Fiche Aestaban Geist

De Wiki de règles Warforum 40K JDR
Aller à : navigation, rechercher

Informations générales sur le personnage :


Nom et Prénom: Aestaban Geist file.php?avatar=50_1528546078.jpg
Âge: 21 ans
Sexe: Masculin
Race: Humain
Carrière: Voie du Garde impérial
Lieu de départ: Elona, Comté de Niobé, Segmentum Pacificus
Fréquence de jeu: Très Variable
MJ: [MJ] Rogal Dorn


Barre1.jpg


Nom de la ligne FOR END HAB CHAR INT INI ATT PAR TIR NA PV
Profil de départ (+4 PC initiaux) 10 8 8 8 8 8 9 8 9 1 60/60
Profil actuel 10 9 8 8 8 8 9 8 9 1 60/60
Améliorations restantes à acquérir pour level up (déjà acquis/à acquérir) - 1/1 0/1 - - - 0/1 - 0/1 - 0/5


XP accumulée 28
XP disponible: 3
XP dépensée 25
PC dépensés: 4



Barre2.jpg

Description physique :

Aestaban n'est qu'un humain parmi tant d'autres. Un des nombreux enfants de l'Imperium, un des milliards de soldats dont le destin est de périr pour la grandeur de l'humanité et de l'Empereur-dieu. Ainsi, bien qu'assez commun au premier coup d'oeil, l'épée de Damoclès possède une multitude de petites particularités qui le rendent facilement reconnaissable au sein d'une foule.

Encore dans la fleur de l'âge, Aestaban est un homme de 21 ans, d'une taille remarquablement grand, bien supérieur à la moyenne, dépassant de peu les deux mètres. S'il brille ainsi par sa hauteur, le garde impériale est aussi remarquable pour sa musculature développée, forgé par des années de combats et de survis. Athlète à la force bien connu dans son régiment, il est parmi ceux dont le physique impose forcément le respect, destiné à remplir le rôle de guerrier.

Malgré cela, le visage du garde ne parait en rien agressif. Ses traits demeurent relativement fins, son visage imberbe, et sa chevelure ébène est toujours coupé court : il serait dommage que des cheveux laissé trop long puissent servir de prise pour un quelconque adversaire ! Ses yeux, d'un bleu pâle singulier, ajoutent encore une touche d'autorité à un physique déjà impressionnant, bien que quelque peu diminué par son air constamment blasé.

Aestaban est ainsi souvent comparé à un géant endormi. Le garde impériale arbore une froideur et un calme qui peuvent paraître complètement paradoxal avec la fureur sainte et la détermination que l'on peut attendre d'un soldat de l'Empereur. Il est outrageusement flegmatique, semblant constamment à moitié endormit, ce qui ne fait rien pour diminuer son impression de « gros balèze fort et lent ». En vérité, sans être particulièrement rapide, il est d'une vitesse tout à fait acceptable : c'est également un tireur qualifié, qui, bien loin d'atteindre le niveau d'un sniper, sais tout à fait se débrouiller avec un fusil entre les mains.

Il est en général simplement habillé de l'uniforme classique de son régiment, reconnaissable à sa couleur verte et noire. Il ne s'embarrasse pas d'éléments inutiles - seulement par paresse dirons certains -, et emporte ainsi le strict nécessaire pour la bataille : de quoi se nourrir, se soigner, se détendre et faire exploser le crâne de ses opposants.


Description psychologique :

Aestaban est un individu, en apparence du moins, d'une rare paresse. Facile à vivre et tout à fait satisfait de sa position, au point de paraître presque stoïque, il est très flegmatique et rare sont ceux à pouvoir affirmer l'avoir déjà vu s'énerver pour quoi que ce soit. Comparé à d'autres soldats plus autoritaires et sanguins, l'épée de Damoclès est parfois pris pour un rêveur affable qui n'a aucune place sur un champ de bataille. Mais rien n'est plus faux.

Sous ses airs de géant somnolant, Aestaban est un individu perspicace, prudent et extrêmement pragmatique. Le jeune homme a dû lutter durant la totalité de sa vie et s'il est aussi insensible aux horreurs de la guerre, c'est tout simplement qu'il n'a connu que cela. Entre les sous-ruches abyssales et les batailles du golfe de Damoclès, il n'a qu'un pas que le garde à depuis longtemps franchit. Une vie entière de violence et de misère ont complètement aseptisés le militaire, l'ayant, pour ainsi dire, dénué de son humanité, si bien qu'il n'y a que peu de choses qui peuvent désormais l'effrayer. Les combats sont les seuls moments où il sort de sa torpeur, devenant alors un soldat déterminé et efficace, prêt à tout pour survire et l'emporter.

Aestaban n'a que peu d'intérêt pour la foi, ou même une quelconque forme de patriotisme. S'il croit évidemment en la sainteté de l'empereur-dieu (comment pourrait-il en être autrement ?), il est loin d'être un dévot actif : ce n'est pas l'empereur qui l'a sauvé d'une vie de misère dans les bas-fonds, c'est lui et lui seul. S'il a rejoint la garde impériale, c'est ainsi par pure nécessite : Aestaban n'est doué que pour faire couler le sang et rester plus longtemps sur sa planète d'origine ne lui aurait apporté qu'une mort certaine et probablement douloureuse. Il voit ainsi la garde impériale comme une opportunité d'échapper à son passé et de défouler ses pulsions sanguinaires sur les ennemis de l'humanité plutôt que sur ses amis. Néanmoins, il garde un souvenir très douloureux de ses années passées sur Alcatran et conserve depuis son enfance une haine féroce de la pègre et du crime organisé en général, car ne sachant que trop bien le mal qu'ils peuvent provoquer.

Bien qu'amoral, Aestaban possède toujours un fond d'empathie. S'il ne se lie que rarement d'amitié, elles n'en sont que plus belle, car il est tout à fait près à risquer sa vie pour défendre les rares personnes au-quels il tient. S'il est un soldat brutal qui ne reculera devant aucune ignominie pour survivre et parvenir à ses fins, il est vraiment amical avec ses camarades et considère ses amis du régiment comme des frères. Qu'on ne se le cache pas, Aestaban aime se battre. Le garde impériale est né dans la violence, il a vécu dans la violence, et il mourra dans la violence. Il n'a connu que cela durant toute sa vie et la paix autant que l'amour lui sont inconnus. C'est un soldat tout à fait sanguinaire appréciant le combat, mais il est aussi sincèrement poli et agréable en dehors du combat, honnête et direct dans ses intentions et ne porte aucune mauvaise volonté envers ses victimes et ennemis.

C’est un homme qui a tout simplement dû devenir aussi dur et violent que le monde dans lequel il vit, mais qui a malheureusement finit par y prendre goût.


Alignement : Loyal neutre


Historique du personnage :

Aestaban Geist est né sur l'un des innombrables mondes-ruches que compte l'Imperium de l'humanité. La planète Alcatran, situé dans l'Ultima Segmentum, à l'extrémité ouest du Golfe de Damoclès, a toujours été un lieu d'inégalité. S'il était né dans les niveaux supérieurs, la vie d'Aestaban aurait sans aucun doute été complètement différente, mais par la volonté de l'empereur, le futur garde impériale a vu le jour dans la sous-ruche d'Alcatran, destiné dès sa naissance à une vie de misère et de pauvreté.

Les rats, la saleté et la fumée : tels étaient les seuls amis que côtoyait Aestaban durant sa jeunesse. Un brouillard de pollution constant, issu des nombreuses industries caractéristique d'un monde-ruche, emplissait continuellement le quartier où il vécut. La lumière du soleil peinant à parvenir jusqu'ici, comme si l'empereur-dieu lui-même avait abandonné les habitants de ce monde à leurs sorts. Les parents d'Aestaban ne connaissaient que le travail, la sueur et le labeur dans les gargantuesque industries d'Alcatran. La vie y était dure, brutal, courte, les accidents nombreux et la mort constante. Si ce n'était pas le travail harassant ou les bandits des bas-fonds, alors c'était les fumées toxiques ou quelques maladies que la famille ne pouvait se permettre de soigner. La nourriture elle-même, une denrée pourtant si élémentaire et indispensable à la survie de l'homme, ne pouvait être obtenu que par le traitement des cadavres et la chair des défunts : depuis sa plus tendre enfance, l'épée de Damoclès ne devait sa survie qu'à la mort d'autrui. Les parents d'Aestaban n'étaient pas assez fort pour résister à ce climat infâme et ils quittèrent ce monde lorsqu'il avait près de dix ans.

Livré à lui-même, il n'était qu'une âme perdue au milieu des parias, un enfant abandonné dans un monde froid et dangereux. Aussi, pour survivre, Aestaban dut-il s'adapter. Désormais sans aucune attache, l'enfant aimant et empathique qu'il avait été fut peu à peu remplacer par un être vide, seulement préoccupé par sa propre survie et son amusement. Toutes ses possessions, il les récupérait désormais parmi les détritus rejetés par les gens de la haute-ruche, ou glanée dans les cendres des morts qui n'en avaient plus l'utilité. Pour ne pas se faire engloutir par ce monde, il dut devenir plus cruel encore que celui-ci. Son existence était terriblement difficile et cette enfance dont chaque jour gagné était une victoire endurcit et aguerrit le jeune homme, mais au prix de son âme.

Sur le monder-ruche d'Alcatran, les guerres de gangs étaient aussi violentes qu'elles étaient fréquentes. Dans les niveaux inférieurs, là où même la lumière de l'empereur ne parvenait plus, c'était la pègre qui faisait la loi, les Arbitrator se contentant de garder la frontière entre les hauts et les bas-quartiers et n'intervenant qu'en cas d'extrême urgence. Pour espérer survivre jusqu'à l'âge adulte, la pègre était le moyen le plus sûr pour un homme tel qu'Aestaban. L'épée de Damoclès erra ainsi pendant quelques années, sorte de mercenaire des bas-fonds, offrant ses services aux gangs les plus offrant : lorsqu'on avait besoin d'effrayer un rival un peu trop entreprenant, d'éliminer une petite frappe trop ambitieuse, c'était à lui auquel on faisait appel. Le crime était son gagne pain, la violence son travail, le meurtre sa vocation. Il se complaisait dans son mode de vie brutal mais rentable et aurait sans doute pu rester ainsi pendant les années à venir si le destin ne lui avait pas forcé la main.

Tout changea lorsqu'Aestaban atteignit son vingtième anniversaire. Jusqu'ici, le paria était parvenu à jongler entre les différentes gangs d'Alcatran : il ne faisait qu'obéir aux ordres, sans lui-même prendre part personnellement aux divers conflits de la cité-ruche. Mais il ne pouvait pas rester neutre éternellement et au fur et à mesures, divers chefs de gangs se montrèrent de plus en plus pressant à son égard, l'invitant à rejoindre leurs rangs alors qu'il s'y était jusqu'alors fermement opposé. Il appréciait sa liberté et ne comptait pas se mettre sous la tutelle d'un quelconque mafieux qui le jetterait aux oubliettes dès qu'il aurait outrepassé son utilité. Au final, peut-être aurait-il dû accepter. Un des plus importants mafieux de la cité-ruche, un certain « Gant le sanglant », finit par s'ennuyer des éternels refus du jeune gangster. S'il n'était pas avec lui, alors il était contre lui et la tête d'Aestaban se retrouva mise à prix avant qu'il ne puisse changer d'avis. Proscrit par ce baron du crime qu'il avait jadis servi, il n'eut pas d'autre solution que de changer de vie.

Il ne pouvait pas survivre éternellement sur une cité dont chaque habitant s'étaient mis en tête de mettre fin à ses jours, aussi décida-t-il de se tourner vers la seule échappatoire possible : l'Espace. L'immensité de l'Imperium, auquel Aestaban n'avait jamais prêté attention, était désormais sa seule porte de sortie pour survivre un peu plus longtemps. Le monde-ruche surpeuplé qu'était Alcatran avait toujours fait un terreau fertile pour la garde impériale : dans ces bas-quartiers n'ayant rien à envier aux mondes mortels les plus impitoyables, les membres de gangs locaux étaient souvent enrôlé de force dans la grande machine de guerre de l'Astra Militarum et c'est exactement ce que le jeune homme fit.

Sans plus prendre de risque, il s'engagea dans le 4ème régiment d'infanterie d'Alcatran, emportant seulement avec lui le strict minimum, quittant cette planète dans laquelle il n'avait ni attache ni affection, pour démarrer une vie totalement nouvelle dans l'espace infini. Parmi les troupes fraîchement organisés, les rumeurs circulent déjà : il se dit que l'empire Tau non loin, ou encore le Craftworld de Iyanden, pourraient bien être la prochaine cible de la Garde et que les nouvelles recrues auront bien vite fait de goûter à la poudre du champ de bataille. Dans les ténèbres d'un lointain futur il n'y a que la guerre... Ce qui tombe particulièrement bien, car c'est là la seule chose que sait faire Aestaban !




Barre4.jpg

Compétences :

  • Adresse au tir (Fusil) : Votre personnage se révèle être particulièrement adroit au tir avec un type d'arme précis (à déterminer à l'acquisition de la compétence) et gagne un bonus de +1 à tous les tests de tir avec des armes de ce type. (Exemples de types d'armes de tir: pistolet, bolter, fusil, etc...)
  • Athlétisme : L'athlétisme est la capacité de courir de longues distances, de grimper des surfaces et de nager sans fatigue ou chancellement. Il englobe toutes les tâches basées sur la force et les muscles qu'un personnage peut entreprendre; un athlète qualifié peut courir des kilomètres, réaliser de puissantes charges ou traverser des rivières à grande vitesse avec une relative facilité. L'athlétisme permet également à un personnage d'atteindre des niveaux plus élevés d'endurance et d'ignorer la fatigue lors de la course, de la natation ou de l'escalade. Il peut ajouter un bonus de +1 par niveau de compétence à tous ses tests impliquant la force ou l'endurance dans un contexte d'athlétisme.
  • Autorité  : Votre personnage, en tant que homme d'arme, ajoute un bonus de +1 lorsque, confronté à des militaires, il essaye de faire prévaloir son autorité, ses ordres etc.…
  • Bas Fond : Votre personnage, à force d'évoluer dans des quartiers mal famés, en connait ses règles et ses codes. Il sait aussi où s’adresser pour obtenir des produits illicites, où trouver qui, etc., dans les quartiers pauvres de n'importe quelle ville. Il bénéficie d'un bonus de +1 lors des tests régissant ce genre d'action dans ce genre d'endroit.
  • Bagarre : Votre personnage est expérimenté dans l'art de se battre sans arme conventionnelle en se servant de toutes les parties de son corps ainsi que des objets présents dans son environnement. Grâce à sa technique, on considère qu’il utilise une arme de profil « dégâts 1D10, points de parade 1D6 » lorsqu’il se bat sans armes.
  • Sang-froid : Votre personnage a ce qu'on appelle des «nerfs d'acier». Il sait rester maître de lui-même dans les situations les plus dangereuses. Il bénéficie d'un bonus de +1 sur n'importe laquelle de ses caractéristiques lors de la réalisation d'une action dans un climat de stress et de tension mentale (En d'autres termes, ce bonus sert à réduire un malus généré par une situation stressante. Cette compétence ne peut s'appliquer que dans la mesure où un test est soumis à malus!)



Barre3.jpg

Inventaires et biens du personnage:

Porte-feuille: 100 trône gelt


Inventaire
Fusil laser 30+1d10 dégâts ; 100 mètres de portée ; Rapide Produit selon une multitude de styles et de modèles différents, le fusil laser se retrouve sur pratiquement tous les mondes de l’Imperium, où sa solidité et sa fiabilité en font à la fois l’arme de choix des fidèles de l’Empereur et de leurs ennemis.
Tenue pare-balles 8 Pts de protection ; Tout le corps sauf tête Constituées de plusieurs couches superposées de matériaux à haute capacité d’absorption, les armures pare-balles sont efficaces contre les armes de petit calibre, le shrapnel et le souffle des explosions.
Un Manuel de Garde Impériale
Gant anti-recul
Peau synthétique
Quelques Rations
Un paquet de Cigalhos


Pouvoirs psychiques

Parcours

Quêtes accomplies

La seule journée paisible, c'était hier... >> 28 Xp

Classes acquises

Carrière et classe en cours d'apprentissage

Carrière : Voie du Garde impérial


Classe actuelle : Garde

Dévotion religieuse

Dieu Points de dévotions disponibles Points de dévotions dépensés
Empereur-Dieu de l'Humanité 20 0

Autres