] Malcador le 17 avr. 2019, 15:59, modifié 1 fois.
Raison : +5 xp (total 10).

Répondre